De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

5 mars, 2012

Tout problème a sa solution!

Classé dans : Humour — ismeraldamadrid @ 9:18

Un voyageur arrive à un motel et demande une chambre. Le réceptionniste lui explique qu´il ne reste plus qu´une chambre à deux lits et que l´autre lit est occupé par un client qui ronfle beaucoup; par conséquent personne ne désire occuper cette chambre.

Le client répond qu´il a beaucoup conduit et qu´il est très fatigué, il va prendre cette chambre. « Cela ne vous indispose pas que ce client ronfle? » lui demande le réceptionniste. « Non, aucunement! » répond le voyageur. Il s´empare des clefs et se dirige vers sa chambre.

Le lendemain matin, le voyageur descend l´air très reposé et l´humeur joyeuse. Aussi, le réceptionniste, intrigué lui demande: « Vous n´avez pas été dérangé par les ronflements de votre voisin? » Non, rétorque le client, dès que je suis entré dans la chambre, je l´ai embrassé sur la joue pour lui souhaiter une bonne nuit et je lui ai donné une tape sur les fesses. Il a passé la nuit les yeux grands ouverts et collé au mur! »

3 mars, 2012

Institut de beauté : c´est décidé!

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 21:26

Bonjour ma Belle,  comment se passe ta matinée? » m´interroge Pierre avec une voix très douce, ce qui inconsciemment me surprend un peu. « Bien mon coeur, je suis avec Monique dans le nouveau snack de la galerie commerciale du centre ville. Nous sommes entrain de passer commande pour déjeûner. Et toi, as-tu déjà mangé ? » « Oui, ma Belle, j´ai dévoré un plat de pâtes au saumon avec François; nous en avons profité pour régler les derniers détails du voyage de ce week-end….T´es-tu rendue chez le coiffeur comme tu le prévoyais ce matin ? Es-tu satisfaite de ton nouveau look? » Pierre m´assaille de questions sur mon planning de la journée, et je réalise que j´avais oublié toutes ces bonnes résolutions.

La conversation avec ma grande soeur me revient à la mémoire; je songe à cette soirée que je vais passer en sa compagnie…Le spectacle sera bon : Rock the  Ballet avec des artistes de première et des musiques de mon époque de Michael Jackson, Prince, Queen…la crème de la crème. Mais ensuite, il faudra faire contre mauvaise fortune bon coeur et supporter toute la prétention de ma chère frangine, qui en profitera pour étaler sa confiture sur le monde musical…Et puis, elle se vantera de sa vie si réussie, si organisée…

  »Ma belle, tu es là?  » s´inquiète Pierre à l´autre bout du fil. Je sursaute et réponds précipitamment: « Oui, euh, oui mon coeur. En fait, je ne me suis pas encore prise en mains.J´hésite entre aller simplement chez le coiffeur ou passer par l´Institut de beauté » « Hm, tu vises haut, ma Belle. Je pense que tu as des comptes à régler avec ta merveilleuse soeurette! » rétorque Pierre avec son humour ironique. « Arrête, ne me rends pas les choses plus compliquées qu´elle ne sont! » « Tu veux dire plus compliquées qu´elles ne te semblent ma merveilleuse chérie! Tu sais très bien que te lancer dans une compétition de ce genre avec Lucie ne va pas t´aider. Si tu veux mon avis mais tu le connais déjà: sois toi même. Pourquoi te contraindre à aller à l´encontre de ta personnalité, juste pour lui démontrer que tu es différente de ce qu´elle croit et de ce que tu es réellement ? »

Je sens une certaine tension monter en moi; mon esprit semble sens dessus dessous et perd le contrôle des émotions. Des larmes coulent le long de mes joues. Monique s´en rend compte et se saisit de mes mains, ses yeux montrent la tristesse qu´elle ressent de me voir dans cette situation. Je lui souris et je m´adresse à Pierre: « Tes propos sont très corrects …pour toi; mais moi, je n´ai pas ta force de caractère pour faire face à ma Soeur sans certains artifices! » Je me sens énervée parce que je pleure en public; d´accord, ce n´est pas une étrangère mais j´ai horreur de montrer mes faiblesses! Pierre remarque mon état d´esprit et répond: « Agis au mieux que tu peux, ce sera toujours parfait ma merveilleuse chérie! Je dois raccrocher, j´ai encore plusieurs documents à rédiger pour le week end. On se retrouve à 18h00 comme prévu! J´embrasse passionnément tes lèvres sensuelles. » Il coupe la communication avant même que j´ai le temps de dire au-revoir. Je range mon portable dans le sac.

Monique veut me parler mais la serveuse apparait avec deux assiettes de salade hawaienne. Une note d´exotisme ne me fera pas de mal; je suis décidée à me rendre à l´Institut de beauté, dès que Monique retournera travailler! Je m´auto-rebooste et affiche un large sourire à mon amie dès que nous sommes à nouveau seules; je ne veux pas qu´elle s´inquiète pour mes états d´âmes. « Que se passe-t-il Nancy? » me demande-t-elle en me scrutant atentivement. Je fuis son regard,  je considère Monique comme une muraille de Chine, rien ne peut la démolir; elle a toujours une répartie pour clore le bec de l´importun; un sourire pour faire face aux soucis imprévus….je me sens si fragile, si peu de choses à ses côtés. « Oh, rien de spécial, lui dis-je, ma soeur qui m´a invité à un spectacle ce samedi soir. » « Et? » insiste mon amie. « Tu connais le caractère de ma soeur, toujours à te chercher misère pour un oui, pour un non; à te juger, à te jauger!! » « C´est pour cela que tu veux te refaire une beauté…pour la remettre à sa place! Alors fonce! » m´encourage-t-elle. « Tu crois ? Pierre ne trouve pas cette attitude très d´à propos… » je lui confie en baissant la voix comme si je craignais qu´il ne puisse entendre. Monique hausse les épaules: « Les hommes n´y connaissent rien aux affaires de femmes! » Elle jette un oeil à sa montre, une rolex lady Datejust en or overose, dont elle est très fière et avec raison: c´est un modèle très élégant! « Je dois retourner au turbin! », annonce-t-elle avec sa flegme habituelle. Elle se lève et m´embrasse tout en se dirigeant vers la caisse pour payer. Je pense qu´elle est bien capable de payer pour moi, donc je me lève en saisissant ma veste et mon sac avec empressement pour la rejoindre. Je la rattrappe au moment où elle règle le montant de l´addition. Je lui communique mon désir de payer ma part; elle rit et me dit: « je veux que tu le dépenses en un massage facial…je veux te revoir lundi rajeunie de vingt ans! » « Tu n´as pas le droit de te moquer de moi! » je m´en prends à elle. Elle m´effleure le visage et me fait un clin d´oeil: « Allez, ciao ma Belle! » « Merci Monique, lundi, c´est moi qui t´invite! » Je quitte l´établissement et rentre à la maison.

14h00, il reste 4heures pour aller à la salle. Je décide de siroper une tasse de café et puis de me rendre à l´Institut de beauté. J´allume la TV et je vois un reportage sur les phoques qui me laisse pantoise:

Image de prévisualisation YouTube

Après ce moment si réaliste, je suis convaincue que tous ces hasards par lesquels je passe ont pour objectif, me faire réfléchir sur ma passivité et mon apathie face à la Vie. Je vide la tasse de café et esquisse un sourire en me remémorant ces sympathiques animaux prenant soin de leur forme :-) .

Je sors direction du salon de beauté, et c´est parti mon Kiki, abracadabra « une nouvelle femme sera, plus belle encore que Claudia Schiffer ». Je vais tous les étonner!

2 mars, 2012

Le coeur sur la main, la main à la pâte et finalement : les resto du coeur

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 21:05

Nous pouvons remercier Coluche d´avoir été à l´origine de cette magnifique initiative; et grâce à de nombreuses personnes, malgré le décès de ce grand Homme, beaucoup de gens démunis reçoivent tout le long de l´hiver un repas chaud quotidien. Les resto du coeur organisent leur collecte les 9 et 10 mars 2012.

Danone et Carrefour soutiennent l´opération et il est possible pour nous aussi de contribuer à cette réalisation. Il suffit d´écrire à votre tour un article. Je souhaite remercier le blog d´afaurore de m´avoir informée de cette action.

L’an dernier, Danone et Carrefour se sont engagés à offrir 10 repas pour chaque billet publié sur la collecte. Vous étiez 2275 blogueurs à relayer l’opération. Votre mobilisation a ainsi permis d’offrir 22750 repas.

On n´a plus le droit

Contribuer à aider les personnes démunies

 

J´espère que vous aurez vous aussi l´occasion de mettre votre brique à cette construction de solidarité.

1 mars, 2012

Une situation épineuse!

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 20:48

Un ange passe;  Monique et moi nous regardons dans les yeux comme à la recherche de l´étincelle qui nous donnera l´inspiration pour faire face à la situation présente!

Je me décide à briser « la glace »: « Voilà, c´est fini! Le  problème s´est envolé » m´efforce-je de déclamer avec une indifférence feinte et un sourire en coin.

Mon coeur bat à la chamade. Je m´asseois afin que mes jambes qui me semblent de coton n´aient plus à me soutenir. Monique fait de même de l´autre côté de la table.

 A son air, je sais qu´elle perçoit mes émotions. Je décide de faire une entourloupe dialectique: c´est fou comme on subit l´influence  de la morale, des préjugés, des stéréotypes et comme cela déteint sur nos réactions! »

Je regarde mon amie en m´efforçant de paraître calme et en espérant qu´elle va mordre à l´hameçon. « Que veux tu dire ? » me demande-t-elle interloquée. Je soupire pendant que je prépare une réponse qui m´aidera à la distraire de ce qui s´est passé! « Eh bien, nos pensées sont le fruit de tout ce que nous engrangeons dans notre esprit. Et ces « connaissances » nous sont inculquées en grande partie par l´éducation reçue à l´école, à la maison, à « l´église ». Nous forgeons aussi nos opinions à travers les échanges que nous avons avec nos parents, nos camarades, nos collègues, nos amis, nos voisins…et également, par ce que nous présente la TV, les journaux, magazines, radio. Donc, si nous ne sommes pas attentif à tout ce que nous apprenons, nous pouvons nous faire des idées bien fausses sur tel ou telle sujet, situation! »

Monique réfléchit un instant et rétorque: « C´est pour cela que nous devons faire appel à notre sens critique et ne pas gober tout ce qui se dit sans discernement! » Je saisis l´occasion pour ramener l´attention à elle, je dis donc (pendant que je jubile intérieurement): « Alors pourquoi tires-tu des conclusions hatives ? » Mon amie sursaute et réagit sur la défensive: « Que veux-tu dire ? A quoi fais-tu référence ? Tu es franchement bizarre, où veux-tu en venir ? »

Là. je prends le gouvernail de la conversation (avec brio, pense-je) tandis que je lui fais un sourire narquois: « Oui, je sais…mais c´est ainsi: tu t´es retrouvée dans le lit de ton ex-collègue et directement tu considères que tu as couché avec elle, alors que tu ne te souviens de rien! » Elle rit à son tour et me cligne un oeil: « Tu as raison, et sur ce sujet, je n´ai plus à me soucier de rien. Nous n´avons pas eu de rapports intimes…juste partager le même lit parce qu´elle n´a pas de chambre d´invitée et comme nous étions tellement ivres il nous était impossible d´ouvrir le divan lit! »

Je prends ses mains dans les miennes pendant que je m´adresse à elle: « J´espère que tu as tiré une bonne leçon de ce qui t´es arrivé alors! »  « Oui, en venant ici, après avoir pu contacter avec Mireille et qu´elle m´ait éclairé sur la question, j´ai beaucoup réfléchi. Je sais maintenant que j´ai pas mal d´à priori envers les homosexuels, sinon, je n´aurais pas été aussi inquiète d´avoir couché avec elle! Et comme tu le dis également, les apparences sont trompeuses! Je ne l´oublierai pas de si tôt! »

Après quelques secondes de silence, je reprends la parole: « Pourquoi es-tu « homophobe » ?  » Elle me répond tout en cherchant ses mots: « Je ne crois pas que je sois homophobe…seulement, je sais que j´aurais du mal à assumer si j´étais une lesbienne…j´ai remarqué que j´aurais peur de l´avouer à la Société…cela doit être une question d´éducation, comme tu l´expliquais il y a quelques instants! »

« La Société nous complique bien la vie! » dis je comme une sentence! Et soudain, nous prenons conscience que nous n´avons pas encore déjeûné et que le temps file. Nous nous saisissons de la carte et silencieusement consultons le menu. Au bout d´un moment, Monique appelle la serveuse: nous avons fait notre choix. Alors qu´elle passe la commande, mon portable sonne; je regarde le numéro avant de décrocher: il s´agit de Pierre. Je communique l´information à mon amie par signe et me dispose à faire face à cet appel!

123
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage