De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Archives pour octobre 2012

12 octobre, 2012

Bonheur et satisfaction.

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 7:48

Il est possible que souvent on confonde bonheur et satisfaction. La satisfaction se mesure sur la réussite des objectifs. Le bonheur correspond davantage à l´harmonie entre l´esprit et la vie quotidienne.

Beaucoup vivent une harmonie entre leur Être intérieur et le jour le jour pourtant leur Ego les empêche de prendre conscience du bonheur qui est le leur! Ils sont insatisfaits car ils aspirent à une Vie qu´ils ne parviennent pas à atteindre et s´imaginent que cette Vie constitue leur univers de bonheur! Ils triment pour donner l´apparence qu´ils vivent dans ce milieu X et souffrent de n´en faire pas réellement partie! On leur a inculqué que ces attitudes, ces comportements, ces conduites apportent le bonheur. Ils luttent donc pour des « idées » qui ne sont pas les leurs!

Néanmoins dans leur vie quotidienne, ils possèdent tout l´indispensable à leur bonheur et quand on leur demande de se souvenir d´un instant d´un moment de bonheur de leur Vie, leur Ego leur met un voile devant leur yeux et vous disent: « je n´ai jamais vraiment été heureux! » ou « la dernière fois que j´ai vraiment été heureux remonte certainement à ma petite enfance donc je ne sais que dire! » Ils remachent sans cesse la frustration de leur Ego bâti par leur « entourage » et s´aigrissent ignorant tout le bonheur que comporte leur Vie tandis qu´ils le laissent échapper!

L´harmonie entre l´Être Intérieur et ses désirs et l´Ego formé par la Société nécessite une bonne connaissance de son « Moi » mais y attachons nous l´importance suffisante ? L´extérieur étouffe notre monde intérieurà moins que ce dernier ne se rebelle et souffle très fort sur la poussière sociale qui s´accumule dans notre esprit et pousse son cri de révolte : « Je suis là, écoute moi: laisse toi guider par le bonheur dont tu disposes! »

La Société nous propose une panacée du bonheur qui finalement n´est autre que son propre bonheur!

10 octobre, 2012

Le bonheur…ce n´est pas pour demain!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:36

Prendre conscience qu´on est heureux est parfois un excercice délicat, car nous vivons empreints de beaucoup de schémas négatifs! La perception de la Vie, de la Société, du quotidien nous est présenté sous un angle compliqué: tout va mal, quelle est triste la Vie,  ne faites pas confiance aux gens…surtout aux inconnus etc!

Du coup on vit dans une dynamique de craintes et de « gérémiades« : plus rien ne va! On est tellement convaincu que les situations ne peuvent pas être faciles et que le plus normal : c´est de rencontrer des problèmes dans notre cheminement, qu´à chaque mauvaise nouvelle, on acquièse fatalistes : « c´est logique, c´est la vie! » N´ayons pas peur d´être heureux!

Nous ne reconnaissons pas le bonheur; pourtant il est partout: dans le sourire d´un enfant, dans le premier rayon de soleil du matin, dans une savoureuse bouchée d´un petit gâteau, dans le baiser tendre de votre enfant, dans le regard espiègle de votre chat/chien, dans le merci de la caissière du supermarché, dans le bonjour de votre voisin!

Soyons attentifs au bonheur quotidien que la journée nous réserve…et sourions à la Vie et à ceux qui nous entourent!

9 octobre, 2012

Imagine…les sucettes :-)

Classé dans : Moment de nostalgie — ismeraldamadrid @ 14:44

Aujourd´hui on fête l´anniversaire d´un grand chanteur compositeur qui enchanta les années soixantes mais a également marqué la Société et restera une référence de la musique indéfiniment:

 Joyeux Anniversaire John!

John Lennon nous a quitté brutalement en 1980: cette mort tragique nous l´a enlevé beaucoup trop tôt.

Image de prévisualisation YouTube

France Gall est née à cette même date, c´est me semble-t-il un icône de la musique française des années 60/80. Je pense qu´il est de mise de lui souhaiter un:

Joyeux Anniversaire!

 

Image de prévisualisation YouTube

De bons souvenirs pour de nombreuses générations: musique d´un autre temps :-)

7 octobre, 2012

Commencer la journée du bon pied :-)

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 18:19

Au lever, il est bon de se prédisposer

à vivre une excellente journée!

Songeons dès lors, planifions:

nos activités, comme si nous révisions nos leçons!

Sourions aux bons moments

que nous apprêtons à passer!

Préparons positivement nos sentiments

et peaufinons nos émotions

avec quelques excercices de méditations,

axés sur la respiration

suivis de plusieurs affirmations!

Telle une mantra soutenue

cette pratique régulière est bienvenue

 qui nous convaincra à la longue

de notre bien être en abondance!

Et finalement avant de prendre

un délicieux petit déjeûner.

Repérez votre moment tendre

auquel vous vous raccrochez

si vous vous sentez dépassé

par la course contre la montre

5 octobre, 2012

Le respect est malade: quel traitement pour qu´il se retrouve en pleine forme ? ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:52

Voilà, je m´interroge sur ce sujet qui nous interpelle beaucoup dernièrement.

Nous constatons une baisse de forme du respect…qui se retrouve en grande partie chez les jeunes mais qui n´est pas absente chez les adultes de tout âge…est-ce l´effet boomerang: quand nous voyons des vieilles personnes vous bousculer pour entrer dans l´autobus, alors que ce dernier est vide (puisqu´on est encore au terminus) ?

Face à ces attitudes, je suis prise par surprise ! Ne doit-on pas en tant qu´adultes et papys montrer l´exemple à nos rejettons ? Bien sûr, je ne veux pas jeter la pierre sur les personnes agées: peut être se sentent-elle agressées par l´ambiance agressive dans laquelle nous vivons ?

Ceci dit nous nous manquons de plus en plus de respect les uns les autres. Nous perdons les bonnes manières que nous prônions tellement au XXè siècle dans l´ensemble de la population…c´était comme notre cheval de bataille. La convivialité était condimentée des bonnes manières, de l´esprit civique, de la politesse. Je ne veux pas sembler vieille et dire: »de mon temps, tout allait bien mieux! » Néanmoins, n´est-il pas plus agréable de vivre dans une Société où on se dit : « Bonjour, au revoir, s´il vous plait, merci! » et où on ne klaxonne pas à tout venant (quand une insulte quelconque ne sort pas de la bouche de l´automobiliste sur excité) dès que le feu tourne et le conducteur qui précède ne démarre pas au quart de tour! L´agressivité est à l´ordre du jour! On ne respecte même pas les normes de circulation: on grille les feux rouge plus souvent qu´à son tour!

Que se passe-t-il ? Quels sont les motifs pour lesquels se dégradent les relations « humaines »? Nous perdons nous le respect à nous mêmes ? Pourquoi acceptons nous ce rythme de vie effréné qui nous rend « fou » ? Nous semblons participer à une course contre la montre qui a des conséquences sur nos priorités: nous ne connaissons plus nos voisins (que sont devenus les rapports de bon voisinage ?), nous songeons rarement à la famille, nous oublions les anniversaires de nos amis…et parfois nous ne nous rappelons de certaines connaissances que lorsque nous apprenons qu´elles sont décédées!

On ne dispose plus de temps pour ce qui est vraiment important! L´Amour ne serait-il pas remplacé par la soif  de biens matériels qui nous oblige à nous consacrer davantage au travail pour un salaire un peu moins modeste afin de se procurer les appareils ou autre confort auquel on aspire!

L´indifférence supplante l´écoute, l´entraide, la solidarité. Nos pôles d´intérêt changent: nous sommes au courant de la vie sentimentale/professionnelle de Rhyana, Obama, Cristiano Ronaldo….mais ne savons même pas si notre belle soeur est toujours avec le copain qu´elle nous avait présenté à la communion de notre neveu!

Beaucoup de gens souffrent de dépression. N´est-ce pas le résultat de « cette solitude » individuelle dans laquelle nous avançons: chacun pour soi ? D´ailleurs combien de couples, de familles ressemblent davantage à des concentrations de personnes hétéroclites qu´à des gens unis entre eux par la tendresse et des centres d´intérêt communs! Dans de telles conditions, quel est encore le sens du respect ?

Sommes nous conscients du chaos dans lequel on évolue ? Ne serait-il pas temps de revoir notre cadre comportemental en Société: redéfinir ce que représente pour nous la Société et le respect de soi et d´autrui ?

Prendre conscience de l´importance d´une cohabitation harmonieuse pour le bien être de chacun et la sérénité de tous!

 

3 octobre, 2012

Qu´est devenu le mode d´emploi de ma Vie ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 15:31

Suite à un article très intéressant que publie Canelle49 que je vous invite à consulter, j´ai médité sur notre Société.

Nous vivons dans une Société d´erreur/essais, car la Vie ne nous est pas donnée accompagnée d´un mode d´emploi.

Il y a eu la Révolution Française où les gens se révoltaient contre l´Éducation Sociale!

Et puis la Société a poursuivi son petit bonhomme de chemin avec la naissance de la bourgeoisie, une classe sociale qui avait le pouvoir fiduciaire, le respect par son pouvoir d´achat. De cette catégorie de gens sont issus la plupart des intellectuels,vu que les parents pouvaient leur permettre une éducation à laquelle les paysans et les ouvriers n´avaient accès. On sait que l´aristocratie avant le 20ième siècle s´intéressait peu à la lecture : seule l´éducation militaire leur convenait; les deuxièmes fils allaient à l´Eglise qui elle, oui, leur apprenait la culture et autres avantages du savoir.
Au 20ième siècle, nous avons donné priorité à l´éducation scolaire et aux bonnes manières: les bonnes manières signifient ne pas roter à table (pardon si je fais référence à cette attitude qu´il fut un temps était même louable cf. les Romains), saluer et remercier Dieu si on a un repas sur la table, ou autrui pour le bienfait dont on se bénéficie…
Le respect une fois de plus devrait être défini avec précision; je suis pour le respect boomerang: je te respecte, tu me respectes. Avant les années 70/80, les instituteurs frappaient les élèves quand bon leur semblait et en plus les parents « applaudissaient » en règle générale. Du coup, certains en ont bien abusé: ils insultaient les élèves surtout dans les campagnes (cf. les séries télévisées qui ne sont pas toujours fantaisistes)les pauvres paysans qui oûtre devoir assister à la journée scolaire, devaient aussi traire les vaches ou autres tâches de la ferme! Les maîtres d´école punissaient parfois même pour se défouler d´une ou autre discussion avec le directeur ou n´importe quoi d´autre!
Bien sûr, que je ne veux pas lancer la pierre, et je reconnais que certains enfants sont les « Enfants terribles » de Cocteau mais je crois davantage en l´Amour que dans la correction.
Actuellement, il manque l´image maternelle de la mère à la maison et je crois que c´est une des raisons pour laquelle les enfants deviennent rebelles. S´il y a eu la Révolution de mai 68, c´était peut être déjà qu´on couvait dans l´oeuf, avec la propagation du féminisme (que j´approuve complètement ceci dit), l´absence des parents comme référence de la vie des enfants.

Aujourd´hui, les deux parents travaillent durement à l´extérieur pendant un tiers de la journée, un autre est consacré à dormir, le reste pour faire des courses, des tâches ménagères, du bricolage et des loisirs…il faut insérer les enfants dans le créneau horaire.

La solution à laquelle recourent beaucoup de gens: compenser avec la technologie (PSP, Nintendo, Ordi..) La Société devient matérialiste pour le grand bonheur des entreprises et de leurs propriétaires. Du coup, on perd peut être un peu les valeurs (auxquelles nos parents semblaient plus attachés que nous ?) car dans la course contre la montre, on n´a pas le temps pour en discuter en famille autour de la table et devant un bon plat mijoté avec Amour…on mange devant la TV en compagnie du soap à la mode ou bien du journal télévisé. Les nouvelles du monde prennent souvent plus d´importance que celle de notre petite famille. Il faut savoir si Hollande nous prépare encore un coup en douce ou si le prix de l´essence va flamber; peu importe, si le rejeton a fait l´école buissonnière en compagnie de jeunes de quatre ou cinq ans leur ainés!

Mais tout ce tourbillon qu´observent les ado qui nous appellent ringards, ce sont nos parents qui nous jetés dedans: combien ne nous disaient pas « prépare-toi un bel avenir, avec un bon travail et un salaire décent ? » C´étaient pour eux :notre priorité, leur bonheur à travers notre réussite…et nous leur avons donné satisfaction en suivant leurs conseils mais en ignorant parfois un peu trop nos enfants ?

 La vie n´est pas un long fleuve tranquille car la Société est complexe et les options de Vie sont si nombreuses!

 

1 octobre, 2012

Nos priorités ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 14:50

Ce qui nous guide en toutes circonstances sont nos priorités. C´est ainsi que nous trouvons le temps pour regarder un match de foot de l´équipe du Barça (là, je parle pour moi jaja) mais nous sommes full pour laver la voiture. Nous ne manquons pas d´argent pour aller au cinéma mais c´est la crise s´il faut mettre de l´argent dans le parc mètre!

Nos priorités dépendent de nos goûts et de notre éducation: ainsi, on nous a inculqué des manières bonnes ou mauvaises qui influencent notre façon de vivre; nous prenons ou pas un petit déjeûner, nous nous lavons les mains avant de passer à table ou non, nous nous effondrons si nous sommes licenciés ou non… nous avons le sens des responsabilités ou non!

Mais en quoi consiste le sens des responsabilités: les responsabilités sont décrites dans les grandes lignes par la Société mais là aussi elles peuvent changer suivant les cultures et les familles. Dans certains cas, les femmes doivent s´occuper de leur famille et de leur ménage, dans d´autres, il faut être top professionnellement.

La peur est aussi un facteur qui intervient dans notre comportement: ainsi, nous craignons de manquer d´argent, donc nous obéissons à notre supérieur au bureau pour ne pas perdre notre emploi! Nous ne volons pas au supermarché par peur d´être surpris et conduit au commisariat! Toutes ces peurs sont la conséquence d´une éducation reçue à l´école, à la maison et l´influence des médias!

Notre mémoire garde en stock les informations que nous y avons insérées depuis notre plus tendre enfance: nous savons qu´il faut être prudent au moment de traverser la rue, de descendre les escaliers, de monter à vélo parce que nos parents, nos instituteurs nous en ont avertis! Nous devons nous méfier des inconnus qui donnent des bonbons car notre famille nous a mis en garde! Evidemment tout le monde n´accorde pas la même importance aux conseils et recommandations de son entourage…Donc, nous trions parmi toutes ces données présentes dans notre esprit au moment de vivre une relation sentimentale, amicale, professionnelle…en fonction de nos priorités régies par notre « conscience » dont une faible partie est représentée par notre « Être Intérieur » et la majeur part est l´ensemble de notre apprentissage de la Vie au contact avec notre entourage!

Alors vivons nous par procuration ?

Il est compliqué de dissocier « l´Être Intérieur » de l´apport extérieur à nous! Remonter à ses origines, à sa plus tendre enfance, au jour de sa naissance n´est certainement pas abordable. Bien sûr, nous pouvons observer autour de nous: nos principes, nos valeurs nous viennent inculquées par nos proches. Nous pouvons tenter de nous rappeler ce qui nous était dit : « Il ne faut pas frapper tes petits camarades au parc! » ou du contraire, certains parents tiennent ces propos: « Si on te frappe tu rends coup pour coup! » « L´important c´est de participer! » ou bien « Si tu fais la course c´est pour gagner! » On peut ainsi déceler d´où nous vient par exemple le goût pour l´ambition ou ce besoin de respect!

Notre personnalité constitue aussi un facteur dans nos priorités: la poursuite de nos objectifs/priorités ainsi le besoin de parader peut nous conduire à nous investir dans notre job de sorte à gravir les échelons suffisants pour atteindre un poste à « responsabilités » et pouvoir « se vanter » d´être directeur général de X, gagner un salaire « mirobolant » afin de posséder la voiture de ses rêves….cela aux dépends de la famille qui passe alors au second plan…Bien sûr, il faut rappeler que suivant comme on envisage la situation, on peut interpréter différemment les faits: certains expliqueront que son implication dans le travail se justifie par le fait de pourvoir sa famille d´une vie confortable. Le fait est que chacun d´entre nous a ses priorités qui nous impulsent à nous investir. Et sans ces motivations, seuls deux facteurs nous aident à agir: la force de volonté et/ou le sens des responsabilités ou de l´obligation!  

Faisons l´amour :-)

Classé dans : Moment de nostalgie — ismeraldamadrid @ 8:46

Qui croirait que Jeanne a 62  balais ?

Aujourd´hui, cette célèbre chanteuse fête son anniversaire. Je pense que c´est une excellente occasion de rêver à ses côtés en écoutant son grand succès:

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 De bons souvenirs en perspective :-) !

 Joyeux anniversaire Jeanne!

 

12
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage