De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

17 avril, 2012

Face au feu!! :-)

Classé dans : Humour — ismeraldamadrid @ 19:26

Un touriste Bruxellois passe devant un building en flammes! Aux fenêtres du dixième, les gens sont horrifiés.

Le touriste leur crie: « Lancez vous une fois, je vous rattrape!!! »

Les personnes prisonnières de l´incendie sont interpelleés; certaines disent: « Il est fou, jamais il n´y arrivera! » Cependant, quelqu´un décide d´oser, il enlève sa veste et passe par haut dessus de la balustrade et se lance.

Le touriste ouvre ses bras, l´intercepte et le pose sur le sol indemne, les curieux crient : « Oh! » d´admiration! Après avoir vu cela, les victimes de l´incendie commencent à se lancer dans les bras du touriste.

Du coup, un Noir se jette aussi par la fenêtre, il descend à tout allure et s´écrasse à même le sol sans que le « héro » n´intervienne sous le regard effaré des spectateurs et des personnes sauvées du feu!

« Dites là haut une fois, on irait bien plus vite si vous ne m´envoyiez pas les crâmés!!! » s´exclame du coup le Bruxellois.

:-) Il ne semble pas manquer de suite dans les idées !!!

16 avril, 2012

Loin de leurs pays :-(

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 16:49

Hier, dimanche matin, nous voyagions dans le métro, ma princesse et moi, afin d´aller déjeûner comme toutes les semaines chez ma belle mère. En cette matinée, le transport en commun était peu transité, et cela m´a un peu surpris car généralement suite au grand marché ouvert en ce jour Avenida de Asturias (Plaza Castilla) beaucoup de personnes s´y rendent en métro. Bref, là n´est pas mon propos.

Du fait, de la petite quantité de voyageurs, je remarquai un monsieur d´une quarantaine d´années, tanguant entre les sièges, suite à son état d´ébriété; il était vétu comme quelqu´un qui serait allé la veille au soir en discothèque (ceci expliquerait cela). Il s´agissait d´un Sud Américain et la situation ne me surprit pas trop, car souvent venus seuls de leurs pays, ils se réunissent entre eux le samedi soir et boivent assez bien ou ils se rendent dans les discothèques de la ville faire la fête tout en s´adonnant aux plaisirs de l´ivresse.

Ma princesse et moi profitions du trajet pour faire un brin de lecture, donc je continuai à avancer dans mon roman. A un arrêt de la plaza Castilla (Valdeacederas), le monsieur s´approche de ma fille et lui glisse deux caramels dans la main sans rien dire. Je dis à ma princesse de le remercier, elle s´exécute, il se rend à la porte du métro et quitte le transport.

Là, j´ai senti comme un sentiment de tristesse qui m´a envahi; j´ai songé: ce monsieur a probablement sa famille quelque part dans ce continent américain lointain, quand aura-t-il vu pour la dernière fois ces enfants ? Est-ce cette nostalgie qui l´a poussé à donner ces caramels à ma fille ?

La situation économique en Europe n´est pas bollante, nous le reconnaissons majoritairement: mais nous sommes aux côtés de nos Êtres Chers.

En cette veille d´élections présidentielles, certains partis s´en prennent aux étrangers « venus prendre le pain des Français/Européens », je ne veux pas faire de polémique ni non plus un discours pleurnichard. Ici en Espagne, nous souffrons aussi de la présence de certains étrangers d´Afrique noire qui de plus en plus, se consacrent à voler les portefeuilles et les portables, aux voyageurs du métro (souvent des travailleurs européens ou Sud Américains somnolants, de retour chez eux après une longue et épuisante journée), je ne nierai pas que cette situation n´est pas plaisante! Que pousse ces gens à dérober à des pauvres ouvriers le peu d´argent ou choses de valeurs qu´ils portent sur eux ? Je pense que c´est la nécessité, en règle générale! Il y a toujours à côté de cela de fieffés voyous: comme ces gangs organisés et ces mafias, mais qui davantage (me semble-t-il) s´attaqueront aux domiciles et si possible aux domiciles de biens nantis!

Bref, je souhaite à travers ces quelques lignes réfléchir sur ce qui motive les Êtres Humains à être aussi « froids » ? Je me rappelle quand dans les années 50/60, Italiens et Espagnols, arrivions en France, en Belgique, Suisse, Allemagne, Hollande à la recherche d´une nouvelle vie; certains pour des raisons économiques, d´autres pour des raisons politiques….l´accueil n´était pas très chaud de la part des autochtones. De nouveaux vols avaient lieu: en Belgique, mon papa (qu´il repose en paix) raconte que l´habitude des habitants était de laisser une note sur l´appui de fenêtre pour le boulanger, le laitier…avec les courses commandées et un billet pour payer ces aliments et les commerçants laissaient accroché un sachet avec ces commissions et sur l´appui de fenêtre la monnaie de ces achats…très vite, ces habitudes cessèrent !!! Que poussaient les nouveaux venus à s´emparer de l´argent ou des produits ?

Bien sûr, les étrangers ne sont pas de doux agneaux mais ils ne sont pas non plus des loups cruels! Ce sont des Êtres Humains comme nous! Il ne faut pas cracher vers le ciel de crainte que cela nous retombe dessus! L´Europe va mal, l´émigration peut devoir devenir à nouveau une solution pour tous afin de trouver une vie plus en accord avec nos « rêves »…nos enfants partirons peut-être en Thaïlande, en Amérique du Sud, au Canada, en Australie: n´aimerions nous pas les voir bien accueillis, reçus avec dignité ?

Bien sûr, il y a les différences de cultures, les traditions, l´Histoire qui fait que étrangers et autochtones nous regardions en chien de faïance; ne serait-il pas temps, pas bon de tourner ces pages de rancoeurs de part et d´autre…et nous laisser à tous les Êtres Humains une chance d´avancer main dans la main… »si tous les gens du monde pouvaient se donner la main…! »

Image de prévisualisation YouTube

14 avril, 2012

La Vie, notre vie ….et les vibrations!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 16:35

Dans cet Univers infini,  les Êtres Humains nous nous considérons (peut être un peu moins au jour d´aujourd´hui) comme les seuls Êtres intelligents/pensants. Notre Société est civilisée par opposition aux animaux sauvages et à côté d´eux les animaux domestiques issus des sauvages, que l´intelligence humaine a domestiqué ?

Bon, là n´est pas l´objet de mon document; je viens du blog de Cannelle (je vous recommande son article) et voici quelques jours, j´avais aussi vu une vidéo de Pierre Etiennes Bourget sur le monde des vibrations: négatives ou positives sur lesquelles on se construit un bien être ou un état d´esprit/d´âme moins appréciable. J´aime beaucoup ce concept de vibrations car en définitive, nous sommes constitués d´atômes et de molécules qui sont en constant mouvement plus rapides et plus lents suivant les réactions physico-chimiques des circonstances (comme je ne suis pas scientifique, je ne peux m´égarer sur ce chemin d´explications au risque de comettre pas mal d´erreurs dans mes propos!); nous pourrions imaginer un jeu de billard, et les atômes ou mollécules seraient les boules tandis que la canne que serait-elle ? les vibrations ? peut-être.

Bien,les vibrations pourraient se percevoir dans nos émotions.

Ainsi quand nous imaginons une situation heureuse nous ressentons dans notre corps un bien être qui se concentre dans certaines parties de notre corps et si ce bonheur est intense et cette idée nous pouvons la prolonger, on constate combien notre corps se détent!

Du contraire, si on pense ou si on reçoit l´impact d´une nouvelle malheureuse: ainsi, pensez qu´un être cher vient de décéder alors que rien ne le prévoyait: le choc est tel qu´une boule dans la gorge s´installe et resserre là, les cordes vocales et même le passage de l´air tandis que votre cage thoracique se contracte et une boule se met au niveau de votre estomac; tout cela vous amène à vous effondrer silencieusement, ou en crise d´hystérie ou en larmes suivant votre personnalité devant l´irréparable. Les vibrations qu´émet votre corps sont toutes négatives, l´impuissance devant les faits/les images des faits vous font réagir suivant votre façon de voir cette réalité; certains d´entre nous, aurons envie de donner des coups de pied de rage dans tout ce qui est à leur portée et cherchent un coupable pour ce qui vient de survenir; d´autres pleurent et évacuent leur tristesse  avec plus ou moins de bruit ou de larmes et évoquent peut être la personne aimée, l´amour qui les reliait et voient le futur vide d´elle et souffrent déjà son absence, d´autres tombent dans une dépression dans laquelle elles remachent l´ »injustice de la situation »…toutes ces conduites tournent autour de la négativité!

Pas facile de faire de la positivité face à la mort, il est pourtant possible de se dire, imaginons que la personne ait été renversée par un autobus ou tuée d´un coup de couteau dans le coeur, ou suite à un grave accident de voiture, on pourrait penser « il vaut mieux qu´elle soit morte car elle pourrait être devenue tétraplégique! »…c´est un peu de positivité dans le drame…du coup, la sensation des vibrations qui parcourent notre corps changeraient vers un peu plus de sérénité. Mais est-ce facile d´avoir ce type d´attitude ? Faut-il la travailler au quotidien ? Est-elle innée ?

 Si on parvient à réagir ainsi, on peut alors entrer dans une phase de gratitude : merci pour mon être cher qui finalement n´a pas dû passer le reste de sa vie cloué sur un lit dépendant de machines…etc! Certains me direz : ok, mais il aurait pu aussi ne pas décéder et aussi s´en sortir d´un bon pied et que la vie continue et voilà, là il est mort et bien mort à cause de et de…. On retourne alors au premier cas de figure où la colère et la tristesse vous enfoncent dans un état de négativité; alors cette négativité porte-t-elle des fruits avantageux pour nous ? Comment réagir dans cette situation ?

J´ai appris au cours de mes lectures sur ces sujets, que la GRATITUDE était un état vibratoire duquel on pouvait tirer beaucoup de bien. Qu´en pensez vous ?

Je ne veux pas vous saturer avec ce sujet donc, j´en reste là. Plus tard, je partagerai avec vous davantages d´impressions sur les chemins de vie….

12 avril, 2012

Hunger games

Classé dans : Cinéma — ismeraldamadrid @ 20:15

Voici une dizaine de jours, pendant notre séjour à Liège, nous avons profité des « petits déjeûners au cinéma » pour regarder ce film, qui ne me séduisait pas par la bande annonce, mais qui avait remporté la majorité absolue de la votation familiale : deux (ma princesse et sa tantine) contre un ( moi :-( )

Finalement, je me sens dans l´obligation de vous le conseiller à tous car son contenu est franchement intéressant. Il est inspiré d´un roman en trois parties (bien sûr, au cinéma ne nous est présentée que la première partie: « 24 candidats,12 secteurs », « L´embrassement », « La Révolte » sont les deux autres parties.

Cette histoire pousse à réfléchir sur le pouvoir de la manipulation, sur le goût à la manipulation de la part de ceux qui détiennent le pouvoir et du plaisir qu´ils retirent à se satisfaire dans cette manipulation des masses.

Le film nous met en présence d´un monde divisé en douze secteurs; annuellement, il y a un concours où seul un gagnant est potentiel; de chaque secteurs, deux personnes (homme/femme) sont envoyés participer à cette guerre. Tous les membres de la communauté dont les âges sont compris dans les limites prévues sont repris dans un tirage au sort (ils peuvent suivant certaines règles être inscrits plusieurs fois).

Lors du tirage au sort de cette année, la petite soeur du personnage central est élu pour aller représenter le secteur; du coup, notre héroïne se porte volontaire pour la remplacer; cela fait toute réaction médiatique. Le jour J vient et elle doit partir avec le jeune homme choisi dans le secteur. Le voyage se fait dans un train très luxueux et l´hotel où ils sont accueillis est aussi un havre de luxe. Un mentor leur donnera des conseils pour affronter cette lutte contre les participants des autres secteurs. Il conseille aux deux participants de ne pas dévoiler leurs « atouts » (ainsi la jeune fille est très adroite avec un arc à flèches). Ils sont lâchés sur le terrain, elle s´empare d´un sac de survie et commence son épopée en « survolant » la forêt d´arbre en arbre. Certains participants d´autres secteurs l´ont prise pour cible et cherchent à la localiser pour la tuer. Au fur et à mesure que des concurrants sont tués, on entend des coups de canon comme information pour le reste de « l´équipe » .

Des caméras suivent l´avancée de la lutte: comme dans un reality show! Des sponsors (en fonction du succès que remporte chaque candidat) fournissent aux participants des « petites aides » pour leur rendre l´épopée de survie plus « confortable »; ainsi, le mentor de nos deux héros parviendra à passer à la jeune fille une pomade cicatrisante lorsqu´elle est blessée à la jambe.

Une petite fille d´un autre secteur se « lie d´amitié » avec elle; mais malheureusement, elle se fera tuer quand les deux filles essaient de créer « des problèmes » à des adversaires. Là, les habitants du secteur qu´elle représentaient se révoltent et une émeute se prépare (je suppose que dans un des deux autres romans on nous fournit plus d´info, mais pas dans le film). La jeune héroïne souffre beaucoup de ce drame.

Elle retrouve le jeune homme de son secteur qui est blessé, elle l´aide et risque même sa vie pour obtenir un autre sac de survie qui possède de la pommade cicatrisante. Il ne reste presque plus de concurrents et depuis la base, on informe les participants que si deux personnes du même secteurs survivent à l´aventure, ils seront reconnus comme vainqueurs. Il n´est donc plus nécessaire d´éliminer « son compagnon ». Nos « deux amis » parviennent à imposer « leur victoire »; mais du coup, une nouvelle information est transmise; il n´est possible d´admettre qu´un seul gagnant.

D´un commun accord, les deux concurrents décident de se tuer ensemble…alors l´équipe organisatrice stoppe le jeu et les déclare vainqueurs.

Image de prévisualisation YouTube

Cette petite histoire n´est que le reflet de la réalité de la Vie: manipulations politiques, économiques…il y a beaucoup à penser sur qui « nous gouverne » vraiment!

 

7 avril, 2012

Quand cette folie s´arrêtera-t-elle ?!!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:24

Les circonstances de la vie vous conduisent parfois à faire des choses auxquelles vous n´auriez jamais songées, dans mon cas à rédiger cet article, très triste!

Ce midi, après la dernière classe de ma princesse au manège du « Cheval d´or », nous prenons la route de Bruxelles, pour séjourner encore quelques jours auprès de ma soeur avant le grand retour sur Madrid. La journée était pluvieuse et donc après avoir changé le programme de la journée, nous avions songé à quitter Liège au plus vite, pour déposer les bagages à l´appart de ma soeur et puis nous rendre à City II (galerie commerciale) et faire quelques amplettes de DVD et autres jeux vidéos pour que ma princesse en profite une fois chez nous.

Nous voici donc embarquées sur le train de 14h00 direction de la gare centrale de la capitale, le voyage se passe sans anicroches malgrés la présence d´une grande concentration de boys scouts qui se rendaient à la mer. Nous arrivons à destination à l´heure prévue. Nous prenons la direction de l´arrêt d´autobus où d´autres personnes attendaient également l´arrivée du transport; au bout de deux ou trois minutes apparait un monsieur qui nous dit : pas de bus, pas de tram, pas de métro! Pour moi, c´était impossible, je le regarde avec des yeux de merlan frits (au dire de ma frangine!); il doit songer que je suis étrangère et répète en anglais : « no trams, no bus, no underground! » Quelqu´un réagit et lui demande ce qui se passe; il répond que c´est suite à une agression! Je sors de ma léthargie et interpelle ma soeur plongée en grande conversation avec ma princesse!  Nous allons à l´abri de bus et là en effet, il est bien expliqué qu´il n´y aura pas de transports en communs suite à une agression et ce durant toute la journée.

Nous nous efforçons de prendre un taxi en vain et finalement sommes contraintes de traverser la moitié de Bruxelles à pied, pour atteindre le logement de ma soeur! Cela pourrait s´arrêter là et on concluerait : « pauvres malheureuses, qui ont du tracter valises pendant deux ou trois kms, sacs au dos…etc; avec le mauvais temps en prime….! » Cependant la tragédie ne nous affectait pas, mais plutôt un employé de la STIB de 56 ans qui au cours de son travail a été victime d´un ou plusieurs agresseurs qui lui ont ôté la vie!! Voilà, un monsieur qui a laissé sa famille pour aller gagner leur pain, leur aura donné un baiser et dit à tout à l´heure…et en cette veille de dimanche de Pâques, ils ne seront plus réunis en vie!

Où va le Monde? Que devient-on ? Trop de Violence!!!

12
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage