De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Le fruit de ma réflexion

10 octobre, 2012

Le bonheur…ce n´est pas pour demain!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:36

Prendre conscience qu´on est heureux est parfois un excercice délicat, car nous vivons empreints de beaucoup de schémas négatifs! La perception de la Vie, de la Société, du quotidien nous est présenté sous un angle compliqué: tout va mal, quelle est triste la Vie,  ne faites pas confiance aux gens…surtout aux inconnus etc!

Du coup on vit dans une dynamique de craintes et de « gérémiades« : plus rien ne va! On est tellement convaincu que les situations ne peuvent pas être faciles et que le plus normal : c´est de rencontrer des problèmes dans notre cheminement, qu´à chaque mauvaise nouvelle, on acquièse fatalistes : « c´est logique, c´est la vie! » N´ayons pas peur d´être heureux!

Nous ne reconnaissons pas le bonheur; pourtant il est partout: dans le sourire d´un enfant, dans le premier rayon de soleil du matin, dans une savoureuse bouchée d´un petit gâteau, dans le baiser tendre de votre enfant, dans le regard espiègle de votre chat/chien, dans le merci de la caissière du supermarché, dans le bonjour de votre voisin!

Soyons attentifs au bonheur quotidien que la journée nous réserve…et sourions à la Vie et à ceux qui nous entourent!

5 octobre, 2012

Le respect est malade: quel traitement pour qu´il se retrouve en pleine forme ? ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:52

Voilà, je m´interroge sur ce sujet qui nous interpelle beaucoup dernièrement.

Nous constatons une baisse de forme du respect…qui se retrouve en grande partie chez les jeunes mais qui n´est pas absente chez les adultes de tout âge…est-ce l´effet boomerang: quand nous voyons des vieilles personnes vous bousculer pour entrer dans l´autobus, alors que ce dernier est vide (puisqu´on est encore au terminus) ?

Face à ces attitudes, je suis prise par surprise ! Ne doit-on pas en tant qu´adultes et papys montrer l´exemple à nos rejettons ? Bien sûr, je ne veux pas jeter la pierre sur les personnes agées: peut être se sentent-elle agressées par l´ambiance agressive dans laquelle nous vivons ?

Ceci dit nous nous manquons de plus en plus de respect les uns les autres. Nous perdons les bonnes manières que nous prônions tellement au XXè siècle dans l´ensemble de la population…c´était comme notre cheval de bataille. La convivialité était condimentée des bonnes manières, de l´esprit civique, de la politesse. Je ne veux pas sembler vieille et dire: »de mon temps, tout allait bien mieux! » Néanmoins, n´est-il pas plus agréable de vivre dans une Société où on se dit : « Bonjour, au revoir, s´il vous plait, merci! » et où on ne klaxonne pas à tout venant (quand une insulte quelconque ne sort pas de la bouche de l´automobiliste sur excité) dès que le feu tourne et le conducteur qui précède ne démarre pas au quart de tour! L´agressivité est à l´ordre du jour! On ne respecte même pas les normes de circulation: on grille les feux rouge plus souvent qu´à son tour!

Que se passe-t-il ? Quels sont les motifs pour lesquels se dégradent les relations « humaines »? Nous perdons nous le respect à nous mêmes ? Pourquoi acceptons nous ce rythme de vie effréné qui nous rend « fou » ? Nous semblons participer à une course contre la montre qui a des conséquences sur nos priorités: nous ne connaissons plus nos voisins (que sont devenus les rapports de bon voisinage ?), nous songeons rarement à la famille, nous oublions les anniversaires de nos amis…et parfois nous ne nous rappelons de certaines connaissances que lorsque nous apprenons qu´elles sont décédées!

On ne dispose plus de temps pour ce qui est vraiment important! L´Amour ne serait-il pas remplacé par la soif  de biens matériels qui nous oblige à nous consacrer davantage au travail pour un salaire un peu moins modeste afin de se procurer les appareils ou autre confort auquel on aspire!

L´indifférence supplante l´écoute, l´entraide, la solidarité. Nos pôles d´intérêt changent: nous sommes au courant de la vie sentimentale/professionnelle de Rhyana, Obama, Cristiano Ronaldo….mais ne savons même pas si notre belle soeur est toujours avec le copain qu´elle nous avait présenté à la communion de notre neveu!

Beaucoup de gens souffrent de dépression. N´est-ce pas le résultat de « cette solitude » individuelle dans laquelle nous avançons: chacun pour soi ? D´ailleurs combien de couples, de familles ressemblent davantage à des concentrations de personnes hétéroclites qu´à des gens unis entre eux par la tendresse et des centres d´intérêt communs! Dans de telles conditions, quel est encore le sens du respect ?

Sommes nous conscients du chaos dans lequel on évolue ? Ne serait-il pas temps de revoir notre cadre comportemental en Société: redéfinir ce que représente pour nous la Société et le respect de soi et d´autrui ?

Prendre conscience de l´importance d´une cohabitation harmonieuse pour le bien être de chacun et la sérénité de tous!

 

3 octobre, 2012

Qu´est devenu le mode d´emploi de ma Vie ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 15:31

Suite à un article très intéressant que publie Canelle49 que je vous invite à consulter, j´ai médité sur notre Société.

Nous vivons dans une Société d´erreur/essais, car la Vie ne nous est pas donnée accompagnée d´un mode d´emploi.

Il y a eu la Révolution Française où les gens se révoltaient contre l´Éducation Sociale!

Et puis la Société a poursuivi son petit bonhomme de chemin avec la naissance de la bourgeoisie, une classe sociale qui avait le pouvoir fiduciaire, le respect par son pouvoir d´achat. De cette catégorie de gens sont issus la plupart des intellectuels,vu que les parents pouvaient leur permettre une éducation à laquelle les paysans et les ouvriers n´avaient accès. On sait que l´aristocratie avant le 20ième siècle s´intéressait peu à la lecture : seule l´éducation militaire leur convenait; les deuxièmes fils allaient à l´Eglise qui elle, oui, leur apprenait la culture et autres avantages du savoir.
Au 20ième siècle, nous avons donné priorité à l´éducation scolaire et aux bonnes manières: les bonnes manières signifient ne pas roter à table (pardon si je fais référence à cette attitude qu´il fut un temps était même louable cf. les Romains), saluer et remercier Dieu si on a un repas sur la table, ou autrui pour le bienfait dont on se bénéficie…
Le respect une fois de plus devrait être défini avec précision; je suis pour le respect boomerang: je te respecte, tu me respectes. Avant les années 70/80, les instituteurs frappaient les élèves quand bon leur semblait et en plus les parents « applaudissaient » en règle générale. Du coup, certains en ont bien abusé: ils insultaient les élèves surtout dans les campagnes (cf. les séries télévisées qui ne sont pas toujours fantaisistes)les pauvres paysans qui oûtre devoir assister à la journée scolaire, devaient aussi traire les vaches ou autres tâches de la ferme! Les maîtres d´école punissaient parfois même pour se défouler d´une ou autre discussion avec le directeur ou n´importe quoi d´autre!
Bien sûr, que je ne veux pas lancer la pierre, et je reconnais que certains enfants sont les « Enfants terribles » de Cocteau mais je crois davantage en l´Amour que dans la correction.
Actuellement, il manque l´image maternelle de la mère à la maison et je crois que c´est une des raisons pour laquelle les enfants deviennent rebelles. S´il y a eu la Révolution de mai 68, c´était peut être déjà qu´on couvait dans l´oeuf, avec la propagation du féminisme (que j´approuve complètement ceci dit), l´absence des parents comme référence de la vie des enfants.

Aujourd´hui, les deux parents travaillent durement à l´extérieur pendant un tiers de la journée, un autre est consacré à dormir, le reste pour faire des courses, des tâches ménagères, du bricolage et des loisirs…il faut insérer les enfants dans le créneau horaire.

La solution à laquelle recourent beaucoup de gens: compenser avec la technologie (PSP, Nintendo, Ordi..) La Société devient matérialiste pour le grand bonheur des entreprises et de leurs propriétaires. Du coup, on perd peut être un peu les valeurs (auxquelles nos parents semblaient plus attachés que nous ?) car dans la course contre la montre, on n´a pas le temps pour en discuter en famille autour de la table et devant un bon plat mijoté avec Amour…on mange devant la TV en compagnie du soap à la mode ou bien du journal télévisé. Les nouvelles du monde prennent souvent plus d´importance que celle de notre petite famille. Il faut savoir si Hollande nous prépare encore un coup en douce ou si le prix de l´essence va flamber; peu importe, si le rejeton a fait l´école buissonnière en compagnie de jeunes de quatre ou cinq ans leur ainés!

Mais tout ce tourbillon qu´observent les ado qui nous appellent ringards, ce sont nos parents qui nous jetés dedans: combien ne nous disaient pas « prépare-toi un bel avenir, avec un bon travail et un salaire décent ? » C´étaient pour eux :notre priorité, leur bonheur à travers notre réussite…et nous leur avons donné satisfaction en suivant leurs conseils mais en ignorant parfois un peu trop nos enfants ?

 La vie n´est pas un long fleuve tranquille car la Société est complexe et les options de Vie sont si nombreuses!

 

1 octobre, 2012

Nos priorités ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 14:50

Ce qui nous guide en toutes circonstances sont nos priorités. C´est ainsi que nous trouvons le temps pour regarder un match de foot de l´équipe du Barça (là, je parle pour moi jaja) mais nous sommes full pour laver la voiture. Nous ne manquons pas d´argent pour aller au cinéma mais c´est la crise s´il faut mettre de l´argent dans le parc mètre!

Nos priorités dépendent de nos goûts et de notre éducation: ainsi, on nous a inculqué des manières bonnes ou mauvaises qui influencent notre façon de vivre; nous prenons ou pas un petit déjeûner, nous nous lavons les mains avant de passer à table ou non, nous nous effondrons si nous sommes licenciés ou non… nous avons le sens des responsabilités ou non!

Mais en quoi consiste le sens des responsabilités: les responsabilités sont décrites dans les grandes lignes par la Société mais là aussi elles peuvent changer suivant les cultures et les familles. Dans certains cas, les femmes doivent s´occuper de leur famille et de leur ménage, dans d´autres, il faut être top professionnellement.

La peur est aussi un facteur qui intervient dans notre comportement: ainsi, nous craignons de manquer d´argent, donc nous obéissons à notre supérieur au bureau pour ne pas perdre notre emploi! Nous ne volons pas au supermarché par peur d´être surpris et conduit au commisariat! Toutes ces peurs sont la conséquence d´une éducation reçue à l´école, à la maison et l´influence des médias!

Notre mémoire garde en stock les informations que nous y avons insérées depuis notre plus tendre enfance: nous savons qu´il faut être prudent au moment de traverser la rue, de descendre les escaliers, de monter à vélo parce que nos parents, nos instituteurs nous en ont avertis! Nous devons nous méfier des inconnus qui donnent des bonbons car notre famille nous a mis en garde! Evidemment tout le monde n´accorde pas la même importance aux conseils et recommandations de son entourage…Donc, nous trions parmi toutes ces données présentes dans notre esprit au moment de vivre une relation sentimentale, amicale, professionnelle…en fonction de nos priorités régies par notre « conscience » dont une faible partie est représentée par notre « Être Intérieur » et la majeur part est l´ensemble de notre apprentissage de la Vie au contact avec notre entourage!

Alors vivons nous par procuration ?

Il est compliqué de dissocier « l´Être Intérieur » de l´apport extérieur à nous! Remonter à ses origines, à sa plus tendre enfance, au jour de sa naissance n´est certainement pas abordable. Bien sûr, nous pouvons observer autour de nous: nos principes, nos valeurs nous viennent inculquées par nos proches. Nous pouvons tenter de nous rappeler ce qui nous était dit : « Il ne faut pas frapper tes petits camarades au parc! » ou du contraire, certains parents tiennent ces propos: « Si on te frappe tu rends coup pour coup! » « L´important c´est de participer! » ou bien « Si tu fais la course c´est pour gagner! » On peut ainsi déceler d´où nous vient par exemple le goût pour l´ambition ou ce besoin de respect!

Notre personnalité constitue aussi un facteur dans nos priorités: la poursuite de nos objectifs/priorités ainsi le besoin de parader peut nous conduire à nous investir dans notre job de sorte à gravir les échelons suffisants pour atteindre un poste à « responsabilités » et pouvoir « se vanter » d´être directeur général de X, gagner un salaire « mirobolant » afin de posséder la voiture de ses rêves….cela aux dépends de la famille qui passe alors au second plan…Bien sûr, il faut rappeler que suivant comme on envisage la situation, on peut interpréter différemment les faits: certains expliqueront que son implication dans le travail se justifie par le fait de pourvoir sa famille d´une vie confortable. Le fait est que chacun d´entre nous a ses priorités qui nous impulsent à nous investir. Et sans ces motivations, seuls deux facteurs nous aident à agir: la force de volonté et/ou le sens des responsabilités ou de l´obligation!  

20 septembre, 2012

Manipulation: sujet complexe

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 9:16

La manipulation est un comportement, conscient ou inconscient, de la part d´une personne en quête d´imposer sa volonté pour arriver à ses fins. Nous définissons de manière négative cette attitude et pourtant chacun d´entre nous y recourt ou y a recourru à un ou autre moment de sa vie. Nous n´y attachons pas trop d´importance tant que cela ne devient pas une habitude ou que nous ne décellons pas chez une personne de notre entourage cette attitude en permanence.

« L´Être Humain » manipulateur est intelligent, rusé voire pervers car il présente toujours les faits sans faille détectable au premier abord. Il est capable de cerner très rapidemment son interlocuteur pour savoir où le bat blesse chez lui et se servir de cette faiblesse pour le convaincre d´agir selon son bon vouloir.

Il se sert de son charme ou de son éloquence : ce sont généralement ses armes de séductionLe manipulateur est-il un meneur d´hommes (j´utilise le masculin mais dans le sens neutre, femme ou homme l´aspect manipulateur de l´Être humain n´a pas de genre)  ou cela peut-il se réduire à certaines facettes de la Vie ? Ainsi peut-il dans son ménage « faire le chef » et dans sa vie professionnelle passer pour un mouton ?

Il est évident que nous ne voulons pas être manipulés: nous nous sentons comme le dindon de la farce quand nous en prenons conscience, nous sommes contrariés d´avoir été la marionnette de quelqu´un et notre orgueil en prend un coup…mais où commence notre tort vis à vis de cette situation ? Probablement dans l´excès de confiance que nous avons otorgué à cette personne ? Ou est-ce un rapport de forces ?

On nous apprend dans la vie à faire des concessionsest-ce un bien, est-ce un mal ? Quand nous songeons qu´il est possible pour un manipulateur de se servir de cette « règle  de savoir vivre » ?

On parle de la manipulation médiatique… la manipulation est considérée comme malhonnète; dans le cas des journaux, on peut juger que leur but est de vendre (donc économique): peut-on leur en vouloir …tenant compte qu´ils vivent de la vente de l´information…et notre part de responsabilité: quelle est-elle ? devons nous l´occulter ? Pourquoi achète-t-on ces journaux, écoutons nous ces informations « manipulées » à la radio, télévision ?

19 septembre, 2012

Conviction ? Manipulation ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 15:09

L´art de convaincre n´est-il pas voisin de l´art de manipuler ?

Quand nous désirons obtenir quelque chose (peu importe que ce soit un bien matériel, l´amour d´une personne, une augmentation de salaire ou le lieu des vacances) et que nous ne trouvons pas écho a notre requète, nous nous contentons rarement du non…sauf si nous n´accordons pas d´importance à « ce projet » ou que nous sommes peu persévérant/combattif!

Donc, nous nous efforçons de trouver des arguments pour parvenir à nos fins à faire changer d´opinion, notre interlocuteur: nous lui présentons la situation sous un angle attrayant…alors est-ce l´art de convaincre ou recourrons nous aussi à la manipulation ? Ne peignons nous pas les faits de telle manière qu´il se laisse prendre au piège ?

De l´intensité de notre désir dépendra l´évantail de recours et d´astuces pour « soutirer » l´approbation pour notre objectif. Nous mettrons en marche notre imagination pour créer notre argumentaire avec honnèteté ou parfois sans scrupules.

Où se place la frontière entre la conviction et la manipulation ? Est-ce une question de conscience ? Mais en quoi consiste la conscience ? Est-ce le reflet de la Justice sociale ? Et suivant l´angle dans lequel on se placerait pour analyser la question ne pourrait-on pas la considérer différemment ? Tout devient-il relatif ? Relatif ou subjectif ? Accordons nous la même importance à la hausse du prix du tabac si on est fumeur ou si on est non fumeur ?

Si nous percevons les événements, les choses en fonction de nos circonstances, nos goûts, nos rêves, nos principes et nos valeurs; chacun d´entre nous en a une vision bien personnellealors en quoi consiste réellement l´événement ? Quelle est la réalité de la chose …quel est le sens de cette réalité ?

Sommes nous réellement objectifs au quotidien de notre Vie ?

 

16 septembre, 2012

Sourire à la Vie, à l´Univers…et même à ses semblables :-)

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:50

Nous avons tendance à dire que la Vie est compliquée ou qu´elle n´est pas simple…parfois certains ajoutent la Vie est bien triste. Mais, avec un peu de recul, on peut considérer que nous sommes les responsables de notre situation; même dans des circonstances difficiles, compliquées nous avons différentes possibilités de réaction mais nous avons souvent l´impression d´être impuissants!

Sourire à la Vie peut faire toute la différence: une attitude positive permet de faire passer la pilule plus simplement. Cela peut sembler plus facile à dire qu´à faire mais il est bon de songer que de réagir négativement: se pourrir la vie, s´aigrir par rapport aux événements ne vont pas les changer

Certaines personnes font allusion  à une Loi de l´attraction qui veut que l´on attire à sa Vie ce qu´on pense, ce à quoi on fait référence dans son esprit: si on envisage qu´on est pauvre, si on se considère pauvre on lance à l´Univers le message de maigres revenus comme si on n´avait pas besoin de plus! Si on est convaincu que l´Univers peut vous faire vivre dans l´abondance; l´Univers vous renvoie la richesse et le bien être matériel. Si on se croit la personne la plus malheureuse du monde, tout semblera vous faire faux bond! Beaucoup de gens sont sceptiques vis à vis de cette règle et pourtant…si on réfléchit: ne dit-on pas souvent: « se lever du pied gauche! » « jamais deux sans trois! »…tout cela ne laisse-t-il pas entendre que nous vivons dans une dynamique répétitive…alors n´est-ce pas parce que nous attirons à nous constamment la même chose, parce que nous pensons souvent la même chose? Nous avons tendance à remâcher dans son esprit les faits qui nous ont déplu et ceux qui nous ont plu, nous semblent naturels, couler de source: nous leur donnons donc peu d´importance y songeons bien moins qu´à ceux qui nous inquiètent!

Faisons confiance à cette loi de l´attraction et focalisons nous sur nos bons côtés, les bons moments de notre journée, de notre semaine, de l´année, de la Vie…et observons ce qui nous arrive ?

Donnons une chance à cet aspect généreux de l´Univers: qu´en pensez vous ?

2 septembre, 2012

Croyances établies ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 8:21

Nous faisons face à la vie avec notre bagage de « connaissances »; celles ci comprennent les préjugés, les stéréotypes, les croyances. Toute cette information contribue aussi à former notre personnalité.

Qui que nous soyons, nous possédons un esprit rempli de données. Chacun de nous est différent, en raison de tout ce que nous avons appris et de comment nous gérons cet acquis.  A travers la parole se constitue notre relation au monde, notre vision de la Société. Dès notre naissance, nous entendons un brouhaha autour de nous. Donc à travers de notre sens de l´ouïe, nous recevons des sensations. Celles-ci en fonction de la fréquence ces sons nous sont agréables ou désagréables. Nous créons là, un référant pour nos relations sociales.

Lorsque nous avons décodé le language, nous appartenons complètement à la Société: nous sommes intégrés et pour nous y « fondre » totalement, nous commençons à adhérer à ses idées. Ainsi, se forge notre système de croyances à travers les impressions reçues et perçues de notre entourage de tout type. Pour ce motif, une grande part de notre mentalité ne nous « ait pas propre » et n´en sommes même pas conscients! Il est donc important de surveiller les conversations que nous tenons, les livres que nous lisons, les films que nous regardons…tout ce qui nous est transmis par les mots.

Au cours du temps, nous nous conditionnons : la répétition des situations, des propos créent en nous des certitudes, des habitudes. Ainsi, au bout d´un an, le bébé qui rencontre quelqu´un répond au signe de bonjour! Pourtant, il n´en connait pas encore les connotations! Partant de cette observation, il faut penser que si nous vivons dans un environnement où on n´arrête pas de nous insinuer que nous sommes malheureux, nous terminons convaincus que notre vie est triste! Il convient donc de prêter attention à nos pensées pour nous reprogrammer si nous ne sommes pas satisfaits de notre existence.

Il est reconnu que nous sommes ce que nous pensons et que nous attirons à nous ce que nous pensons. Cela peut paraître insensé mais nous savons tous que chacun perçoit la vie d´une certaine manière; ainsi, lors d´un accident de voiture, les témoins présents interrogés donnent des versions différentes de ce qui est survenu. En fonction de ce que nous sommes, nous attachons plus d´importance à des détails différents: certaines personnes auront focalisé sur le nombre de passagers, si les ceintures de sécurité étaient attachées…d´autres sur les priorités de droite, les règles de circulation, d´autres sur la vitesse à laquelle roulaient les automobilistes concernées…etc! Donc, si nous passons cette observation à notre quotidien et faisons attention à comment nous agissons tout au long de la journée en toutes circonstances; il nous pourrait être possible de changer pas mal dans notre quotidien grâce à notre imagination. Ainsi, nous avons tendance à visualiser le cours de notre journée ou bien songer à un projet que nous avons à l´esprit: les vacances, la rentrée des classes, la feuille d´impôt… Tout ce à quoi nous attachons de l importance et nous l´imaginons en fonction des impressions que nous ressentons et nos croyances vis à vis de ces événements…si nous positivons les faits dans notre esprit: n´aurons nous pas un meilleur résultat dans ce futur ?

Quelle est votre opinion ?

 

 

6 juillet, 2012

Victimes/bourreaux

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 14:38

La Société met la pression.

La Société juge, méprise, dédaigne « ses soi-disants perdants » (ceux qui ne réussissent pas suivant son profil): Société négative! Il n’ y a qu’ une seule version de la réussite aux yeux de la Société! Sortir du carcan social: devenir marginal, et parfois même aux propres yeux de la personne déjà exclue de différents milieux, descriminée y compris dans certains cas par sa famille! Nous vivons dans une Société peu empathique et pourtant tellement diversifiée dans ses caractères et cultures!

La Société n’ aime pas les victimes: parce qu’ elle se sent coupable de l’ état d’ esprit de la personne en question? On méprise « les victimes », on n’ accepte pas cet état d’ esprit, on récrimine ces gens…pas question de chercher à les comprendre! On leur en veut de leur attitude: cela fait tâche dans la Société, les victimes! On leur tend rarement la main!

En contre partie, juste comme pour se rassurer, on prend soin de certaines catégories de victimes: les femmes/enfants maltraités par les conjoints, les parents, les personnes agressées dans la rue par des voyous, des criminels; et puis, dans certains cas, les sdf. Il faut se donner bonne conscience, ces victimes là sont innoncentes!…pas les autres: juste des bons à rien, des parasites sociaux!! On ne se pose pas la question de savoir ce qui se passe dans leur tête, on interprête directement! On juge, on critique, on condamne! On les range dans des catégories et basta!

En agissant ainsi, la Société maltraite, elle aussi, car elle harcèle moralement des êtres humains, qui ne savent pas s’adapter au cadre social imposé: parfois suite à une éducation qui les a détruit mentalement (parents, école, patrons…)

Ne sommes nous pas trop intransigeants, trop exigeants envers notre propre entourage (voir envers nous même) ?

 

29 juin, 2012

La parole est d´argent, le silence est d´or!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:20

Voilà, nous savons tous l´importance de la parole tant pour la communication avec un interlocuteur que pour la formation de la pensée qui nous guide dans nos actions et nos attitudes. En raison de cette valeur intrinsèque, il est primordial de prendre bien soin du choix de ses mots, au moment de réfléchir, d´entamer une conversation, apporter une réponse à une question ou simplement donner son avis sur une situation.

Ainsi ne dit-on pas : »il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler »! Certains disent : »je dis toujours ce que je pense et je parle sans réfléchir! » …souvent quand on parle sans réfléchir, quand on dit spontannément ce qui nous vient à l´esprit, on regrette ses propos! De cette manière, certaines personnes sont incapables de dire non! L´habitude de laisser prendre le dessus à l´égo qui considère comme primordial d´être aimé de tout le monde, lui fait croire que pour se gagner cet amour, il ne faut pas indisposer autrui..d´où l´obligation de toujours répondre par l´affirmation aux demandes qui vous sont faites! Au point, que parfois, ces personnes se sentent attrapées dans une spirale de laquelle elles ignorent comment sortir!

Il est donc important de toujours bien mesurer ses mots; ne dit-on pas : « le poids des mots…. » ?

 

Voilà, par cet article, je désire vous communiquer que je serais en vacances en Belgique : essentiellement à Liège, mais aussi à  Bruxelles

depuis ce 29 juin 2012 (je vous écris ce texte depuis Bruxelles) jusqu´au 19 août 2012.

Il me sera donc difficile de poster des documents régulièrement, de la même manière qu´il me manquera souvent du temps pour vous rendre visite au quotidien; à Liège, par exemple, je n´ai pas internet à la maison..néanmoins, je penserai à vous et visiterai vos blogs aussi souvent que possible (j`espère au moins une fois semaine)

Bonne vacances à tous et pour ceux que le travail maintient fidèles au poste: bon été!

 

123456
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage