De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

4 janvier, 2012

« Veux-tu bien te comporter comme il faut ! »

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 18:16

Voilà, pendant des années, j´ai entendu autour de moi

« Veux-tu bien te conduire comme il faut ? »

Devenu, adulte, nous avons cette grande responsabilité

d´être à la hauteur de certaines expectatives !

Mais quelles sont-elles ? En quoi consistent-elles ?

En premier, pour plaire à la Société.

il est convenable d´avoir un « bon métier »

peu importe qu´il soit à votre goût

tandis qu´il vous apporte plein de sous!

Et si ce n´était pas le cas,

alors qu´il rehausse l´image de soi.

Qu on soit ainsi très fier de parler de vous!

Et pour le chemin de la Vie sociale,

quelle sera la bonne direction?

Un mariage, concubinage,

est-ce aujourd´hui de bon adage?

Peut être que célibataire endurci

pourrait redorer votre image de marque ?

Et que faire avec des enfants ?

Fonder une famille est-ce bien sage ?

Enfant de mère célibataire

a-t-il la même valeur

que de parents divorcés ?

Les temps changent,

les moeurs évoluent…

alors pourquoi cette Société nouvelle

aurait-elle la Science infuse

et devrait-elle donner le ton

sur la meilleure façon

de mener sa barque ?

2 janvier, 2012

Cohérence.

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 14:27

Cohérence dans nos attitudes, dans nos comportements, dans notre ligne de conduite

pourrait constituer une clef de la réussite!

Mais comment y parvenir ?

Cette Société est un puit de contradictions!

Alors comment éviter à notre tour, succomber à ces dernières?

Les conseils, les injonctions, les ordres qui nous sont donnés

s´opposent tellement à l´image que nous percevons de la Réalité?

Quoique ce concept demande à être discuté!!

Mais revenons à nos moutons:

Sois sage comme une image, conduis toi bien,

 ne fais pas enrager ton frère! dit maman.

Mais apparaît papa qui constate:

« Vraiment, tu as l´air bien mou,

si tu ne changes pas mon grand,

tu seras toujours le bouc émisaire!

Arrêtes de te laisser faire! »

Bonne maman, lit le bulletin:

« Il te faut étudier plus, et rapporter de beaux points!

Sinon tu ne deviendras pas quelqu´un! »

Mais, bon papa, dans le fauteuil,

écoutant les informations, remarque:

« Je me demande à quoi cela sert

que nos enfants aillent encore à l´école,

puisque même les ingénieurs et les médecins

sont aujourd´hui au chomage!! »

Pauvre Société décadente ?

Quel chemin suivre qui ne nous conduise pas

à une prise de tête éprouvante!

10 décembre, 2011

Les mots : arme à double tranchant!

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 20:57

Les mots nous conditionnent

puisqu´ils sont notre moyen d´expression,

de communication avec le Monde

et un outil d´analyse pour nous même.

Quand notre cerveau travaille,

il transforme l´énergie en pensées,

ces dernières puisent dans les ondes

positives ou négatives suivant notre état d´esprit.

Alors il importe que cela vaille!

Pour concrétiser ces sensations, il faut se servir de paroles

Attention à leur signification: il est possible d´expliquer

chaque attitude, événement, projet ou émotion

avec des styles de différentes écoles!

N´oublions pas que nous sommes, nous devenons

ce que nous nous nous construisons!

Ne laissons pas polluer notre Être

par des idées bien piètres!

 

5 décembre, 2011

Piquée à vif! :-(

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 21:33

Ces aliments qui composaient le petit déjeûner semblent m´avoir redonné l´énergie pour faire face à la journée. Je téléphone à la salle pour l´inscription de Pierre. La secrétaire prend note de son identité et me prie de passer régler la quote part avant la première séance. Elle s´enquiert auprès de moi s´il y a une préférence pour un moniteur en particulier; je saisis ma chance et je lui demande de ne pas lui attribuer Karl pour des motifs personnels. Le choix se porte alors sur Eric. Je raccroche et je souris satisfaite. Sur mon téléphone portable, je rédige un message à mon époux l´informant de la situation: « Mon coeur, j´ai entrepris les démarches nécessaires pour ton inscription à la salle! J´espère que tu y apprécieras l´ambiance, les programmes et ton coach! Je t´aime, bisous »

Je fais attention à l´heure: il est dix heure quarante. Je me retrouve indécise devant un planning vide avant dix huit heures. Encore un jeudi morose qui semble se profiler à l´horizon. Je m´empare de la vaiselle du petit déjeûner et je ramène tout dans la cuisine, je fais tourner un lave-vaiselle. J´entends la sonnerie du téléphone et je m´empresse d´aller répondre. Il s´agit de ma soeur: « Bonjour soeurette comment vas-tu ? » m´interroge-t-elle. « Ça peut aller grande soeur »…Tu es occupée ? ajoute-t-elle; comme le spectacle a lieu après demain, je désirais m´assurer qu´aucun imprévu ne va bouleverser notre programme. « Ah! oui…déjà après demain, fais-je remarquer… ne t´inquiète pas! je trouve génial qu´on puisse assister ensemble à cette représentation musicale! » Bon dans ce cas, on se fixe rendez vous samedi à 19h00 et on dîne ensemble avant le spectacle, cela te convient ? « D´accord, mais je te préviens que je suis au régime! » … Au régime ? Alors là, tu me surprends! Tu m´expliqueras cette soudaine attitude par rapport à ton corps…y-a-t-il de l´eau dans le gaz avec Pierre ? « Non pas du tout, je rétorque à la chipie de ma soeur ainée, toujours disposée à semer la zizanie si c´est possible, d´ailleurs, il se fait que nous commençons ensemble un programme de remise en forme dans une salle de sports! » Mes félicitations soeurette! Bon dans ce cas, à samedi devant le théâtre nous déciderons sur place le resto qui conviendra le plus. Bisous,bye, bye »…Bisous, à samedi!

Enragée, par les derniers propos de ma frangine, je décide de me rendre chez le coiffeur. Je suis oûtrée par les réflexions négatives que profère si souvent votre entourage, dès que vous envisagez un changement dans votre quotidien. Mon portable sonne, il s´agit de Pierre; j´essaie de calmer ma colère et je réponds à l´appel : « Bonjour mon coeur, ta matinée se passe bien ? » Oui, ma belle. J´ai bien reçu ton message et je voulais te remercier d´avoir pris la peine de t´occuper de mon abonnement à la salle. Tout va bien de ton côté ? Tu as des projets pour la journée ? …Oui, tout va bien mon coeur. Je vais passer chez le coiffeur et puis à la salle car il faut régler ta quote part…. « Bien ma Belle, très bien. Tu veux changer ton look ? » s´informe Pierre. « Oui et non. En fait, comme samedi je sors avec ma soeur assister à Rock Ballet…et comme tu sais à quel point elle cherche toujours la petite bête, j´ai eu envie de retoucher mon image! Tu comprends n´est-ce pas mon coeur ? » …. Tu fais bien ma merveilleuse chérie; à ce propos, je serai à l´étranger ce week end. Je dois prendre l`avion pour Rome samedi à 9h15 et serai de retour lundi à 8h45…nous sommes convoqués pour un meeting international. C´est vraiment une sympathique coïncidence que ta soeur et toi ayez organisés une petite réunion entre vous deux. Je me sentirai plus tranquille en te sachant en sa compagnie! déclare Pierre. « Dis moi, vous êtes combien à partir de ton bureau ? » je veux savoir. « Nous sommes quatre : François, Jean, Marc et moi…bien sûr, Claire la secrétaire particulière du directeur nous accompagne aussi… Ma Belle, je dois raccrocher. Il faut que je rejoigne Marc pour mettre au point une stratégie…nous nous retrouvons à 18h00, devant la salle. Je me réjouis de te voir avec ta nouvelle coiffure…encore plus jolie que d´habitude…bisous merveilleuse chérie! » Bisous…

Encore un coup de poignard dans le dos, le deuxième de la journée…on dit: jamais deux sans trois, quel sera le troisième?

L´envie d´aller chez le coiffeur s´est fortement aténuée, si ce n´était pas une question d´orgueil, de dignité…je m´étendrais dans le canapé jusque 17h00,voir plus!emoticone

2 décembre, 2011

Sincérité : où es-tu restée ?

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 18:50

La sincérité est difficile à gérer,

car chacun a sa version de la réalité!

Différents points de vue entrent en conflit

et tout le monde est convaincu d´avoir raison!

Dans ces situations, on campe sur ses positions

et on considère l´interlocuteur avec suspicion:

c´est une personne de mauvaise foi,

voir une menteuse compulsive!

Et de son côté, l´opinion est partagée

mais évidemment renversée!

Devant le mensonge apparent,

l´autre devient agaçant ou décevant!

Pourtant tout réside réellement dans la relativité

ou dans la façon de penser:

que dire de la question de l´Amour?

« Je t´aime! »…Oui bien sûr, allez! Va faire un tour!emoticone 

Et pourtant, dans son optique cette personne aime sincèrement!

On veut être crû mais on ne veut pas croire!

Et pourtant nous avons tous notre façon de voir!

Alors dans tout cela ne sommes nous pas tous sincères ?

Dans ce cas, comment définir la malhonnèteté ?emoticone

 

25 novembre, 2011

Ce lourd fardeau!

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 20:23

Si vous vous sentez accablé/e par votre fardeau

c´est que vous n´habitez pas votre peau!

Il vous faudra dans ce cas, retirer tout le vernis

dont on a maquillé votre personnalité.

La première couche est toute récente:

la marque du dernier travail entrepris

sans tenir compte de votre propre opinion!

Cette conduite vous a enfoncé davantage

comme un coup de marteau

asséné sur votre cerveau!

Il faut réagir, sortir de la torpeur

mais comment faire ?

Il faut détecter les signaux de notre corps,

quand notre comportement nous cause du tort.

Cette impression bizarre d´être incapable

d´atteindre nos objectifs:

signifie-t-elle que ce but n´est pas le résultat

de notre désir réel ?

Ou doit-on plutôt penser

que c´est la conséquence de ne plus être nous mêmes

et avec notre énergie effritée, nous ne parvenons plus à fonctionner, 

le moral dans les chaussettes

nous imaginons déjà la défaite!

Alors qui de la poule ou de l´oeuf fut le premier ?

Et pour nous : Vie manquée ou manque de batteries ?

Pourtant ne dit-on pas « Chassez le naturel, il revient au galop! »

Alors qu´en est-il de ce naturel ?emoticone

24 novembre, 2011

Face à l´anorexie/boulimie :-(

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 20:26

A mon réveil, je me sens nauséeuse pourtant je n´ai pas ingéré une quantité d´alcohol qui puisse provoquer cet état. Je reste étendue, me rémémorant la soirée d´hier. Je m´efforce d´analyser la situation. Je prends soudain conscience que mon corps réflète l´état de mon esprit: vasseux. J´ai perdu le contrôle de ma vie! Est-ce négatif ? positif? Sur cette interrogation, je sors du lit et me rends dans la salle de bains; sous la douche, j´ai même envie de chanter et je fredonne : « d´amour et d´amitié ». Pendant que l´eau glisse sur ma peau, je pense au déroulement de ma journée. Il me revient à l´esprit le désir de Pierre de s´inscrire à la salle de sports et de m´accompagner aux séances d´entraînement. Je respire profondément et sors de la douche. Je m´essuie et réfléchis: la présence de mon mari en ces lieux est-elle vraiment hors de propos ? En fait, je sais que ce qui me gène c´est de voir rassembler dans la même pièce Karl et Pierre. Peut être ai-je envie de minauder auprès du bel athlète ? Pourtant Pierre n´est pas mal bâti…mais je n´ai plus rien à conquérir…tout au plus à reconquérir: mais en ai-je envie ? 

Dans la cuisine, je vois sur mon set de table une feuille de papier et dessus une boite étroite et allongée emballée dans du papier cadeau. Je m´en empare directement, étonnée de découvrir ce nouveau cadeau surprise. Je retire prestement l´emballage et j´ouvre la boite: une très belle ceinture en cuir couleur bordeau.  Je prends la note et je lis: « Ma Belle, j´espère que tu as bien dormi et que tu es en pleine forme, disposée à faire face à une nouvelle journée, guidée par le soleil de l´optimisme et de la joie, de te rapprocher de tes objectifs. A ce sujet, il m´a semblé utile de te proportionner cette ceinture pour que tu vois les progrès au fil du temps se marquer à chaque nouveau cran atteint. N ´noublie pas de faire les démarches nécessaires pour mon inscription, si cela ne te pose aucun problème. J´aimerais que nous nous donnions rendez vous à la salle à 18h00: est-ce que cela te convient ? Je t´embrasse de tout coeur à ton endroit préféré (sourire) et j´espère que ce que nous avons manqué hier soir n´est que partie remise (sourire). » Je soupire et plie le papier en deux. Je le dépose sur la table à côté de la ceinture. Je me dirige vers le frigo et saisis le tetrabrick de lait écrémé, je m´en verse un verre plein et commence à le siroter avec une moue dégouttée. Je constate que le régime me fait perdre l´appétit, j´ai bien envie de m´abstenir de manger…mais les consignes lues dans la brochure remise par mon coach me reviennent à l´esprit: « le déjeûner est le repas le plus important de la journée ». J´ouvre à nouveau le frigidaire, je prends la barquette de fromage philadelphia light et du jambon dégraissé. Je prends dans la boite à pain deux tranches d´intégral. Je compose mon sandwich et attrape une orange dans le plat à fruit au passage tandis que je me rends avec ses provisions dans le salon. J´allume la télé et zappe les canaux. Soudain, cette publicité cause  en moi un impact douloureux:

Image de prévisualisation YouTube

La problématique de l´anorexie/boulimie ne me laisse pas indifférente et souvent je m´interroge sur la frontière entre nos diètes et ce trouble alimentaire. Quelle est la barrière ? Comment se franchit-elle ? Cela constitue-t-il un problème de Société ou un problème personnel ? Là, je suis prise par une peur au ventre : pourrais-je tomber dans cette tourmente ? Je regarde le sandwich et l´orange, incapable de les porter à ma bouche, je me donne l´impression d´être hypocondriaque! Mais cette situation est grave, la dérision n´est pas d´à propos! Je m´efforce de me rémémorer tout ce que je sais sur cette thématique: très peu sauf qu´une fois qu´on entre dans ce cercle, on n´en ressort pas; l´épée de Damoclès reste indéfiniment au-dessus de votre tête. Tant de personnes ont succombé à cet horrible fléau!

Je décide de rapporter ces pensées sur mon carnet de bord destiné à Karl. Je lui confie mes craintes de voir mon besoin de maigrir tourner à l´obsession. Après ces confidences, je referme le cahier et je mords à belles dents mon sandwich fromage/jambon. ¡Vraiment trop bon! Finalement, je ne crois pas que je sois graine d´anorexique!

22 novembre, 2011

Les erreurs, il faut les payer ?

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 20:11

Les erreurs, il faut les payer!

Et de ce fait, la Justice est toujours prête à frapper!

Justice divine: jusqu´en enfer, cette bavure peut vous emmener!

Justice humaine: que de variétés vous trouverez sur le marché:

sanctions légales; oeil pour oeil, dent pour dent…cela s´entend!

Vie impossible: ce n´était pas si risible!

Et vous, connaissez-vous le sens du mot pardon ?

Dès le jeune âge on vous apprend celui du mot sanction!

Tu as cassé le vas préféré de maman, tu seras puni pour cette action!

Trop accablé par ce qui est arrivé, seule la faute vous saute aux yeux!

Vous vous en voulez tant: cette maladresse

vous enveloppe, vous étouffe, vous oppresse!

N´avez vous pas pitié de vous? qu´en est-il de votre compassion?

En d´autres circonstances, si quelqu´un d´autre avait commis le méfait 

vous auriez été indulgent/e…alors pourquoi êtes vous avec vous même

aussi intransigeant/e ?emoticone

Coupable: la sentence sonne dans votre tête

une, deux, trois fois, la voix le répète!

Quel grand mot plein de répercussion:

marqué  au fer rouge dans l´esprit…

il faut continuer à vivre!emoticone

20 novembre, 2011

Que dire de l´erreur, la faute… ?

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 21:02

L´erreur est humaine

alors pourquoi cette attitude hautaine

de certains ou certaines devant les fautes

des autres ?emoticone

Ou ce sentiment de culpabilité

ce mal être ressenti lorsqu´on s´est trompé ?

Pourquoi n´y-a-t-il pas davantage de compréhension

ou de tolérance dans ces circonstances ?emoticone

Faut-il prétendre être parfait ?emoticone

Condamné avec intransigeance

pour une légère défaillance dans nos actions!

Et ces manières conduisent à de lourdes conséquences

qui hypothèquent la confiance en soiemoticone.

On nous conseille de l´indulgence

par rapport à nos petits travers.

Mais que faire ?

Alors que je m´en veux à mort

dès que je prends conscience de mes torts!

Que je suis la risée ou bien très critiqué/e

par les intéressés ou de simples curieux

cela est-il sérieux !emoticone

16 novembre, 2011

Autour de la table! :-)

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 20:47

« Mangeons avant que cela ne refroidisse! » suggère Pierre faisant mine d´être attablé devant un savoureux repas. Avant de mettre en bouche, un calamar à la romaine que détient sa fourchette, il s´intéresse à ma nouvelle activité : « Décris moi l´ambiance de la salle de sports et comment fonctionne ton programme ? » Je suis indécise sur la manière d´apporter réponse à sa question, dois je lui parler de Karl en premier, laisser cette information pour la fin? il s´agit pourtant d´une pièce importante de l´activité! Malgré tout, je remets à plus tard, d´évoquer le sujet! « Bon appétit mon coeur! dis-je en ébauchant un petit sourire, avant de lui expliquer… : Je me suis inscrite à un centre qui se situe près du Centre Commercial, dans un tout nouveau local. Ce sont des installations très modernes. J´ai constaté son énorme succès puisqu´il y avait foule quand je m´y suis rendue ce matin pour la première leçon. » …Dans ce cas, je pense que la qualité de ses services doit y être pour quelque chose, intervient Pierre… Oui, du matériel moderne est mis à disposition du public et le personnel surveille sa bonne utilisation… As-tu fait des connaissances ? me demande mon mari sur un ton désinvolte, qui me pousse à la défensive: « Non, euh, non rien que les employés de la salle! » …Ce n´est rien, puisque demain nous irons en couple! tranche Pierre avec entrain. Il se penche sur moi de l´autre côté de la table et effleure mes lèvres d´un baiser: « Ces plats m´ont complètement rasassié. J´avais une faim de loup! Mais toi ma Belle, tu picores comme un oisillon! Ne prends pas tant à coeur ton régime! »

La gorge serrée, les aliments ne passent pas. L´estomac noué, je suis incapable d´avaler une bouchée, pourtant je ne devrais pas manquer d´appétit n´ayant rien avalé depuis le matin… Je voudrais décourager mon mari d´exécuter son projet, cependant je me sens coupable de cette pensée! « Dis moi mon coeur, tu seras souvent parti, maintenant que tu occupes ces nouvelles fonctions ? » je m´enquiers auprès de Pierre. Il éclate de rire: « C´est donc cela qui te tourmente ma merveilleuse chérie ?…Ce seront seulement quelques jours par moi! Ne t´en fais pas, tu ne t´en rendras même pas compte!…Rassurée ? » Il se lève et me rejoint de l´autre côté de la table. Il me prends par la même pour que je me mette debout. Sa main se glisse sous mon menton le redressant et me fixant dans les yeux, il ajoute: « Ton bonheur est ma principale préoccupation! Je ne serais pas heureux si tu souffrais… d´accord? » Je souris sans trop de conviction mais cela me fait plaisir à entendre. Nos lèvres se rejoignent et la douceur des siennes m´apportent un certain bien être. La pointe de sa langue se promène sur le contour de ma bouche qui s´efforce de l´attraper. Le baiser devient un jeu que nous connaissons tous deux!emoticone La main de Pierre masse ma nuque pendant nous prolongeons cette étreinte.  Les idées noires qui traversaient mon esprit s´envolent momentannément et je me laisse aller au désir que produit en moi, la caresse forte et rassurante de mon Homme.  Ses lèvres ont abandonné les miennes et parcourent mon cou, jusqu´au creux de mes épaules éveillant en moi le plaisir de ce chatouillement. Mes mains se décident enfin à découvrir le mystère sous la robe de chambre: y trouverais-je un autre vêtement ? »emoticone. Mes doigts palpent en effet son pyjashort en soie, l´image se dessine dans mon esprit, pendant que mes doigts caressent la texture très agréable au toucher. Mon peignoir a glissé sur le sol et Pierre s´atèle à détacher mon soutien gorge, tandis que ses lèvres coquines prennent soin de mes seins et me font vibrer sensuellement! Vibrer! c´est le mot qui convient pour le son qui parvient à nos oreilles, le téléphone sonne de manière intempestive !  Je serais disposée à ne pas déccrocher mais ce n´est pas le cas de mon mari. Qui d´un air désolé, se dirige vers le maudit appareil! « Oui, dis moi Laurent….demain à 9h00, je te transmets les documents officiels…Tu as besoin de consulter les copies maintenant…pour préparer la réunion…cela ne peut pas attendre, je comprends…je te fais un compte rendu et je te l´envoie…j´en aurais pour environs une demi heure…A demain Laurent, oui au revoir! » Pierre se retourne vers moi, je le regarde, mon air ne laisse pas de doute: ma déception et mon mécontentement s´affichent clairement. « Je suis vraiment désolé, ma douce merveille » (Tiens c´est un nouveau mot doux) « Laisse, ce n´est pas grave, je vais me coucher, je suis fatiguée! » « Ne te fache pas, j´arrive immédiatement. Je prendrai bien soin de toi » Pierre s´efforce de me convaincre. Je ne réponds pas et je monte dans notre chambre. J´enfile une nuisette mauve et me glisse sous les draps, couchée de côté, je songe à demain, à Karl, à la salle de sports et aux intentions de Pierre. De nouveau l´inquiétude m´assaille; les doûtes par rapport à mon mari m´affleurent.

J´entends son pas dans l´escalier, je ferme les yeux et m´efforce de rejoindre Morphée et son univers. Mon mari passe la porte: « Coucou ma Belle, je suis déjà là….Tu dors ma merveilleuse chérie? » Il entre dans le lit et m´enlace doucement et serre contre moi, depuis mon état de sommeil, je perçois sa chaleur et sa force virile.

 

 

 

123456...10
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage