De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : amis me font surprise

10 février, 2013

Ces contrariétés qui nous surprennent!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 21:23

Après quelques semaines d´absence, me revoici, face au clavier, disposée à partager avec vous mes amis, mes ressentis sur la Vie, le quotidien ….

D´abord, je voudrais vous remercier pour l´amitié que vous m´accordez, elle me touche vraiment beaucoup.

 

Je songe aux contrariétés, aux imprévus de « dernière minute » qui tout d´un coup, vous percutent et vous font vaciller sur la corde raide qui surplombe l´ensemble de votre trajectoire!

Ainsi, nous avançons dans la Vie, créant des projets, songeant à nos rêves; et oeuvrant pour que nos rêves deviennent réalité! Nous nous concentrons sur nos objectifs.

Pourtant, en certaines occasions, alors que nous songeons que nous avons bien planifié notre idée, que nous sommes convaincus que tout ira sur des chapeaux de roues, que nous pensons être sur le bon chemin tout se met sens dessus dessous. Pour quel motif : ce renversement de situation innatendu ? Quelque chose nous a-t-il échappé dans nos prévisions ? A quel moment avons nous perdus les rennes de la situation? C´est avec surprise qu´on remarque que les choses ne sont pas telles qu´on les imaginait. Tout s´effondre comme dans l´histoire de « La laitière et le pot au lait »!

Certains songent qu´on émet des vibrations qui font qu´on attire ce à quoi on pense et même si c´est un peu complexe c´est systématique! En effet, si on constate qu´on n´a pas d´argent dans notre porte monnaie (inconsciemment, on se met en mode carence), donc même si on songe qu´on désire être millonnaire, qu´on se sent prospère…la vibration énergétique qu´on a lancé dans l´univers est négative!

Ainsi, si on pense qu´on ne veut pas qu´on nous manque de respect on prête beaucoup d´attention au manque de respect et on vibre par rapport à ce sentiment! Donc, on attirera à soi le manque de respect!

Alors pour en revenir aux contrariétés dans nos projets: est-ce qu´elles nous rappellent simplement qu´on est pas en accord avec nos désirs! Trébuche-t-on parce que nos pensées nous mettent en évidences le côté négatif qu´on « constate » à la situation et on lui prête inconsciemment trop d´importance ? Comment expliquer ce faux pas ? Et surtout, comment remettre les choses en place ?

 

 

5 octobre, 2012

Le respect est malade: quel traitement pour qu´il se retrouve en pleine forme ? ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:52

Voilà, je m´interroge sur ce sujet qui nous interpelle beaucoup dernièrement.

Nous constatons une baisse de forme du respect…qui se retrouve en grande partie chez les jeunes mais qui n´est pas absente chez les adultes de tout âge…est-ce l´effet boomerang: quand nous voyons des vieilles personnes vous bousculer pour entrer dans l´autobus, alors que ce dernier est vide (puisqu´on est encore au terminus) ?

Face à ces attitudes, je suis prise par surprise ! Ne doit-on pas en tant qu´adultes et papys montrer l´exemple à nos rejettons ? Bien sûr, je ne veux pas jeter la pierre sur les personnes agées: peut être se sentent-elle agressées par l´ambiance agressive dans laquelle nous vivons ?

Ceci dit nous nous manquons de plus en plus de respect les uns les autres. Nous perdons les bonnes manières que nous prônions tellement au XXè siècle dans l´ensemble de la population…c´était comme notre cheval de bataille. La convivialité était condimentée des bonnes manières, de l´esprit civique, de la politesse. Je ne veux pas sembler vieille et dire: »de mon temps, tout allait bien mieux! » Néanmoins, n´est-il pas plus agréable de vivre dans une Société où on se dit : « Bonjour, au revoir, s´il vous plait, merci! » et où on ne klaxonne pas à tout venant (quand une insulte quelconque ne sort pas de la bouche de l´automobiliste sur excité) dès que le feu tourne et le conducteur qui précède ne démarre pas au quart de tour! L´agressivité est à l´ordre du jour! On ne respecte même pas les normes de circulation: on grille les feux rouge plus souvent qu´à son tour!

Que se passe-t-il ? Quels sont les motifs pour lesquels se dégradent les relations « humaines »? Nous perdons nous le respect à nous mêmes ? Pourquoi acceptons nous ce rythme de vie effréné qui nous rend « fou » ? Nous semblons participer à une course contre la montre qui a des conséquences sur nos priorités: nous ne connaissons plus nos voisins (que sont devenus les rapports de bon voisinage ?), nous songeons rarement à la famille, nous oublions les anniversaires de nos amis…et parfois nous ne nous rappelons de certaines connaissances que lorsque nous apprenons qu´elles sont décédées!

On ne dispose plus de temps pour ce qui est vraiment important! L´Amour ne serait-il pas remplacé par la soif  de biens matériels qui nous oblige à nous consacrer davantage au travail pour un salaire un peu moins modeste afin de se procurer les appareils ou autre confort auquel on aspire!

L´indifférence supplante l´écoute, l´entraide, la solidarité. Nos pôles d´intérêt changent: nous sommes au courant de la vie sentimentale/professionnelle de Rhyana, Obama, Cristiano Ronaldo….mais ne savons même pas si notre belle soeur est toujours avec le copain qu´elle nous avait présenté à la communion de notre neveu!

Beaucoup de gens souffrent de dépression. N´est-ce pas le résultat de « cette solitude » individuelle dans laquelle nous avançons: chacun pour soi ? D´ailleurs combien de couples, de familles ressemblent davantage à des concentrations de personnes hétéroclites qu´à des gens unis entre eux par la tendresse et des centres d´intérêt communs! Dans de telles conditions, quel est encore le sens du respect ?

Sommes nous conscients du chaos dans lequel on évolue ? Ne serait-il pas temps de revoir notre cadre comportemental en Société: redéfinir ce que représente pour nous la Société et le respect de soi et d´autrui ?

Prendre conscience de l´importance d´une cohabitation harmonieuse pour le bien être de chacun et la sérénité de tous!

 

19 juin, 2012

Les émotions: le premier langage des Êtres Humains ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 10:41

Tenant compte, que la plupart de nos émotions se réflètent sur notre visage et que tous nous offrons une figure assez semblable: si nous éprouvons de la peur, de la surprise, la joie, la colère…ces mimiques pourraient être un langage simpliste mais efficace au début de l´évolution de l´Homme, ne possédant pas encore des structures verbales pour communiquer. Ainsi, en cas de danger, l´information était diffusée par les traits du visage.

Aujourd´hui encore, nous avons tendance à dire: « Tu as une drôle de tête aujourd´hui, quelque chose ne va pas? » …nos préoccupations transparaisent sur notre figure. Si nous sommes renfrognés, de mauvaise humeur…on nous dira: « tu as ta tête des mauvais jours! »

Nous disons aussi: « Tu as bonne mine! »….souvent quand nous nous sentons bien, heureux…notre visage le montre.

Avec le temps, nous avons priorisé le langage verbal et avons écarté ses signes du corps pour nous communiquer certaines informations « simplistes », et utilisons la parole en recourrant aux mots qui permettent souvent d´offrir plus de détails mais nous nous perdons dans les explications et ne sommes pas toujours conscients que nous transmettons parfois des messages « tout faits » qui ne nous appartiennent pas directement, inconsciemment. Il me semble que les émotions nous sont bien plus personnelles que certains de nos discours…même si émotions et pensées (exprimées sous forme de mots) sont malgré tout mêlés. J´ai voulu dire je crois (donc je suis convaincue) mais dans une dynamique d´objectivité, j´ai rectifié d´abord par je pense, mais là j´ai eu un doute…et j´ai opté par choisir les termes: « il me semble » comme plus d´à propos!

Les émotions sont en corrélations avec nos pensées et ces dernières se sont construites au cours du temps à travers de ce que la Société (parents, éducation scolaire, voisinage, amis et médias) nous a inculqué…actuellement, il parait que le monde est en crise économique ou du moins l´Europe, c´est un concept qui est véhiculé par les médias auquels les politiciens font part de l´état de la situation et à qui nous faisons confiance…de source sûre ? jusqu`à quel point? Deux sources différentes: les médias qui transmettent les dires des politiciens! Nous savons qu´il y a un taux de chômage important: à quel point cela affecte-t-il la Société? Et le travail en noir? Et les aides sociales ? Quel est le taux réel de population en Europe affecté sérieusement? Est-il plus important que par le passé ? L´opinion qu´on se fait sur la crise dépend aussi de si autour de vous, les gens en parlent à la première personne ou de manière générale(source supplémentaire). Votre avis sera différent si votre économie se porte bien ou si elle est déjà chancelante.

Malgré tout, à moins d´être vraiment à l´abri, une psychose règne…et cette peur (émotion personnelle) apparaît sur les visages des gens quand le sujet est abordé. Cette peur est-elle surfaite ? A qui profite le crime ? Pourquoi a-t-on créé cette insécurité parmi les citoyens?

Il faut prendre conscience que des millions de personnes ne sont pas du tout la cible de la crise (à travers le monde).

 Nos émotions sont-elles plus fortes que nos pensées ? Nous influencent-elles davantage ? Est-il plus facile de contrôle le flux des pensées ou des émotions ?

2 septembre, 2011

5000 visites: les bloggeurs et les bloggeuses égayent votre quotidien

Classé dans : Non classé — ismeraldamadrid @ 7:36

C´est grâce à vous, amis bloggeurs/bloggeuses que mon blog s´est vu honoré au jour d´aujourd´hui de plus de 5 000 visites et pour ce même motif, je souhaite vous remercier!

De ces visites et de vos commentaires, naissent de véritables amitiés.

Cet été, deux d´entre vous m´ont fait le grand plaisir de me rencontrer. Je souhaite partager avec tous les autres, ces magnifiques moments passés avec en premier lieu Michele Hardenne, auteur du merveilleux roman « Iris blanche » . Son esprit convivial nous a fait vivre d´agréables moments, d´abord autour d´un excellent repas dans cette charmante brasserie : Le Warroux

la brasserie fétiche de Michèle  Sa variété de bières, la variété de bières n´a rien à envier à celle du Vaudréeemoticone. Mais avec Michèle, nous avons dégusté un nectar des Dieux, dont elle seule connaît le nomemoticone. Les plats sont variés et il y en a pour tous les goûts: depuis les salades faites sur mesure, en passant par les bons boulets sauce liègeoise (à s´en sucer les doigts). Et quand on parle de desserts, je vous laisse juger sur pièce: Une dame blanche pas comme les autres

Mais Michèle n´en reste pas là et m´a fait découvrir un magasin qui est une vraie mine d´or pour tous les bloggeurs amateurs de travaux manuels et de couture: je fais là un clin d´oeil à Martine, dont le blog est Sept-bleue (http://sep-bleu.over-blog.com/), elle y trouverait tout son bonheur.

« Les tissus du chien vert » : rien que le nom est déjà tout un programme, mais il faut être à l´intérieur pour vivre une surprise encore plus impressionante. Je vous dévoile en photos quelques surprenants éléments du décor:

Les tissus du chien vert  Les tissus du chien vert Les tissus du chien vert Vous ne rêvez pas un bateau grandeur nature trône en plein milieu du magasin pour le plaisir de tous les visiteurs…mais ce n´est pas tout: les enfants aussi y trouvent leur espace récréatif…et pas seulement les enfants emoticone. Incognito, je vous présente notre sympathique bloggeuse: Mimi.emoticone  Les tissus du chien vert

A la fin de mon séjour, j´ai eu le plaisir de manière improvisée et sur le pouce de passer un court moment en compagnie de Domi dont le blog est « je vais bien, tout va bien » (http://dimdamdom59.over-blog.com/) et la créatrice de ce super génial annuaire

Cap ou pas cap

 d‘ajouter sur votre blog

cette pancarte!!!

texte qui s affiche

(http://annuairepourlesnuls.over-blog.com)

Domi et ma princesse Les liens se sont formés dès les premières minutes, et ma fille a été tout comme moi séduite par notre merveilleuse Domi!

Nous avons également eu le plaisir de connaître sa petite et charmante Danae, qui nous a fait craquer: un petit ange aux traits de princesse. Le temps était de la partie et nous nous sommes installées à la terrasse de « l´Estragon » à Bruxelles, l´accueil y est bon et l´ambiance sympa.

Je  remercie mes amies bloggeuses d´avoir donné cette note de diversion à mes vacances.

J´encourage les bloggeurs à organiser de jolies rencontres comme les miennes et j´espère avoir l´occasion de passer à nouveau du temps : avec Michèle et Domi, mais aussi de pouvoir allonger ma liste avec vous autres aussi!

Domi et ma princesseDomi et ma princesseDomi et ma princesse

21 août, 2011

Bruxelles dans son melting pot

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 8:06

Pour les fêtes du 15 août, je me suis retrouvée sur Bruxelles plutôt que de guindailler sur Liège.

Alors, je vous rapporte un évantail d´instannées au gré de nos promenades. Donc, il ne me sera pas possible de vous les commenter car connaissant peu cette ville. Je ne peux aposer de nom sur les monuments, mais je vous les offre en raison de leur beauté ou de leur originalité. Je compte donc sur mes amis bloggeurs/bloggeuses pour laisser dans leurs commentaires toutes les informations qui leur sembleront bon de partager avec nous tous emoticone.

Mais malgré tout, je vais vous offrir pour commencer une petite vidéo un tant soit peu didactique, si cela peut être utileemoticone

Image de prévisualisation YouTube

Maintenant, je vous présente le Manneken Pis : qui pour la petite histoire sauva Bruxelles en faisant pipi, différentes versions existent sur les circonstances de cet acte que vous pouvez suivre ici si vous le désirezLe Manneken Pis Cette statue n´est pas l´original car celle ci fut volée pour la dernière fois en 1963, retrouvée en deux fois : 1965, les pieds et les chevilles, le buste ne réapparut qu´en 1966. Cet emblème de la ville a une vaste garde robe et est représenté en diverses occasions sous des formes bien particulières. emoticone Pâques 2010

Je vous laisse des photos de la Grand´Place, une architecture magnifique, elle date de l´époque où une grande part de la Belgique appartenait à Charles Quint et puis à son fils Philippe II d´Espagne.

La Grand Place  Grand´Place Une fois par an, un tapis de fleur couvre toute cette place en y représentant de splendides dessins. C´est magnifique. A ne pas rater si possible!

Ici, cette statue originale et sympathique vous la trouverez près de la gare centrale :

Un lapin sur son vélo

Une autre statue originale et amusante  Ce canard aux allures spéciales, je ne sais où je l´ai rencontréemoticone

Voici des panorama de Bruxelles, nous sommes montés en ascenseur, c´est assez près de la Toison d´Or, si j´en garde un souvenir plus ou moins précis emoticoneUne photo prise depuis l´espace ouvert en haut de l´ascenseur  Une autre vue du panorama de Bruxelles

Ici, c´est le Musée de la musique, c´est une très belle architecture, je vous laisse maître d´en juger par vous mêmeemoticone:

Musée de la musique

Un part de Bruxelles Là, je n´ai pas la moindre idée d´où j´ai pris la photo, néanmoins, c´est une belle statue qui mérite d´apparaître sur l´articleemoticone

Je vous présente un parc, car ceux de Bruxelles sont des chefs d´oeuvres (dans un autre article je vous offrirai des photos de celui de Scharbeeck dans une comparaison à un parc célèbre de Madrid « El Retiro »; vous voyez malgré mon escapade, je n´oublie pas de vous laisser des empreintes de mon Madrid)

Un très joli parc de Bruxelles Sa conception nous rapelle les jardins français qui entourent leurs chateaux emoticone

Je cloture maintenant avec une fontaine, dans le quartier de Schaarbeeck. Les fontaines : c´est mon dada, serais-je un peu Fen Shui ?

Une fontaine

Voilà, même si cela manque d´explications, et qu´une certaine grisaille recouvre ces clichés, j´espère cependant que vous aurez aimé mes coups de coeur sur Bruxelles.

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage