De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Le fruit de ma réflexion

21 juin, 2012

Les mots, les pensées, les émotions, les sentiments

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 14:20

Les mots ont une grande influence sur les pensées. Il semble que nous puissions penser en images mais également avoir des conversations avec notre Être intérieur; dans cette deuxième alternative, les mots ont une grande importance dans la conception de la pensée.

Les pensées représentent une part importante de nos conduites, les pensées sont nos rêves, nos projets et « déteignent » sur nos sentiments à travers de nos émotions. Les pensées participent à nos états d´âmes et nos états d´âmes nous invitent à agir ou nous retiennent dans nos actions.

Donc langage, pensées, émotions sont un cercle vicieux pour le meilleur ou pour le pire. Il est profitable de se programmer dans une vision positive des situations pour attirer à nous des instants positifs ou pour considérer les faits de la façon la plus positive possible…ainsi, même dans les moments les plus délicats, il sera possible de voir la facette la plus « agréable ».

Les mots sont un outil: il faut s´en servir à escient!

Je propose ici un petit exercice très amusant que j´ai appris sur le net:

« Assis confortablement, on ferme ses yeux. On se voit dans la cuisine, on peut songer à celle qu´on possède ou bien à celle qui nous plairait posséder, on se dirige vers le frigo, on ouvre la porte, on sent l´air frais sur notre visage, c´est une sensation agréable. On prend un citron et on le porte à son nez, on sent son arôme, on le touche, on le palpe, il est froid et agréable au toucher. On le coupe en deux, on constate qu´il est bien gorgé de jus car pendant on en sépare les deux parties des gouttes s´en échappe. On le porte à sa bouche et on en exprime le jus dans notre bouche. L´acidité arrive directement sur notre langue, on grimace, la bouche réagit en salivant, on est même parcouru d´un frisson dans le dos. »

Cette expérience nous permet d´envisager la force de notre imagination sur nos sens!

19 juin, 2012

Les émotions: le premier langage des Êtres Humains ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 10:41

Tenant compte, que la plupart de nos émotions se réflètent sur notre visage et que tous nous offrons une figure assez semblable: si nous éprouvons de la peur, de la surprise, la joie, la colère…ces mimiques pourraient être un langage simpliste mais efficace au début de l´évolution de l´Homme, ne possédant pas encore des structures verbales pour communiquer. Ainsi, en cas de danger, l´information était diffusée par les traits du visage.

Aujourd´hui encore, nous avons tendance à dire: « Tu as une drôle de tête aujourd´hui, quelque chose ne va pas? » …nos préoccupations transparaisent sur notre figure. Si nous sommes renfrognés, de mauvaise humeur…on nous dira: « tu as ta tête des mauvais jours! »

Nous disons aussi: « Tu as bonne mine! »….souvent quand nous nous sentons bien, heureux…notre visage le montre.

Avec le temps, nous avons priorisé le langage verbal et avons écarté ses signes du corps pour nous communiquer certaines informations « simplistes », et utilisons la parole en recourrant aux mots qui permettent souvent d´offrir plus de détails mais nous nous perdons dans les explications et ne sommes pas toujours conscients que nous transmettons parfois des messages « tout faits » qui ne nous appartiennent pas directement, inconsciemment. Il me semble que les émotions nous sont bien plus personnelles que certains de nos discours…même si émotions et pensées (exprimées sous forme de mots) sont malgré tout mêlés. J´ai voulu dire je crois (donc je suis convaincue) mais dans une dynamique d´objectivité, j´ai rectifié d´abord par je pense, mais là j´ai eu un doute…et j´ai opté par choisir les termes: « il me semble » comme plus d´à propos!

Les émotions sont en corrélations avec nos pensées et ces dernières se sont construites au cours du temps à travers de ce que la Société (parents, éducation scolaire, voisinage, amis et médias) nous a inculqué…actuellement, il parait que le monde est en crise économique ou du moins l´Europe, c´est un concept qui est véhiculé par les médias auquels les politiciens font part de l´état de la situation et à qui nous faisons confiance…de source sûre ? jusqu`à quel point? Deux sources différentes: les médias qui transmettent les dires des politiciens! Nous savons qu´il y a un taux de chômage important: à quel point cela affecte-t-il la Société? Et le travail en noir? Et les aides sociales ? Quel est le taux réel de population en Europe affecté sérieusement? Est-il plus important que par le passé ? L´opinion qu´on se fait sur la crise dépend aussi de si autour de vous, les gens en parlent à la première personne ou de manière générale(source supplémentaire). Votre avis sera différent si votre économie se porte bien ou si elle est déjà chancelante.

Malgré tout, à moins d´être vraiment à l´abri, une psychose règne…et cette peur (émotion personnelle) apparaît sur les visages des gens quand le sujet est abordé. Cette peur est-elle surfaite ? A qui profite le crime ? Pourquoi a-t-on créé cette insécurité parmi les citoyens?

Il faut prendre conscience que des millions de personnes ne sont pas du tout la cible de la crise (à travers le monde).

 Nos émotions sont-elles plus fortes que nos pensées ? Nous influencent-elles davantage ? Est-il plus facile de contrôle le flux des pensées ou des émotions ?

14 juin, 2012

Croyances/pensées

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 17:29

Il est certainement important de distinguer, de dissocier la croyance et la pensée. La croyance est proche de l´adhésion: c´est comme plus définitif. Les croyances s´installent par la déduction de situations répétitives, par la confiance accordée à la « Société »: comme les parents, les proches à qui on accorde une grande  importance, les professeurs, « les journaux » etc… et tout cela jusque preuve du contraire!

Disons que les parents vous inculquent des valeurs: « il ne faut pas voler, mentir…ce n´est pas bien! » à partir de cette information, on s´efforce d´être honnête au sens large (éviter les mensonges, les vols aux petits camarades, voisins etc) sans douter des propos tenus par nos parents…jusqu´à preuve du contraire (je parle de l´âge de raison où les criminels agissent pour leurs propres comptes!)

Les professeurs vous enseignent les règles de mathématiques et vous ne les mettez pas en doute, ce que dit l´instituteur est parole d´évangile…jusque l´âge de raison, où le professeur tentera de vous inculquer l´esprit critique…mais tant de croyances et une telle confiance est déjà acquise que c´est une dure tâche que de remettre en question les « préjugés » installés, programmés dans notre cerveau!

On croit les journaux car on pense que les journalistes s´efforcent d´être objectifs …mais pourquoi le seraient-ils (je dis par là qu´ils sont humains, ils ont été conditionnés tout comme nous) mais notre confiance ne les remet pas en cause…jusqu´à ce que nos circonstances (souvent déjà à l´âge adulte) nous poussent à nous méfier des contenus des nouvelles!

A côté de toutes les valeurs, propres à notre vécu personnel, sont présentes les valeurs générales acquises par les proverbes, les citations en bouche de tous, les stéréotypes que nous entendons constamment et qui finissent par faire part de notre esprit incidieusement sans qu´on ne s´en rende compte! Ainsi: « Vaut mieux un tiens, que deux tu l´auras » « Vaut mieux tard que jamais »,  »Prendre son mal en patience » « Prendre son courage à deux mains »…;  »Les Espagnols sont des Don Juan », « Les Italiens sont des… » , « Les Belges sont des… » etc.

Et finalement, nous sommes « victimes » des croyances limitantes qui nous font souffrir car nous n´en sommes pas très conscients mais développent en nous des peurs qui nous empêchent de progresser car nous retiennent dans un univers « préfabriqués » par elles mêmes, à la suite de déductions de situations que nous avons provoquées au travers de notre évolution dans notre Vie…nos faux pas nous marquent et nous intimident. « Je ne pourrais jamais lui plaire, je ne peux séduire que des minables! » (croyance forgée suite à deux ou trois mauvaises expériences amoureuses), « Je n´obtiendrais pas cet emploi, seuls les jobs inintéressants sont à ma portée! » (croyances issues suite à des désillusions d´ordre professionnels), « je resterai toujours avec du surpoids, c´est ma constitution! » (croyance qui provient probablement d´un manque de confiance en soi)….

Les pensées par contre me paraissent plus proches de la réflexion et peuvent être changées plus aisément, elles sont plus maléables et sont moins ancrées en nous…Les pensées créent notre univers mais sont influencées par nos croyances! Il me semble donc important d´observer nos croyances, nos pensées, nous apprendrons à mieux nous connaître et parviendrons ainsi à un contrôle de notre Vie.

Quand une de nos pensée provoque en nous une émotion, un sentiment, une sensation désagréables; il serait bienvenu d´analyser cette pensée car elle est en déstabilise notre bien être, elle affecte notre bonheur!

 Nos croyances limitantes sont les ennemis de nos projets, de nos rêves!

 

12 juin, 2012

Le doute

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 17:32

Le doute peut assaillir en tout moment, en toute circonstance.

Il est probablement le fruit de l´insécurité et du manque de confiance en soi (c´est une évidence)!

Devant l´inconnu, la situation nouvelle, les doutes apparaissent et l´émotion transparaît s´installant sous forme de « peur au ventre »et ou la boule qui se forme dans la gorge! De l´incertitude à pouvoir faire face au fait, naît la peur de ne pas être à la hauteur! Et dans ce contexte, les pensées négatives  s´accumulent; et nous paralysent à chaque nouvelle pensée un peu plus: « Je ne conviendrais pas pour ce poste, les exigeances sont au dessus de mes capacités! » « Cette personne est bien trop différente de moi, bien plus cultivée, plus belle, son niveau social est bien plus élevé que le mien…! » Cette torture mentale nuit plus qu´elle n´apporte de bénéfices

Grand nombre de personnes fonctionnent avec ce mécanisme de pensées. Qu´est-ce qui justifie cette attitude ? Comment s´explique-t-elle ?

Beaucoup de gens sont très négatifs et tout ce qui n´appartient pas à leur cadre de schéma mentaux est digne d´être écarté des options valables de solutions! La nouveauté (pour eux) même si cela n´en est pas une (mais un élément inconnu) sort des carcans et est réprouvée instantannément: « cette méthode ne mènera nulle part! C´est une absurdité! » On lui enlève toute oportunité de faire ses preuves par cette sentence irréfutable! Quels sont les motifs qui poussent ainsi tant de gens à se méfier de ce qu´ils ne connaissent pas ?

Galilée a dit du doute:  » Le doute est le père de la création! »: belle citation ? Alors comment interpréter ces paroles ?

 

 

11 juin, 2012

Le regard

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 16:56

Comme individu: notre priorité devrait être nous mêmes.

Paradoxe, nous vivons en Société et donc, nous devons tenir compte de notre entourage et même de l´image générale pronée par la Société: de là naissent les phénomènes de modes, qui parfois, donnent lieu à des « conflits » entre parents/enfants, écoles/étudiants, voire entreprises/employés!

Comme individus, nous avons nos propres idées, nos propres opinions et nos propres conduites et bien sûr, nos propres envies/désirs/souhaits/projets et buts!

Là apparait le début de nos soucis/impuissances/frustrations: bébés, notre entourage nous parle d´amour, de l´importance de ce sentiment et donc, en raison de sa valeur, il faut en prendre bien soin….Cela implique adapter son comportement/conduite/attitude à la manière correcte pour éviter de se voir sanctionner en étant privé de cet amour! Nous entendons nous dire: « si tu ne manges pas ton repas, tu vas rendre triste maman! » (par exemple)… »tu ne voudrais pas faire pleurer ta petite soeur! » (par exemple)…bref chaque mauvaise conduite pourrait nous éloigner de l´amour de « notre entourage proche ou large »!

Nous grandissons et nous sommes étudiants, nous savons que nos parents souhaitent pour nous un bon diplôme pour que nous obtenions un bon travail…alors, pour ne pas les décevoir : combien d´entre nous, n´avons nous  pas étudié jusqu´au bout et décrocher le diplôme qui a fait la fierté de nos parents…Nous avons même parfois trouvé un bon travail et même s´il ne nous apportait pas pleine satisfaction…nous avons continué à travailler dans cette entreprise le sourire aux lèvres, sans nous poser trop de questions car nous savions que tout le monde était content: mais nous étions nous contents ? Peût-être moins que nous ne l´imaginions…d´ailleurs l´imaginions nous vraiment ?

La routine d´être à la hauteur du rôle que nos proches nous ont « imposés » ou que nous avons crû qu´il nous était imparti! Le temps passant, nous prenons parfois conscience que nous sommes nous mêmes plus exigeants avec nous mêmes juste pour ne pas perdre cet amour qui nous parait indispensable pour notre survie!  Nous sommes devenus le personnage que nous pensions devoir représenter ….

Et où est passée notre PERSONNALITE ?

7 juin, 2012

Digérer un événement, une situation

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 15:13

Parfois, on se trouve confronté à un fait innatendu et pas très agréable. Cependant, il ne reste pas d´autre option que d´y faire face.

Bien sûr, on peut songer que de cet « obstacle » rencontré sur le chemin, quelque soit le résultat issu de « la confrontation », on peut en apprendre beaucoup…Néanmoins, sur le moment même, il faut assimiler l´effet de surprise et gérer cet innatendu! et pour comble accuser le coup de la facette désagréable!

Dans ces conditions, l´esprit travaille à toute vitesse, consultant ses archives et s´efforçant d´y localiser du matériel utile pour les circonstances afin de mieux gérer l´événement! Ceci explique probablement que, généralement, on reproduit les mêmes schémas dans les mêmes situation (quand bien même, ceux ci n´apportent pas des résultats optimaux!). C´est le côté répétitif de notre cerveau!

Quand « le moment crucial » est passé, on se remémore les faits et là, souvent, un sentiment de malaise s´installe à l´intérieur de soi (en ce qui me concerne, j´ai l´estomac qui se met en boule et la nuque qui se raidit!): je suppose que c´est le subconscient qui exprime son mécontentement.  Je pense qu´il s´agit de l´insatisfaction  par rapport au résultat obtenu qui se manifeste. La frustration de n´avoir pas atteint son but et l´impuissance d´ignorer comment atteindre la cible désirée! Du coup, on entre dans la spirale: du sentiment de faute et la confiance en soi se voit à nouveau minée!! :-(

4 juin, 2012

Nouvel exercice pour renforcer sa confiance en soi

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:05

Dresser une liste de toutes les réussites obtenues: l´emploi de nos rêves, un diplôme, un mariage, la naissance de ses enfants… Prendre le temps de rédiger comment ces événements ont été ressentis sur le moment où ils se sont passés.

En ce qui me concerne, j´ai bien obtenu différents diplômes plus ou moins importants; celui qui correspond au grade plus élevé constitue ma licence  d´Histoire. Cependant, je ne pense pas que ce soit celui qui m´ait occasioné le plus grand bonheur: je reconnais qu´il m´a couté doublé deux ans (ma première candi et ma dernière licence), c´est probablement une des raisons pour lesquelles (ces deux échecs dans la même « entreprise ») ont donné un mauvais goût à ce diplôme!!

Donc en matière de diplôme, je crois que celui qui m´a donné le plus de joie est celui de fin de secondaire! Là, je partageais ce bonheur avec tous mes amis de ces six années consécutives d´études et toutes réussies à la première! Ensuite s´ouvrait à moi: l´université….que d´illusions en perspectives ! Chacun d´entre nous rêvait d´un futur prometteur (peu souvent acquis!) et nous étions très enthousiastes!

Au niveau professionnel, ce n´est pas non plus mon premier emploi qui m´a le plus séduite (et pourtant par comparaison avec d´autres, par la suite; il était loin d´être mauvais) mais c´est de déccrocher le poste responsable de projets au centre national de coopération et développement qui m´a le plus fait plaisir. Il faut dire que je passais par une mauvaise  période personnelle et obtenir un emploi me relevait le moral et l´auto estime. Je reconnais que j´ai fait de fameux efforts pour préparer l´entretien et être à la hauteur de la confrontation avec le directeur aux projets! Donc, quand j´ai reçu l´appel de la secrétaire qui m´informait que je devais me présenter le lendemain pour signer le contrat…j´ai été envahie par un sentiment de grand bonheur et de satisfaction!

En ce qui concerne ma vie sentimentale, je dois dire que mon premier mariage fut un fiasco, donc, je ne peux dire que j´ai pu me réjouir…pour être tout à fait honnête, dès la nuit de noces, j´ai ressenti que j´avais commis une erreur en passant par la mairie…ce sentiment s´est rapidemment confirmé ! Là, avec le père de ma princesse, l´âge jouant son rôle,  je gère un peu mieux la situation!

Pour ce qui est de ma Princesse, là je suis convaincue que je ne me suis pas trompée. Sa présence illumine mes jours et mes nuits, sa conduite représente ma fierté! Quand je pense à elle, j´ai un intense sentiment de bonheur qui m´envahit! Et je remercie le Ciel pour m´avoir permis d´avoir une princesse aussi merveilleuse!

Je vous invite vous aussi à vous rappeler de vos réussites et de comment elles ont affecté « votre humeur » quand vous êtes parvenus à vos fins! Je crois que vous serez surpris des sentiments que vous avez peut être éprouvés!

3 juin, 2012

Excercice pour renforcer sa confiance en soi

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 21:05

Voilà un excercice que j´ai découvert et qui me parait facile et intéressant. Il s´agit de noter (c´est un processus important de l´excercice: il faut le faire par écrit!) plusieurs de ses qualités et un petit texte dans lequel on se retrouve en les mettant en pratique.

Alors, voilà je me lance:

Ponctualité: c´est une attitude que je soigne à l´extrême-de la même manière pour moi que pour ma princesse ou une personne quelconque avec laquelle je sois qui doive se rendre à un rendez vous. Pour moi, c´est même maladif: arriver en retard m´est intolérable; cela me met de très mauvaise humeur. J´arrive donc toujours en avance..et pendant mon attente, si la personne n´arrive pas, je commence à me demander tout comme le faisait le personnage principal « d´en attendant Godot »: si je suis au bon endroit du rendez-vous, si je ne me suis pas trompée d´heure, de jour…etc!

Serviable/disponible: je tiens toujours la porte quand quelqu´un me suit pour entrer ou sortir du bâtiment, je garde les enfants de mes amis s´ils ont besoin d´aller quelque part où les enfants ne peuvent se rendre. Quand on me demande de l´aide/un service, je m´arrange pour  offrir mes gracieux services. :-)

Amabilité, sociabilité, politesse: je souris facilement quand je me croise avec quelqu´un; si je suis à un arrêt d´autobus, j´engage facilement la conversation sur la pluie et le beau temps ou la longueur du délai d´attente pour le transport en commun. Je dis toujours bonjour, au revoir, s´il vous plait et merci.

Digne de confiance: quand je m´engage à faire quelque chose, je m´arrange toujours pour remplir l´engagement même si cela m´est difficile.

Discrète: je ne colporte pas les histoires qu´on me raconte.

Persévérante: et dans certains cas, je dirais même obstinée. L´autre jour, je devais changer une ampoule mais je n´arrivais pas à localiser les trous pour enfoncer cette ampoule; j´ai insisté à diverses reprises et finalement, j´ai recourru à un cure dents pour localiser les trous et hop! finalement j´ai changé l´ampoule! :-) .

 

Voilà, la liste de ce que je considère mes six principales qualités. Je trouve que cet excercice est utile; d´abord pour constater qu´on a bien des qualités, même si au début, on éprouve du mal à les « dépoussièrer » ! :-) mais aussi on est surpris de voir quelles sont celles qui vous viennent les premières à l´esprit et cela peut aider à prendre conscience de notre propre opinion sur nous même.

Donc, je vous encourage à faire vous aussi l´excercice, soit en privé, soit de le partager sur votre blog ou dans mes commentaires au choix ! :-)

2 juin, 2012

Il faut payer ses fautes!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 21:02

L´Être Humain a la facheuse tendance de bien mettre en évidence les fautes d´autrui: il est facile de voir la paille dans l´oeil du voisin, tandis qu´on s´efforce de camoufler sa poutre!

Donc, au moment où commet une erreur, un bien grand sentiment de culpabilité s´empare de nous! « C´est ma faute, c´est ma très grande faute! » nous est appris depuis notre plus tendre enfance!

Confesser ses erreurs, je trouve cela positif et gratifiant: une attitude humble et même responsable. Mais la Société dans laquelle nous vivons est plus sadique et elle en tire facheusement profit en retournant autant que possible de couteau dans la plaieL´Être Humain savoure avec délectation la lapidation du coupable, soit parce qu´ainsi, il se sent lui même moins « fautif »; soit parce que, dans sa faible estime, il envie tous ceux qui parviennent à s´en sortir un peu mieux que lui!

Suite à cette réaction de notre entourage, notre concept de nous même en est touché de plein fouet…nous considérons dès lors que nous sommes des INCAPABLES puisque nous avons échoué dans nos activités, actions! Autre conséquence de cette remarque: « nous ne méritons donc pas X ou Y!  C´est normal que nous soyions malheureux c´est tout ce que NOUS MÉRITONS! C´est bien fait pour moi, vu que je ne suis qu´un/e IMBÉCILE! » etc.

Nous voilà plus bas que terre! Notre situation est comparable à la « laitière et son pot au lait » :  nous craignons d´élaborer des projets puisque nous cessons de croire en nos capacités! Et nous,  nous rétro alimentons notre faible auto estime pour le grand plaisir de notre entourage qui se rétro alimente dans son bonheur de voir quelqu´un de plus désemparé et sa satisfaction croît de se savoir mieux armé d´affronter la Vie!

Quelles solutions envisager dans de telles circonstances ?

 

1 juin, 2012

La confiance en soi

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:19

Aussi bizarre que cela paraisse, il parait que plus de 50% d´entre nous, souffrons d´une faible confiance en soi...quelqu´en soit les motifs, nous nous percevons comme des personnes « peu importantes ». Si nous nous comparons à notre entourage, nous nous voyons toujours comme « inférieurs » à grand nombre d´entre eux!

Alors que nous devrions nous regarder dans le miroir et être fiers de ce que nous sommes: nous accepter tels que nous sommes! Nous ne voyons dans notre reflets que défauts physiques ou moraux! Nous nous en voulons pour nos erreurs commises et nous les remachons au point, de créer le doute en nous vis à vis de nos capacités pour gérer au mieux: situations et la Vie en général. Ces doutes suscitent la Peur vis à vis du changement et la volonté de maintenir une routine (et pourtant, notre esprit incohérent se plaindra à loisir de la routine), mais si un nouveau voisin va occuper le logement contigu au vôtre, surgiront les inquiétudes quant à savoir : qui sera cet inconnu? comment sera-t-il ? etc. Si un nouveau chef va entrer en fonctions, les mêmes questions fusseront! La peur est issue de notre faible auto-estime : nous craignons ne pouvoir affronter la nouveauté car le chef est quelqu´un de supérieur à nous! Il a une autorité sur nous adjointe à son rang! Ah!le rang: rien que le mot allume dans notre esprit une petite ampoule clignotante qui dit « soumission » ? « admiration »?

En tant qu´Être Vivant, nous devrions prendre conscience de notre Importance : nous appartenons à la Nature/l´Univers (cet admirable création infinie et merveilleuse), nous sommes une de ses pièces! Nous sommes connectés à cette source d´Energie d´où tout est issu et garde le contact! Nous sommes des êtres exceptionnels car nous faisons partie de « ce monde » parfait!

Cependant, toute la Société gravite autour de la négativité : nous entendons le mot « Non » plus souvent qu´à son tour, à peine avant nous conscience de la Vie! « Ne touche pas cet objet! » « Ne quitte pas cette pièce! » « Ne monte pas sur le fauteuil! »…etc!

Après le Non, vient le « Ne pas pouvoir! »: « Tu ne peux pas apprendre à parler anglais dans ces conditions! » « Tu ne peux pas faire le marathon dans ces conditions! » « Tu ne peux pas partir en vacances maintenant! etc

Ensuite, on vous rabâche : « tu n´es pas capable d´inviter cette fille, ce garçon à sortir! », « tu n´es pas capable d´assumer les responsabilités de ce poste de travail! »

Ensuite, il y a le pessimisme: « Par les temps qui courrent, tu ne trouveras pas de travail! » « Ce n´est pas le meilleur moment pour investir » « De toutes les façons. quand on est pauvre, on le reste toute sa vie…ne te fais pas d´illusions, gagner au lotto c´est pour les riches…car l´argent attire l´argent! »

Toutes ces patrons de pensées, toutes ces croyances, ces préjugés ne peuvent que miner le moral et faire de tant d´entre nous des personnes abattues, voire dépressives et dont la confiance en soi est au ras des pâquerettes.

Mais pour quels motifs, a-t-on cette attitude que nous héritons de père en fils ou de mère en fille ?

Pourquoi, si nous savons que nous « sommes ce que nous pensons » , ne nous inculquons pas des pensées positives: « Je suis capable de parvenir à mes objectifs! » « C´est un plaisir que de relever des défis et de réaliser ses projets! » « Tu peux résoudre cet énoncé de maths, tu possèdes en toi les capacités » « Monte sur le fauteuil mais en faisant doucement et en retirant tes chaussures. Ou plutôt monte sur une chaise! » « L´Univers est merveilleux et les habitants sont très distincts les uns des autres, pour cette raison, nous pouvons apprendre beaucoup et acquérir une grande information…etc! »

Pourquoi ne sommes nous pas enthousiastes ?

 

« Je suis reconnaissant et je me réjouis d’une vie pleine d’abondance »

Avez vous une explication en ce qui concerne les raisons de l´attitude (négative) de l´Être Humain vis à vis de la Vie ?

 

123456
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage