De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

24 octobre, 2011

Mon petit soucis me paraît bien grand, à côté de ton grand problème :-(

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 9:12

Ceci est un aparté, car aujourd´hui, je suis le blog d´honneur de l´annuaire des nuls  Donc je remercie Domi pour cette gentille attention. Je remercie également tous les bloggeurs qui se seront laissés convaincre de venir me faire une petite visite dans mon univers:  » De Madrid à Liège »

Pour mon article d´aujourd´hui, c´est juste ici en dessous: emoticone

« Les larmes aux yeux , je m´effondre dans le canapé; je voudrais trouver une réponse à mes questions, mes doutes, mon incompréhension. Je suis dépassée par le sytème dans lequel j´évolue. J´aime Pierre et je lui voue une réelle admiration mais la soumission à laquelle je me sens contrainte m´épuise et me frustre; je pense que cette attitude de sa part effrite mon amour, ma tendresse. Je comprends que de part ses fonctions de cadre supérieur, il a l´habitude de mener tout le monde à la baguette…mais je ne suis pas son employéeemoticone. Je pense que ses démonstrations d´amour sont occasionnelles…Bien sûr, il consacre beaucoup de temps à son travail mais je doute que son esprit vogue à la recherche de ma personne; par contre, je ne serais pas surprise si je découvrais qu´une autre femme puisse occuper ses penséesemoticone!

Une nouvelle angoisse m´accapare,  je sens ma gorge qui se serre davantage et un premier sanglot soulève mon coeur. Je me dispose à me servir un verre de whisky quand l´image de Karl traverse mon esprit! Je retiens mon action, et je me rends dans la cuisine. Je me sers un grand verre d´eau et j´imagine mon entraîneur, un sourire illuminant son visage, des mots d´encouragements sortants de sa bouche. Je bois d´un trait ce liquide frais qui descend dans mon gosier et me rafraîchit. Je me sens tout à coup beaucoup plus calme comme si ce breuvage avait eu ce bienfait miraculeux.

Plus tranquille, je décide d´allumer le poste de télévision pour me changer les idées. Je vois sur l´écran Waris Dirie qui fait l´objet d´une interview. Il s´agit d´une superbe femme, son visage aux traits doux occulte toute une souffrance, qu´enfant elle a dû supporter. Elle explique qu´elle est née dans le désert somalien, en 1965 (plus ou moins, dans cet espace, il n´existe pas de registre civil) et que ses parents nomades, respectaient les traditions. Son nom signifie fleur du désert. A l´âge de cinq ans, elle subit l´ablation génitale: une cliteridectomie,  on lui enleva le clitoris et les petites lèvres. Son père était un homme rude qui n´hésitait pas à frapper pour imposer la loi de leur Société. L´eau manquait, l´argent aussi, ils avaient un troupeau. Les circonstances étaient pénibles; sans chaussures, il fallait se déplacer sur les pierres et le sable brulant, les pieds saignaient douloureusement.

A l´âge de 13 ans, elle s´est enfuie de son pays et de la situation: elle refusait d´épouser un vieillard de 60 ans. Elle traversa le désert et fit face à de grands dangers. Mais elle était convaincue qu´elle avait raison. Quand elle subit l´excision, elle comprit qu´elle devrait lutter pour changer sa vie. Sa soeur était morte pendant ce rite, à cause d´une hémoragie. Mais pour les gens de la tribu, rien n´était de trop au nom de la pureté féminine, avant le mariage. Donc malgré le décès de l´ainée, Warris avait aussi connu l´ablation. « Rien n´est plus terrible, que de se retrouver avec juste un petit trou, de la taille d´une pointe d´allumette, pour évacuer l´urine et la menstruation » raconte-t-elle.

Elle arrive à la capitale et demande à partir travailler chez une tante qui vit à Londres, épouse d´un diplomate. Là bas, on la charge du ménage. Quand ces parents doivent quitter l´Angleterre, elle travaillera chez Mac Donalds et là, elle rencontre Terrence Donovan…et il change sa vie. Maintenant, elle donne des conférences pour changer la mentalité de ceux qui croient en l´excision…

De nombreuses pensées traversent mon esprit: je songe en toutes ces traditions qu´endurent les femmes, dans d´autres pays du monde, ainsi les femmes girafes : dont les spirales pèsent sur les côtes qui évoluent en penchant vers le bas. Ainsi, plus les côtes penchent, plus le collier tombe sur les épaules, ce qui le rend trop large et pas assez grand pour envelopper encore tout le cou. C’est à ce moment qu’il est remplacé par une spirale plus longue, afin de continuer le processus. Bien qu´il soit possible d´enlever ces colliers, la force de l´habitude fait que ces femmes ne s´en séparent jamais, ils deviennent presqu´une extension de la femme. En oûtre, les muscles se retrouvent également affaiblis. L´origine de cette tradition reste inconnue malgré toutes les hypothèses qui tournent autour.

Des images passent dans ma tête évoquant ces femmes des tribus mursi en Ethiopie qui portent des disques d´argile dans les lèvres (des ornements labiaux), arrivées à la puberté, il faut qu´on leur extrait les incisives inférieures afin que la salive humecte constamment la lèvre déformée qui se sèche à cause du plateau. Il semble que cette tradition soit née comme une protection à l´encontre de l´esclavage. L´allure inesthétique qu´offrent ainsi les femmes éviteraient qu´elles soient enlevées.

Je m´efforce de me mettre dans la peau de ces femmes. Je m´imagine vivant sans clitoris et sans petites lèvres, mutilées d´une facette de mon plaisir sexuel. Alors, je me suppose envisageant la relation de couple sous un autre angle, relativisant la part du sexe ou lui accordant une autre « importance ». Assumer un rôle empathique constitue un comportement compliqué, il faut se débarasser de notre perception du Monde, inculqué par l´éducation de notre Société, nos traditions, nos acquis, nos connaissnces livresques, nos principes, nos valeurs etc…penser avec l´éducation et les préceptes de ces personnes. J´imagine donc que pour la plupart de ces jeunes filles, évoluant dans ces mileux, rien ne pourrait être plus normal et adéquat à une Vie  »saine » et heureuse. Elles n´envisagent sûrement pas un chemin de Vie différent. Lutter contre « les idées reçues » semble constituer l´attitude la plus difficile à acquérir, et c´est valable partout dans le monde, même si en Occident, nous avons connu Descartes: « Je pense donc je suis ». Il faut relativiser, prendre du recul vis à vis des situations, envisager des hypothèses différentes et même passer à l´action en tentant l´expérience…et là surgissent nos peurs…à moins de foncer : peut être emoticone

Du coup, je reviens à ma réalité. Quelle attitude vais je adopter devant Pierre ? Me faudrait-il demander conseil ? Mais à qui m´adresser : Monique ? peut être, mais elle va saturer avec mes problèmes…Karl ? je ne le connais pas assez…Ma soeur ? bof, on n´est pas trop sur la même longueur d´ondes; longueur d´ondes: tout part de là, partager ou ne pas partager la même vision des choses, des événements, des comportements… la capacité à tolérer, accepter une opinion différente, un concept dissemblable du nôtre, c´est tout un défi que de parvenir à admettre que notre vision de la situation, de la Vie ne constitue pas l´unique et sine qua non solution et que notre position n´est pas innébranlable.

Parfois, réenvisager les données du problème et recevoir un avis différent sur la question peut déclencher le clic nécessaire pour arriver à un accord…alors devrions nous consulter un thérapeute pour couples: car il serait le plus neutre et approprié pour trancher dans le vif de notre désaccord….oserais-je proposer cette alternative à Pierre ? emoticone« 

30 réponses à “Mon petit soucis me paraît bien grand, à côté de ton grand problème :-(”

1 2
  1. nettoue dit :

    Du vécu, joliment raconté !
    Merci et bisous
    ****
    Je suis heureuse que ce « moment Nancy » te plaise :-)
    Bon lundi, bisous
    Ismeralda

  2. jcn54 dit :

    Un témoignage touchant !
    Bisous, bonne journée Isméralda.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  3. binicaise dit :

    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  4. debut2011 dit :

    Des échanges peuvent naître des idées nouvelles.

    Mais j’ai toujour pensé que tout être avait la solution en lui-même…
    Ne vaut-il pas mieux se tromper avec ses erreurs qu’avec celles des autres ?

    Bon début de semaine Ismeralda
    Bisous, Annebis

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  5. dimdamdom59 dit :

    Coucou!!!

    Ben voilà ma chère Isa, suis venue te dire que je … mais non pas que je m’en vais mdr!!!
    Juste te dire qu’aujourd’hui c’est ton jour de gloire hihi!!!
    Alors, mets au frais les « cerveza » et les « gau’f », pour nos amis liégeois et la sangria pour moi mdr!!!
    Ben voilà, j’espère que cette journée te sera des plus agréables et pour une fois laisse toi gâter autant que tu gâtes les autres au quotidien!!!
    Gros bisous Isa!!!
    Domi.
    *********************
    Merci Domi, de m´offrir cette place d´honneur aujourd´hui dans l´Annuaire. J´espère en être à la hauteur!
    J´ouvre grand la porte à tous les bloggeurs qui souhaiteront me rejoindre de « Madrid à Liège » …avec même une incursion sur London :-)
    Bisous ma Belle
    Ismeralda

  6. dimdamdom59 dit :

    Du coup je n’avais pas lu ce très bel article!!! Bravo Isa!!! Tu sais je ne sais si c’est une histoire vécue, mais je peux juste te dire par expérience que dans la vie, il ne faut pas garder pour soi ses souffrances, car on est seul à émettre un avis et est-il nécessairement le bon??? Alors oui il faut se confier, mais il faut bien choisir son confident, là est toute la question!!!
    Bisous Isa!!!
    Domi.

  7. canelle49 dit :

    Bonjour Esmeralda,

    Les conseilleurs,dit-on,ne sont pas les payeurs…..Mais finalement,il n’y a qu’une chose qui importe et qq questions à se poser, est-ce que je l’aime encore? est-ce qu’il m’aime encore ? Sommes-nous capable d’aimer dans la liberté de chacun ? Si oui, est la réponse, alors tout est possible encore, si non, est la réponse, alors il faut comprendre que parfois dans une relation on a pas vu venir la routine et la lassitude. Peut-on encore sauver quelque chose si on a de l’amour en nous, oui, sinon c’est très difficile.

    Beau texte que j’ai dévoré en me reconaissant parfois sauf que j’aurai avalé le verre de wiskhy, je crois, puis comme je l’ai fait il y a 5 ans, je serai partie tout simplement afin de me reconstruire. Pas facile je te l’accorde, mais oh! combien bénéfique avec le temps !

    Gros bisous Esmeralda, tu as les réponses en toi c’est certain.

    Helene
    ******
    Exact les conseilleurs ne sont pas les payeurs…mais il arrive parfois qu´on se sente si désemparée, qu´on craigne tellement de commettre une bévue, qu´on doute de soi et on se veut juste dans sa décision alors on recherche un avis qui (dans le fond) appuyerait notre point de vue :-) …car malgré toute l´incertitude on a à l´esprit un chemin de conduite qu´on voudrait bien emprunter…mais avec l´encouragement de notre entourage. Pourtant, il est exact que certaines décisions, nous sommes les seul/es à pouvoir les prendre.
    Merci Hélène pour ton intéressant commentaire.
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  8. Lilililas dit :

    Bonjour Ismeralda,

    Je crois qu’il faut suivre « tes feelings » les laisser parler, ils ne nous trompent jamais, suivre son intuition me semble une bonne solution !
    Bon courage, ce n’est pas facile pour autant.
    Belle journée – Amicalement – Lili

  9. .euantonio dit :

    Bonjour Esmeralda
    c’est toujours un plaisir que de se balader sur ton blog.
    L’homme comme la femme sont des êtres d’interrogation:un rien peut nous faire plonger dans les pires affres du questionnement et souvent la réponse tarde à venir.
    Elargir le questionnement, se dire que d’autres vivent des situations parfois bien pires que les notres, nous permet de rester humain et de tomber dans une forme d’égotisme qui souvent se révèle mortelle.
    A bientôt
    http://www.silvestrone-antonio.eu

  10. .euantonio dit :

    J’ai voulu aller trop vite alors je corrige la phrase du commentaire pour qu’elle soit compréhensible

    Elargir le questionnement, se dire que d’autres vivent des situations parfois bien pires que les notres, nous permet de rester humain et nous évite de tomber dans une forme d’égotisme qui souvent se révèle mortelle.
    A bientôt

  11. arlette dit :

    tu sais tout dépends de ce que tu as envie ou la possibilité de faire…
    oui, il y a pire mais ce n’est pas une raison pour vivre un mal etre….
    se reconstruire quand c’est possible…surtout ne pas subir!!
    bisou

  12. afaurore dit :

    c’est clair qu’il y a toujours pire comme problème mais ce n’est pas pour ça que nos petits soucis ne sont pas importants
    bizzzz

  13. Jose dit :

    Ola Madrid, salut Liège… On parle en quelle langue ici… les deux? ;)
    ****
    Disons qu´on parle surtout en français mais sont admises l´espagnol et l´anglais.
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

  14. Martine dit :

    Bonsoir Ismeralda
    Ne compte pas sur moi pour te conseiller, je ne sais pas le faire et puis je ne suis pas thérapeute !
    Wouaaaaaaaaaa quand on lit l’article, bien contente d’habiter en France, j’ose pas imaginer une vie comme ça, pauvres femmes, elles ne connaitrons jamais le plaisir !
    ET oui aujourd’hui c’est toi qui est à l’honneur chez Domi !
    Je te souhaite une bonne soirée
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzz
    Martine
    ***
    Moi aussi, je me dis souvent la chance que je pense avoir en vivant et en étant originaire du monde occidental…enfin, parfois, on peut se tromper…quoi que
    Je suis à l´honneur dans l´annuaire des Nuls …waow! c´est vraiment un intense bonheur! J´en suis ravie, cette sensation me plait! J´ai plein de visites qui me font bien plaisir.
    Bisous et bonne soirée Martine.
    Ismeralda

  15. Elo dit :

    Coucou,
    J’arrive pas l’annuaire des nuls, je te découvre… Je découvre tous ces questionnements… Je ne sais pas quoi dire… enfin, pas formuler de conseil … Si un seul qui vient de mon expérience : N’attend pas de l’autre qu’il change, tu ne peux que te changer toi et faire des choix en fonction de TOI. Recentre toi sur ton coeur et écoute-le, lui saura te donner les bons conseils.
    Sinon, si tu souhaite parler un peu tu peu m’envoyer un message privé par contact sur mon blog!
    Bisous
    ****
    Je pense en effet, qu´il ne faut pas attendre de l´autre qu´il apporte un changement, cette exigence on ne peut l´avoir qu´avec nous et ce n´est pas toujours gagné d´avance!
    Merci pour ta gentille suggestion, mais en fait, il s´agit d´un récit sur lequel je travaille occasionnellement. Mais Nancy, mon héroïne est heureuse de voir qu´elle suscite cette aimable attention et apprécie beaucoup de recevoir cet encouragement et tout ce soutien.
    Bonne soirée, bisous.
    PS: ton blog est magnifique.
    Ismeralda

1 2

Laisser un commentaire

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage