De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

6 juillet, 2012

Victimes/bourreaux

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 14:38

La Société met la pression.

La Société juge, méprise, dédaigne « ses soi-disants perdants » (ceux qui ne réussissent pas suivant son profil): Société négative! Il n’ y a qu’ une seule version de la réussite aux yeux de la Société! Sortir du carcan social: devenir marginal, et parfois même aux propres yeux de la personne déjà exclue de différents milieux, descriminée y compris dans certains cas par sa famille! Nous vivons dans une Société peu empathique et pourtant tellement diversifiée dans ses caractères et cultures!

La Société n’ aime pas les victimes: parce qu’ elle se sent coupable de l’ état d’ esprit de la personne en question? On méprise « les victimes », on n’ accepte pas cet état d’ esprit, on récrimine ces gens…pas question de chercher à les comprendre! On leur en veut de leur attitude: cela fait tâche dans la Société, les victimes! On leur tend rarement la main!

En contre partie, juste comme pour se rassurer, on prend soin de certaines catégories de victimes: les femmes/enfants maltraités par les conjoints, les parents, les personnes agressées dans la rue par des voyous, des criminels; et puis, dans certains cas, les sdf. Il faut se donner bonne conscience, ces victimes là sont innoncentes!…pas les autres: juste des bons à rien, des parasites sociaux!! On ne se pose pas la question de savoir ce qui se passe dans leur tête, on interprête directement! On juge, on critique, on condamne! On les range dans des catégories et basta!

En agissant ainsi, la Société maltraite, elle aussi, car elle harcèle moralement des êtres humains, qui ne savent pas s’adapter au cadre social imposé: parfois suite à une éducation qui les a détruit mentalement (parents, école, patrons…)

Ne sommes nous pas trop intransigeants, trop exigeants envers notre propre entourage (voir envers nous même) ?

 

22 réponses à “Victimes/bourreaux”

1 2
  1. Et oui, pas facile de vivre, survivre, dans une société si pleine de contradictions !

    Ce n’est pas moi qui vais dire le contraire comme tu le sais :-) .

    Beaucoup d’aspect révoltants et de dérives, mais ne perdons pas de vue qu’à la base la société est un regroupement en vue d’améliorer les conditions de vie: réussi mais des contreparties…

    Bonne journée, Ismeralda, à bientôt.

    Dernière publication sur Le Marginal Magnifique : Déménagement

  2. notre société en effet ne veut pas de « perdants », et pourtant dans toutes ces personnes que la société dit non intégrées, il y a beaucoup de gens qui souffrent de ne pas être acceptés… quelle tristesse…
    bonne journée, bisous, Nathalie

  3. patriarch dit :

    Avoir travailler en Usine et chantiers, t’apprend à être tolérant…tu commence jeune avec des anciens et tout doucement, tu deviens l’ancien…..

    Belle journée bises

  4. Folle intransigeance ou violence moderne en notre société,qui en fait,ignore le sel de son origine,qui devrait exalter le partage,la fraternité,cette perpétuelle compétition entre les êtres est une pure hérésie ,
    enfin vives les vacances,je pars dès aujourd’hui pour une semaine près de Roscoff,
    alors à bientôt et très bon week-end à toi Ismeralda.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Une chanson

  5. bonjour, dans cette societe où l’image, l’apparence fait office de reference il est difficile de ne pas juger, rejeter, cataloguer….
    la recherche d ela tolerance du pardon du regard bienveillant est autrement plus difficile… mais necessaire pour sauvegarder notre humanité..
    merci de reveiller nos consciences
    bises babeth

    Dernière publication sur Histoire de Lucien : 1925 : gâteau de riz à la royale

  6. didier dit :

    Le monde change de jours en jours!ça va devenir critique
    Bon week end tout de même Ismeralda et gros bisous

  7. coline3 dit :

    Nous sommes sur terre pour progresser, non pas pour nous rouler dans la fange, et trouver que c’est une fatalité. Certaines erreurs sont pardonnables, mais toutes actions violentes qui portent atteintes à l’intégrité d’un être humain sont nuisibles et répréhensibles. L’agression, le viol, la torture,et donner la mort sont des actes odieux qu’on ne peut absoudre.

    Cordialement

    Coline

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

  8. biarnes dit :

    Bonjour Ismeralda
    Me revoilà après cette trop longue absence, le travail m’accaparait.
    Tu sais la société, il y a lontemps que je me dis qu’il y a du bon et du mauvais. Je prends ce qui me convient et je laisse le reste de côté. J’ai envie de me protéger, c’est si facile de se laisser emporter par les tourments de cette vie.
    Bisous
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : INFIDELES ?

  9. binicaise dit :

    Bonne vacances chez toi bisous Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  10. canelle49 dit :

    Bonjour Ismeralda, cette société que tu décris si bien, n’est pas nouvelle, de tout temps la société a rejeté ceux qui n’était pas dans le moule. Les divorcées en d’autres temps, étaient méprisées au plus haut point par la société, il ne fallait pas être coupable pour être mis au ban de la société. De nos jours on accepte ce qui n’était pas accepté dans mon temps, mais d’un autre côté on rejette toujours ceux qui ne réusissent pas dans la vie matériellement. Il restera toujours dans chaque génération ce rejet de l’autre, hélas !

    Merci pour ce texte qui encore une fois donne à réfléchir.

    Gros bisous, Helene

    Dernière publication sur air du temps : Un cri d'amour !

  11. didier dit :

    Un p’tit bisou en passant!

  12. binicaise dit :

    Bon week end bisous Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  13. Très bonne semaine Ismeralda,
    à bientôt.

    Dernière publication sur Chasseur d'Images Spirituelles : Une chanson

  14. Nathy dit :

    J’ai lu avec une grande attention ton post, me retrouvant complètement dans ces mots.
    J’ai été agressée sur mon lieu de travail, seule dans un petit bureau da poste en pleine campagne. Je n’ai reçu aucun soutien ni de la part de mes collègues, ni de mes supérieurs. A un instant les gendarmes qui menaient l’enquête m’ont fait comprendre que je pourrai être complice, ça a été l’épée de Damoclès. Avec mes proches la conversation était tabou, donc une seule solution se taire et tenter de vivre avec !! Mission impossible !! Même des années plus tard, ça ne te quitte jamais, la peur, l’angoisse sont présentent de jour en jour.
    Nathalie

  15. clara65 dit :

    Me voilà te faire un coucou, chère Isméralda, que deviens-tu ?
    C’est un article plein de révolte et je crois qu’on peut s’y préparer dans le monde, car il y a une terrible régression pour les femmes, me semble-t-il !
    Bises et à très bientôt.

1 2

Laisser un commentaire

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage