De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

1 mars, 2012

Une situation épineuse!

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 20:48

Un ange passe;  Monique et moi nous regardons dans les yeux comme à la recherche de l´étincelle qui nous donnera l´inspiration pour faire face à la situation présente!

Je me décide à briser « la glace »: « Voilà, c´est fini! Le  problème s´est envolé » m´efforce-je de déclamer avec une indifférence feinte et un sourire en coin.

Mon coeur bat à la chamade. Je m´asseois afin que mes jambes qui me semblent de coton n´aient plus à me soutenir. Monique fait de même de l´autre côté de la table.

 A son air, je sais qu´elle perçoit mes émotions. Je décide de faire une entourloupe dialectique: c´est fou comme on subit l´influence  de la morale, des préjugés, des stéréotypes et comme cela déteint sur nos réactions! »

Je regarde mon amie en m´efforçant de paraître calme et en espérant qu´elle va mordre à l´hameçon. « Que veux tu dire ? » me demande-t-elle interloquée. Je soupire pendant que je prépare une réponse qui m´aidera à la distraire de ce qui s´est passé! « Eh bien, nos pensées sont le fruit de tout ce que nous engrangeons dans notre esprit. Et ces « connaissances » nous sont inculquées en grande partie par l´éducation reçue à l´école, à la maison, à « l´église ». Nous forgeons aussi nos opinions à travers les échanges que nous avons avec nos parents, nos camarades, nos collègues, nos amis, nos voisins…et également, par ce que nous présente la TV, les journaux, magazines, radio. Donc, si nous ne sommes pas attentif à tout ce que nous apprenons, nous pouvons nous faire des idées bien fausses sur tel ou telle sujet, situation! »

Monique réfléchit un instant et rétorque: « C´est pour cela que nous devons faire appel à notre sens critique et ne pas gober tout ce qui se dit sans discernement! » Je saisis l´occasion pour ramener l´attention à elle, je dis donc (pendant que je jubile intérieurement): « Alors pourquoi tires-tu des conclusions hatives ? » Mon amie sursaute et réagit sur la défensive: « Que veux-tu dire ? A quoi fais-tu référence ? Tu es franchement bizarre, où veux-tu en venir ? »

Là. je prends le gouvernail de la conversation (avec brio, pense-je) tandis que je lui fais un sourire narquois: « Oui, je sais…mais c´est ainsi: tu t´es retrouvée dans le lit de ton ex-collègue et directement tu considères que tu as couché avec elle, alors que tu ne te souviens de rien! » Elle rit à son tour et me cligne un oeil: « Tu as raison, et sur ce sujet, je n´ai plus à me soucier de rien. Nous n´avons pas eu de rapports intimes…juste partager le même lit parce qu´elle n´a pas de chambre d´invitée et comme nous étions tellement ivres il nous était impossible d´ouvrir le divan lit! »

Je prends ses mains dans les miennes pendant que je m´adresse à elle: « J´espère que tu as tiré une bonne leçon de ce qui t´es arrivé alors! »  « Oui, en venant ici, après avoir pu contacter avec Mireille et qu´elle m´ait éclairé sur la question, j´ai beaucoup réfléchi. Je sais maintenant que j´ai pas mal d´à priori envers les homosexuels, sinon, je n´aurais pas été aussi inquiète d´avoir couché avec elle! Et comme tu le dis également, les apparences sont trompeuses! Je ne l´oublierai pas de si tôt! »

Après quelques secondes de silence, je reprends la parole: « Pourquoi es-tu « homophobe » ?  » Elle me répond tout en cherchant ses mots: « Je ne crois pas que je sois homophobe…seulement, je sais que j´aurais du mal à assumer si j´étais une lesbienne…j´ai remarqué que j´aurais peur de l´avouer à la Société…cela doit être une question d´éducation, comme tu l´expliquais il y a quelques instants! »

« La Société nous complique bien la vie! » dis je comme une sentence! Et soudain, nous prenons conscience que nous n´avons pas encore déjeûné et que le temps file. Nous nous saisissons de la carte et silencieusement consultons le menu. Au bout d´un moment, Monique appelle la serveuse: nous avons fait notre choix. Alors qu´elle passe la commande, mon portable sonne; je regarde le numéro avant de décrocher: il s´agit de Pierre. Je communique l´information à mon amie par signe et me dispose à faire face à cet appel!

8 réponses à “Une situation épineuse!”

  1. binicaise dit :

    J’aime ce texte il traite bien des préjugés des impressions que l’on donne de notre conditionnement.
    Bonne soirée bisous Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  2. jcn54 dit :

    Un très beau texte Isméralda.
    Bisous, bonne journée.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  3. didier dit :

    Un bien joli texte
    Bonne journée Is

  4. clara65 dit :

    Tu analyses bien les « à priori » qui nous sont donnés par la société et tout notre environnement culturel et familial.
    Moi, je ne suis pas non plus homophobe, mais comme par hasard, je préfère que ce soit destiné à quelqu’un d’autre que ma famille !
    Je ne sais pas pourquoi, mais dans les films, j’ai horreur de voir 2 hommes ou 2 femmes qui s’embrassent.
    Je te souhaite une bonne journée et bises amicales.

  5. souvenirs19 dit :

    La sexualité des personnes
    ne m’intéresse pas
    (dans la mesure où elle n’est pas agressive-interdite envers des personnes faibles)
    Pour moi il s’agit de l’intime du privé./
    Nous n’avons pas à observer, critique, juger…

    Bon vendredi Ismeralda
    Bisous Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  6. Interresant échange,fructueuse conversation,de vraies amies quoi !!,
    très bon week-end Ismeralda.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Une chanson

  7. nettoue dit :

    Observer et se faire une opinion oui, mais ne pas juger, ce n’est pas constructif
    Beau texte Isméralda

  8. afaurore dit :

    ah l’éducation dur dur de faire autrement que ce qu’on nous a aprris

Laisser un commentaire

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage