De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

25 juin, 2011

Simplement, l´école est finie

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 8:39

Jour après jour assis sur les bancs,

nous avons écouté la leçon, nous les enfants!

L´institutrice devant son tableau

nous a appris par morceaux,

l´orthographe, la géométrie, l´étude du milieu,

la grammaire et les tables de multiplication.

« Ludiques se veulent les classes maintenant » disent les vieux!

« De mon temps, on ne nous accordait pas tant d´égards »

Pourtant, du haut de mon mètre vingt, toutes ces règles effraient mon regard!

Vivement la récréation!

Dans la cour, rien n´a changé: enfin je crois!

Les filles et les garçons on chote dans le ballon

on s´invente des cachettes secrettes, et on se dispute des fois!

Dans les rangs, on chuchotte, la maitresse ne veut entendre aucun son!

Quand la cloche sonne la fin des cours,

un mot encore, nous semble un long discours!

Enfin, voilà une belle année s´est écoulée,

je suis soulagé/e), car mon bulletin je peux le montrer!

J´ai réussi à comprendre tout ce qui devait être appris!

Je vais pouvoir jouer tout mon saoul cet été avec mes amis!

Bonne vacances à toutes et à tous Cool!

Image de prévisualisation YouTube

8 réponses à “Simplement, l´école est finie”

  1. jcn54 dit :

    Bonjour Isméralda
    Merci de ton passage et commentaire sur mon blog, à mon tour k=je découvre le tien et j’aime bien, je reviendrai…
    Pour revenir à ton commentaire, le snooker est une autre forme du billard anglais qui se joue avec une boule blanche, 15 rouges, et 6 autres de couleurs différentes: jaune, verte, marron, bleur, rose et noire. Et 14 boules (7rouges,7 jaunes), une noire numérotée 8 et la boule de choc blanche pour le billard anglais traditionnel.
    Bisous, bonne journée.
    JC

    ******
    Merci Jean Claude de m´éclairer sur les divers types de billards. Bisous Ismeralda

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  2. Vive les vacances
    Plus de pénitence
    Les cahiers au feu
    Et la maîtresse…au milieu !
    Souvenir de jeunesse, quand j’étais intitutrice :)
    Bises

    ******
    C´est exact Mimi que tu peux porter un autre regard sur tous ces poèmes, ces comptines qui sont adressées surtout aux enfants.
    A l´exception de cette chanson : « Adieu, monsieur le professeur! » tout le reste met en exergue la joie des enfants face à la fin du calvaire scolaire :-(
    Bises Ismeralda

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Paris 2020

  3. afaurore dit :

    et non encore 1 semaine avant les vacances
    Et pour moi 2jours car je suis à mi-temps
    vivement mardi soir!!!

    ***********
    Ici, les enfants de primaire ont terminé hier à 13h00.
    On n´attend plus que le bulletin pour confirmer ce que les réunions avec les instituteurs nous ont laissé entrevoir! :-)
    Courage, encore deux jour avant les vacances!

  4. 29999 dit :

    Je suis aussi en vacances depuis hier soir. Bisous et bon week-end !

  5. magsam dit :

    Rhooo j’adore cette chanson ce n’est pourtant pas de ma generation mais elle est geniale puis j’adore les années 60
    gros bisous a toi

    *********
    Moi aussi, j´adore les années 60.
    Ismeralda

  6. Yvon dit :

    je ne suis pas certain que la cohabitation soit appréciée de tous dans la ville, c’est une plaie, ces singes devenus dangereux
    belle soirée, Ismeralda

    ********

    En ce qui me concerne, il ne me serait pas facile de vivre en voisin avec ces singes !
    Bonne soirée Yvon.

  7. dom dit :

    Que de souvenirs, en lisant ton texte …
    Bon dimanche.
    Amitié et bisoux

  8. binicaise dit :

    Beau texte et oui les vacances à la retraite la vie se rythme différemment, bon dimanche Bisous Jacqueline.

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

Laisser un commentaire

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage