De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

22 septembre, 2012

Le moine qui vendit sa ferrari (1)

Classé dans : Introduction — ismeraldamadrid @ 17:09

J´ai découvert ce livre par hasard et je l´ai beaucoup apprécié.

Il est question d´un grand avocat qui se consacre corps et âme à son travail. Il est reconnu comme un excellent avocat mais son aspect physique est bien détérioré; malgré qu´il n´ait que 53 ans, on dirait qu ´il en a au moins 6o tellement il a de rides!  Il est ambitieux et dynamique, jusqu´au moment où il fait une crise cardiaque et les médecins lui font prendre conscience de la gravité de son état. Il vend tous ses biens (innombrables :-) ) et quitte le pays.

L´histoire est racontée par son ami et assistant.

Il part en Inde et ne donne plus de nouvelles à personnes pendant trois ans. Son ami, vexé par l´attitude de Julien (l´ex avocat) reprend contact avec « la Vie », il travaille toujours mais plus raisonnablement en consacrant plus de temps à sa famille.

Un jour, un homme débarque dans son cabinet d´avocat. Il est souriant, il semble avoir 35 ans. Il a une magnifique allure. Quand celui-ci s´adresse à l´avocat, sa voix lui fait reconnaître Julien. Il n´en revient pas car il a changé du tout au tout: d´un homme usé, il est devenu un jeune homme dans la force de l´âge.

Julien partage avec lui ses aventures. Il lui avoue que l´accueil en Inde fut très aimable tout au long de son voyage: les autochtones le recevaient avec grande générosité partou où il passait et ce malgré la pauvreté de certaines familles.

Il était disposé à rencontrer des moines dont il avait entendu dire beaucoup de bien et qui semblaient détenir la connaissance de la longévité! Il rencontra de grands maîtres de la culture hindoue qui lui transmirent leur savoir. Il apprit beaucoup sur les traditions et il se sentait revivre.

Après sept mois à travers ce grand pays, il est en Cachemire quand il rencontre Krishnan qui était le gardien du temple du hameau où il séjournait. Cet homme avait des points communs avec lui: il avait été à New Delhi avocat et avait renoncé à tout pour s´écarter de l´enfer de la ville. Et il lui confia qu´il avait ainsi trouver son âme. A son tour Julien lui fit part de son passé récent et le yogui lui dit: « qu´il ne lamente pas le passé que tout arrive pour une bonne raison: grandir! Les échecs tant sentimentaux, comme professionnels ou autres permettent d´apprendre de la Vie. Julien lui demande de l´aide pour atteindre un état de pleine harmonie.

Krishnan accepte mais l´informe de l´existence de moines dans l´Himalaya qui détiennent beaucoup plus de connaissances de la plénitude tant physique que spirituelle…cependant pour parvenir jusqu´à eux le chemin est périlleux!

Julien est décidé de partir à leur recherche! Le lendemain, il entreprend le voyage: seul, sans aide…juste avec le soutien de son instinct! L´ancien avocat se sentait heureux dans cet environnement, il semblait connecter avec la Nature et avec son Moi intérieur. Il se sentait sûr de lui, convaincu d´avoir pris la bonne décision.

 Tandis qu´il commençait à gravir les montagnes de l´Himalaya, l´excitation s´emparait de lui. Au bout d´une semaine de marche, tandis qu´il réfléchissait à son passé et qu´il songeait à sa Ferrari et au plaisir de la conduire, il apperçut une personne vétue d´une tunique rouge; il fut surpris par l´apparition dans ce coin perdu du planète. Quand il parvint à le rejoindre, il constata que cet homme transportait dans un panier les plus belles fleurs inconues pour lui jusqu´à ce jour. Il remarqua aussi la grande forme physique du voyageur qui pourtant devait déjà, au vu des mains, avoir un grand âge. Il prit conscience qu´il s´agissait d´un des moines qu´il recherchait et le lui demanda. L´inconnu ne répondit pas et l´avocat lui raconta son passé et ses rêves. Finalement, il convainquit le moine de sa sincérité et celui-ci accepta de le conduire dans leur communauté mais lui fit promettre de partager son savoir avec ses pairs une fois retourné dans son pays.

Ils arrivèrent enfin au village de Raman (le moine lui avait expliqué qu´il était le plus ancien membre de la communauté). L´endroit était splendide, les maisons construites en fleurs. Tous les présents lui sourirent alègrement.

Au fur et à mesure que passaient les jours dans cette communauté et sous l´enseignement des disciplines que cultivent ces moines dans le domaine du développement personnel, Julien sentait comment il atteignait une plus grande paix de l âme. Il avait appris des techniques pour éviter de s´inquiéter, s´angoisser inutilement. Il savait combien il est important de s´aimer soi même.

Tandis qu´il racontait à son ami et ex collègue John tous ces acquis, il lui proposa d´investir 672h, autrement dit un mois de sa vie, à changer sa vision de vivre pour atteindre le bien être intérieur. Sceptique John s´enquiert de ce qu´il gagnera s´il s´applique à suivre ses conseils. Julien lui répond: « Cette science est la plus forte qui soit au jour d´aujourd´hui: tu amélioreras ton monde intérieur mais aussi tes performances vis à vis du monde extérieur! »

Julien annonça à John que cette « philosophie » comportait sept points basés sur une légende. « Tu es assis au centre d´un jardin magnifique, les fleurs y sont abondantes. Tu jouis du plaisir des arômes et de la beauté du lieu. Tu es heureux et tu penses que tu pourras indéfiniment jouir du spectacle. Tu aperçois un très grand phare au loin et du coup, de là, sort un sumo japonais énorme: deux mètres de haut et 250kgs! Il s´avance vers le milieu du jardin! L´homme est presque nu (à l´exception d´une cordelette rose qui cachent ses parties intimes). Pendant qu´il avance dans le jardin, le lutteur de sumo découvre un superbe chronographe en or; il veut s´en emparer mais il glisse et tombe inconscient. Au bout de quelques minutes, il revient à lui peut être encouragé par la douce fragance d´une des roses jaunes qui l´entourent! Plein d´énergies nouvelles, il se relève et regarde vers sa gauche il découvre un chemin composé de milliers de diamants, le sumo choisit de suivre cette voie. Ce sentier le mène au bonheur durable. » Le moine Raman lui explica que cette fable était pleine d´enseignements et qu´il devait prêter attention à tout ce qu´elle contenait:le jardin, le phare, le sumo, le chronographe, la cordelette rose, les fleurs, le sentier de diamants…  constituent les sept clefs: chaque élément apporterait un éclaircissement à sa perception de la Vie.

Le  jardin représente : l´esprit. Tout comme le jardin doit être délicatement planté et fertilisé…et surtout ne pas l´intoxiquer; il en est de même pour notre esprit. Pourtant, nous n´arrêtons pas de remplir notre esprit : de soucis, d´informations négatives… Suivant ce que nous plantons dans notre esprit nous améliorerons notre bien être et nous nous approcherons de notre bonheur …ou nous nous en éloignerons. Notre esprit est notre plus grand trésor et notre seul bien! La réalité la plus exacte : il n´y a pas de réalité absolue! « Peu importe ce qui arrive dans la vie, tu as le droit de choisir ta réaction! »

John interroge son ami revenu de l´Himalaya sur une méthode rapide pour prendre soin de son esprit et penser positivement constamment. Alors Julien lui explique que l´impatience n´est pas de mise et lui rappelle l´histoire du jeune homme parti ètudier avec un Grand Maître, il lui demande combien de temps, il devra consacrer à cet objectif pour l´atteindre; cinq ans répond le Sage…C´est beaucoup de temps répond le jeune homme, mais si j´étudie le double…dix ans rétorque le Sage…et si je m´y mets même la nuit…quince! Comment est-ce possible ?  s´insurge le jeune homme  plus je dis que je vais étudier et plus vous me dites que je tarderai! Le Grand Maître explique: plus tu te concentres sur ton objectif, moins tu prêtes attention au chemin!

Je n´ai pas encore fini de lire ce livre et surtout je ne souhaite pas vous prendre trop de temps en lisant mon article. Donc, si cette histoire vous plait, je vous invite à revenir lire la suite du résumé de ce livre dès demain :-)

« La patience est la mère de toutes les vertus » : n´est ce pas ?

18 mai, 2012

Un des poumons de Madrid

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 19:29

El Retiro constitue un des plus grands parcs de la ville de Madrid. Il se situe en plein centre à quelques centaines de mètres de la place de Colon. De chez moi, il est possible de s´y rendre à pied en marchant une bonne demi heure. Mais tenant compte que nous possédons un excellent réseau de métro, en été il est plus agréable de recourrir à ce moyen de transport.

Bon, cela faisait un bon moment que je souhaitais, dans ma rubrique « mes villes », vous offrir quelques photos de ce joli parc…mais comme cela faisait déjà une bonne année que nous n´y étions pas retournés; j´avais postposé jusqu´à avoir des photos récentes à insérer ici.

Cependant, certaines photos dateront de l´été 2010, lorsque une de mes amies est venue nous visiter avec sa fille.

Le Retiro est un havre d´ombre pendant l´été, les zones de gazon à l´abri des arbres sont innombrables et rassemblent multitude de personnes pour y passer l´après midi en famille ou entre amis, en organisant parfois des pique niques.

Quant à nous, ce mardi 15 mai (jour férie à Madrid: San Isidro) y sommes allés entre amis. Les enfants se sont amusés dans la plaine de jeu, proche d´un coin d´ombre pendant qu´entre femmes, nous discutions de sujets qui nous tiennent à coeur :-) .

Son ami de coeur aime les activités de grands risques :-)

 

Un ami d´Aurore

Un intrépide gentil camarade

 

Ma princesse, plus prudente sur les jeux de la plaine, se démène avec l´engin :-)

 

Prudence, prudence!

Ma princesse à la recherche de l´équilibre!

Moi, dans mon coin d´ombre, je me délecte de ce moment de calme :-)

La Nature s´installe en plein centre ville

Le bonheur du fare niente :-)

Voilà, une des facettes de cet immense parc, un aperçu pour vous mettre l´eau à la bouche…si vous voulez en savoir plus, il faudra revenir demain :-)

 

 

6 mai, 2012

La fête des mères à Madrid :-)

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:24

Voilà ce dimanche, les mamans d´Espagne savourent la joie d´être choyées par leurs enfants…voire par leurs proches en général.

Je ne vais me la jouer mielleuse même si en ce jour comme maman, j´ai le droit d´être capricieuse!

Aujourd´hui, j´ai souhaiter faire une prise de conscience: ma princesse a dix ans (once au mois d´octobre) et quotidiennement, je m´efforce de prendre soin de ses besoins et aussi de ses désirs (dans la mesure de mes possibilités)… je ne me vante pas d´être une mère parfaite, j´espère juste être une bonne mère.

Mais quand on se penche sur la question :

qu´est-ce qu´une bonne mère ?

Je me dis, cela signifie-t-il faire les repas, laver le linge et donner un coup de mains dans les devoirs… Tout cela ne serait-ce pas une responsabilité attachée au rôle de parent ?

Alors, je suppose qu´une bonne mère est une personne qui donne de son temps pour écouter les soucis  de son rejeton et lui remonter le moral quand il est triste parce qu´il n´a pas eu une bonne journée; lui fait des calins juste parce que son enfant chéri et lui dit : « je t´aime » juste parce que c´est vrai!

Mais  »le temps, dit-on, c´est de l´argent! » et nous savons en temps de crise…à quel point, on en manque. Le stress nous guette à chaque coin de la journée, et il nous arrive si souvent, de ne pas attacher l´importance appropriée à la situation par laquelle passe la prunelle de nos yeux…simplement, parce qu´on est pris dans le tourbillon des activités quotidiennes! Mais sont-ce plus prioritaires nos courses, la vaiselle, le repassage ou le bobo du coeur de notre petit/e prince/sse ? Pourtant, combien de fois, avons nous dit : « pas maintenant ! »

Alors pour tous ces déceptions que j´ai pu faire naitre dans l´esprit de ma princesse, je veux qu´elle sache combien j´en suis désolée et surtout, que je m´efforcerai davantage dès à présent, de

lui prouver à quel point je l´aime!

Certainement, là, vous vous demandez et sa princesse a-t-elle été à la hauteur des expectatives de démonstration d´amour et tendresse qu´attend une maman de la part de son être cher ?

Je vous invite donc à rejoindre auroreetsongrain de folie et le vérifier par vous même! :-)

 

1 mars, 2012

Une situation épineuse!

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 20:48

Un ange passe;  Monique et moi nous regardons dans les yeux comme à la recherche de l´étincelle qui nous donnera l´inspiration pour faire face à la situation présente!

Je me décide à briser « la glace »: « Voilà, c´est fini! Le  problème s´est envolé » m´efforce-je de déclamer avec une indifférence feinte et un sourire en coin.

Mon coeur bat à la chamade. Je m´asseois afin que mes jambes qui me semblent de coton n´aient plus à me soutenir. Monique fait de même de l´autre côté de la table.

 A son air, je sais qu´elle perçoit mes émotions. Je décide de faire une entourloupe dialectique: c´est fou comme on subit l´influence  de la morale, des préjugés, des stéréotypes et comme cela déteint sur nos réactions! »

Je regarde mon amie en m´efforçant de paraître calme et en espérant qu´elle va mordre à l´hameçon. « Que veux tu dire ? » me demande-t-elle interloquée. Je soupire pendant que je prépare une réponse qui m´aidera à la distraire de ce qui s´est passé! « Eh bien, nos pensées sont le fruit de tout ce que nous engrangeons dans notre esprit. Et ces « connaissances » nous sont inculquées en grande partie par l´éducation reçue à l´école, à la maison, à « l´église ». Nous forgeons aussi nos opinions à travers les échanges que nous avons avec nos parents, nos camarades, nos collègues, nos amis, nos voisins…et également, par ce que nous présente la TV, les journaux, magazines, radio. Donc, si nous ne sommes pas attentif à tout ce que nous apprenons, nous pouvons nous faire des idées bien fausses sur tel ou telle sujet, situation! »

Monique réfléchit un instant et rétorque: « C´est pour cela que nous devons faire appel à notre sens critique et ne pas gober tout ce qui se dit sans discernement! » Je saisis l´occasion pour ramener l´attention à elle, je dis donc (pendant que je jubile intérieurement): « Alors pourquoi tires-tu des conclusions hatives ? » Mon amie sursaute et réagit sur la défensive: « Que veux-tu dire ? A quoi fais-tu référence ? Tu es franchement bizarre, où veux-tu en venir ? »

Là. je prends le gouvernail de la conversation (avec brio, pense-je) tandis que je lui fais un sourire narquois: « Oui, je sais…mais c´est ainsi: tu t´es retrouvée dans le lit de ton ex-collègue et directement tu considères que tu as couché avec elle, alors que tu ne te souviens de rien! » Elle rit à son tour et me cligne un oeil: « Tu as raison, et sur ce sujet, je n´ai plus à me soucier de rien. Nous n´avons pas eu de rapports intimes…juste partager le même lit parce qu´elle n´a pas de chambre d´invitée et comme nous étions tellement ivres il nous était impossible d´ouvrir le divan lit! »

Je prends ses mains dans les miennes pendant que je m´adresse à elle: « J´espère que tu as tiré une bonne leçon de ce qui t´es arrivé alors! »  « Oui, en venant ici, après avoir pu contacter avec Mireille et qu´elle m´ait éclairé sur la question, j´ai beaucoup réfléchi. Je sais maintenant que j´ai pas mal d´à priori envers les homosexuels, sinon, je n´aurais pas été aussi inquiète d´avoir couché avec elle! Et comme tu le dis également, les apparences sont trompeuses! Je ne l´oublierai pas de si tôt! »

Après quelques secondes de silence, je reprends la parole: « Pourquoi es-tu « homophobe » ?  » Elle me répond tout en cherchant ses mots: « Je ne crois pas que je sois homophobe…seulement, je sais que j´aurais du mal à assumer si j´étais une lesbienne…j´ai remarqué que j´aurais peur de l´avouer à la Société…cela doit être une question d´éducation, comme tu l´expliquais il y a quelques instants! »

« La Société nous complique bien la vie! » dis je comme une sentence! Et soudain, nous prenons conscience que nous n´avons pas encore déjeûné et que le temps file. Nous nous saisissons de la carte et silencieusement consultons le menu. Au bout d´un moment, Monique appelle la serveuse: nous avons fait notre choix. Alors qu´elle passe la commande, mon portable sonne; je regarde le numéro avant de décrocher: il s´agit de Pierre. Je communique l´information à mon amie par signe et me dispose à faire face à cet appel!

27 janvier, 2012

Une ronde d´émotions de tous types !

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 10:19

Le temps file et la vie continue….Je prends mon courage à deux mains et décide de me faire couler un bain chaud avec des huiles parfumées et revigorantes, j´aurais bien opté pour celles relaxantes mais l´envie de dormir qui me tient est telle que le résultat aurait été immédiat et il me faut surtout retrouver du dynamisme et de l´énergie pour affronter les obstacles en perspective de cette journée à laquelle je suis loin de voir le bout du tunnel! Je soupire pendant que la baignoire se remplit.

Je me dépouille de ma descente de lit et j´entre dans l´eau chaude. Je me frotte sur la nuque avec l´éponge, je me masse les épaules et j´utilise le gant de crin pour le ventre, les jambes, le dos et les bras. Je décide de ne pas prolonger le moment du bain et je me rince avec le pommeau de la douche.

J´ai déjà une idée de la tenue que je vais enfiler. Je me sèche, je m´enduis de la crème hydratante et me glisse dans mon peignoir. Je me rends dans la chambre et je sors de la garde robe: un tailleur pantalon gris perle, un chemisier rose pâle en soie. Je mets des dessous couleur chair : soutien gorge à balconnets et culotte assortie à taille haute, cette lingerie est à dentelle anglaise. J´attache mon chemisier et le laisse déboutonné sur deux boutons, je rentre dans le pantalon et attache la ceinture. 

Je retourne dans la salle de bains, je me maquille à peine malgré ma grise mine…je n´en ai que faire! Je suis submergée par les soucis!

Je retourne au rez de chaussée et je remarque que la télé n´est pas éteinte; j´entre dans le salon pour la déconnecter. Un reportage sur les éléphants est transmis par le Nacional geographic que j apprécie par la qualité de leurs investigations. Les images du documentaires traitent du comportement de ces animaux en présence d´un des leurs, décédé. Malgré ma hâte, je reste hypnotisée par la douceur, la tendresse, l´attitude de ces mamiphères dans cette situation.

Image de prévisualisation YouTube

Des larmes coulent sur mes joues, et je les essuies effondrée et rageuse. Je refoule un sanglot et j´en veux à la Société hypocrite, surnoise et manipulatrice! Je m´en veux de ma naïeveté!  Je songe à ces éléphants qui rassemblent les os de leur semblable qui est mort, il y a quelque temps, mais qui leur cause une douleur sincère! Alors: les animaux n´ont pas de sentiments ??!!! Nous, les bons samaritains, nous jugeons à tire larigot, tout et rien, pour le plaisir d´avoir une opinion!!! Nous critiquons parce que nous sommes les Êtres Humains, « les animaux intelligents« !! Nous avons pouvoir, autorité pour chasser, pour enfermer en cages nos semblables: car nous aussi sommes des animaux!!! Humains, civilisés : quel sens donné à la civilisation est ce un synonyme de cruauté ? Je n´ai qu´une seule envie me recroqueviller dans un coin obscur et m´écarter du monde. Je soupire, un noeud à l´estomac, un autre à la gorge. J´éteins le téléviseur.

 je me rends dans l´entrée devant le miroir, je me retouche vaguement le maquillage. Je serre un foulard gris en soie autour de mon cou. Je décroche un trois quart rose pale et je change mes pantoufles pour des mocasins gris perle à talon aiguille. Je saisis ma pochette de même couleur et je franchis la porte, une bouffée d´air frais me fait frisonner. Dans mon esprit, les gestes de ces êtres vivants vis à vis du squelette d´un des leurs, tournent en boucle.

 J´arrive finalement au snack de la galerie commerciale où j´ai rendez vous avec Monique. Malgré l´heure tardive pour le déjeûner, il y règne une certaine tranquillité. Quatre tables sont occupées par des groupes de fonctionnaires du ministère des affaires économiques situé à une centaine de mètres de là. Deux tables sont prises  par des personnes seules. A l´une d´elle est installée une dame agée d´une soixantaine d´années. J´immagine que c´est une veuve retraitée lasée de manger dans la solitude de son foyer. Devant elle, une assiette de pâtes bolognèse et un verre de vin. A l´autre, un monsieur caché par son journal. Au moment où je choisis ma table, une serveuse apporte la commande à cet homme: une plat d´américain préparé accompagné de laitue et de pommes risolées. Il plie son journal….Mes jambes flageolent et je me retiens au dossier de la chaise, mon visage devient livide… Cet inconnu n´est autre que Jean Paul! Oh! Mon Dieu, pourvu qu´il ne me voit pas. Je contourne la table pour m´asseoir en lui tournant le dos! Quand est-ce que ce manège infernal va s´arrêter! Mon coeur bat à mille à l´heure!

5 décembre, 2011

Piquée à vif! :-(

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 21:33

Ces aliments qui composaient le petit déjeûner semblent m´avoir redonné l´énergie pour faire face à la journée. Je téléphone à la salle pour l´inscription de Pierre. La secrétaire prend note de son identité et me prie de passer régler la quote part avant la première séance. Elle s´enquiert auprès de moi s´il y a une préférence pour un moniteur en particulier; je saisis ma chance et je lui demande de ne pas lui attribuer Karl pour des motifs personnels. Le choix se porte alors sur Eric. Je raccroche et je souris satisfaite. Sur mon téléphone portable, je rédige un message à mon époux l´informant de la situation: « Mon coeur, j´ai entrepris les démarches nécessaires pour ton inscription à la salle! J´espère que tu y apprécieras l´ambiance, les programmes et ton coach! Je t´aime, bisous »

Je fais attention à l´heure: il est dix heure quarante. Je me retrouve indécise devant un planning vide avant dix huit heures. Encore un jeudi morose qui semble se profiler à l´horizon. Je m´empare de la vaiselle du petit déjeûner et je ramène tout dans la cuisine, je fais tourner un lave-vaiselle. J´entends la sonnerie du téléphone et je m´empresse d´aller répondre. Il s´agit de ma soeur: « Bonjour soeurette comment vas-tu ? » m´interroge-t-elle. « Ça peut aller grande soeur »…Tu es occupée ? ajoute-t-elle; comme le spectacle a lieu après demain, je désirais m´assurer qu´aucun imprévu ne va bouleverser notre programme. « Ah! oui…déjà après demain, fais-je remarquer… ne t´inquiète pas! je trouve génial qu´on puisse assister ensemble à cette représentation musicale! » Bon dans ce cas, on se fixe rendez vous samedi à 19h00 et on dîne ensemble avant le spectacle, cela te convient ? « D´accord, mais je te préviens que je suis au régime! » … Au régime ? Alors là, tu me surprends! Tu m´expliqueras cette soudaine attitude par rapport à ton corps…y-a-t-il de l´eau dans le gaz avec Pierre ? « Non pas du tout, je rétorque à la chipie de ma soeur ainée, toujours disposée à semer la zizanie si c´est possible, d´ailleurs, il se fait que nous commençons ensemble un programme de remise en forme dans une salle de sports! » Mes félicitations soeurette! Bon dans ce cas, à samedi devant le théâtre nous déciderons sur place le resto qui conviendra le plus. Bisous,bye, bye »…Bisous, à samedi!

Enragée, par les derniers propos de ma frangine, je décide de me rendre chez le coiffeur. Je suis oûtrée par les réflexions négatives que profère si souvent votre entourage, dès que vous envisagez un changement dans votre quotidien. Mon portable sonne, il s´agit de Pierre; j´essaie de calmer ma colère et je réponds à l´appel : « Bonjour mon coeur, ta matinée se passe bien ? » Oui, ma belle. J´ai bien reçu ton message et je voulais te remercier d´avoir pris la peine de t´occuper de mon abonnement à la salle. Tout va bien de ton côté ? Tu as des projets pour la journée ? …Oui, tout va bien mon coeur. Je vais passer chez le coiffeur et puis à la salle car il faut régler ta quote part…. « Bien ma Belle, très bien. Tu veux changer ton look ? » s´informe Pierre. « Oui et non. En fait, comme samedi je sors avec ma soeur assister à Rock Ballet…et comme tu sais à quel point elle cherche toujours la petite bête, j´ai eu envie de retoucher mon image! Tu comprends n´est-ce pas mon coeur ? » …. Tu fais bien ma merveilleuse chérie; à ce propos, je serai à l´étranger ce week end. Je dois prendre l`avion pour Rome samedi à 9h15 et serai de retour lundi à 8h45…nous sommes convoqués pour un meeting international. C´est vraiment une sympathique coïncidence que ta soeur et toi ayez organisés une petite réunion entre vous deux. Je me sentirai plus tranquille en te sachant en sa compagnie! déclare Pierre. « Dis moi, vous êtes combien à partir de ton bureau ? » je veux savoir. « Nous sommes quatre : François, Jean, Marc et moi…bien sûr, Claire la secrétaire particulière du directeur nous accompagne aussi… Ma Belle, je dois raccrocher. Il faut que je rejoigne Marc pour mettre au point une stratégie…nous nous retrouvons à 18h00, devant la salle. Je me réjouis de te voir avec ta nouvelle coiffure…encore plus jolie que d´habitude…bisous merveilleuse chérie! » Bisous…

Encore un coup de poignard dans le dos, le deuxième de la journée…on dit: jamais deux sans trois, quel sera le troisième?

L´envie d´aller chez le coiffeur s´est fortement aténuée, si ce n´était pas une question d´orgueil, de dignité…je m´étendrais dans le canapé jusque 17h00,voir plus!emoticone

7 septembre, 2011

Les aventures interdimensionnelles de deux génies en herbe :-)

Classé dans : Cinéma — ismeraldamadrid @ 11:52

Je vous rapporte un petit moment cinéma pour ce mercredi, où les enfants français font un break dans leur semaine, et les enfants belges n´iront pas à l´école en après midi.

Alors, nous qui n´avons pas encore repris le chemin de l´école, avons eu l´occasion hier de voir « Phineas et Ferb », un dessin animé qui remporte un grand succès en télévision cet été. Le film conserve la même ambiance, les mêmes personnages. Les gags sont nombreux et l´action est présente au rendez vous.

Comme d´habitude, Kandas (la soeur ainée cherchera à coincer ses petits frères au cours d´une de leurs « mauvaise action » et d´en rendre témoin sa maman); pourtant au début du film, elle voulait tourner la page et ne plus s´intéresser à eux.

Comme d´habitude, le vilain professeur Doofesmir cherche à inventer une machine qui lui servira à faire un mauvais tour. Phineas et Ferb qui essayaient une de leurs inventions « une catapulte pour humains », se voient propulsés dans le « laboratoire » de ce scientifique. L´entente se fait à l´instant et les enfants qui ignorent les mauvaises intentions de ce méchant lui donnent un coup de main pour mettre au point la machine inter dimensionnelle. A cela arrive, leur mascotte : l´agent secret Perry l´ornithorinx. Les deux frères méconnaissent ses fonctions, ils en prendront connaissance au moment où ils arrivent dans la seconde dimension. Ceci attristera beaucoup Phineas qui le reproche à Perry tout un long moment. Dans cette nouvelle dimension, où ils se rencontrent eux mêmes, la vie est très différente car Doofesmir règne en maître et en méchant. Là se succèdent de nombreuses aventures, au cours desquelles ils combattront Doofesmir jusqu`à parvenir rentrer à nouveau chez eux. Mais, une nouvelle vie s´annoncera dans cette autre dimension suite au passage de « nos amis »: en effet, le puissant Doofesmir explique au Doofesmir « le looser » qu´il domine sa dimension parce que dans son enfance, il avait perdu un train ce qui lui avait causé un grand chagrin et fait changer d´attitude par rapport à la Vie. Quand nos amis rentrent dans leur ancienne dimension, poursuivi par la robotique de Doofesmir, notre scientifique offre un train de son enfance à ce vilain qui revoit la vie avec bonté et retourne dans  sa dimension à jamais.

J´espère que vous aurez apprécié mon compte rendu de ce film qui d´après ce que dit la vidéo que je vous laisse en link ne sortira en salle en France qu´en Octobre.

Image de prévisualisation YouTube

2 juillet, 2011

L´été, les vacances et ses conséquences :-)

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 19:28

Voilà, juillet est arrivé et tous sommes pris dans le tourbillon de l´été.

Beaucoup prendront quelques jours de congés,d´autres prolongerons un mois entier.

Alors, il y aura beaucoup d´opportunités pour vivre ces jours dans un bonheur complet

nous pourrons aller à la mer, à la montagne ou visiter de jolis sites touristiques:

je vous recommande Liège, Bruxelles, Bruges, Paris, Londres et pourquoi se promener dans les rues de Madrid, si rien de cela ne vous tente: faites alors un parc aquatique

Je vous souhaite de bonnes vacances, je me reposerai du 03 juillet au 18 août,

Ne me plantez pas dans un coin, punie durant toute cette période,

visitez encore mon blog: bien que davantage absente, je vous laisserai des articles fous! 

Alors venez me dire coucou, car à mes moments de fare niente, je vous lirai: c´est un fait!

 

Bonnes vacances! emoticone

7 juin, 2011

Liège, îlots et monts : tout rassemblé au centre ville :-)

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 21:18

Avec le retour de l´été, ma princesse et moi retourneront en Belgique. Alors, j´ai envie de pointer le doigt sur certains particularité du centre de ma ville Liège. Ainsi, il se construit à partir de deux grandes places : la place Cathédrale et la place Saint Lambert, que notre génération a connu tout le long de sa jeunesse, en constants travaux d´aménagements, jusqu´à ce que les travaux d´Hercule aient aboutis sur tout un zoning de shopping.  D´un côté de la place s´élève le centre commercial Saint Lambert qui regroupe les magasins réinstallés sur le terrain qui autrefois était occupé par le Grand Bazar et partagé par l´Innovation qui est la seule grande surface qui se maintient encore sur place.

Un salon de dégustation à l´intérieur du centre commercialA l´intérieur du centre commercial, un certains nombres de cafés qui offrent de la petite restauration s´y sont installés. Celui qui est sur la photo vous sert de très bons cafés frappésemoticone! Les commerces se logent sur deux étages et un supermarché est présent au sous sol.

Voici une dizaine d´années, de l´autre côté de cette place l´Ilot Saint Michel a été construit. C´est un joli espace également consacré au shopping et à la dégustation. L´infrastructure, l´architecture est élégante et agréable pour la promenade.

Ilot Saint Michel   Un joli coin de l´îlot Saint Michel

A continuation, en montant la rue haute Sauvenière, vous accédez au Mont Saint Martin où se situe la très ancienne Basilique Saint Martin qui date du Moyen Age mais a été restaurée à plusieurs reprises au cours du 19ème siècle.

La basilique du Mont Saint Martin

De cet endroit, la vue sur Liège est magnifique.

Vue depuis le Mont Saint Martin

Voilà, un aspect du plein coeur de Liège. J´espère qu´il vous incitera à venir y faire du shopping culturel :-) …mais ne vous en faites pas, si ceci n´est pas votre fort; vous trouverez sur cette ville beaucoup d´autres endroits à visiter. Je vous présenterez dans mon prochain article, la place du marché et ses environs qui maintiennent son allure historique.emoticone

 

9 avril, 2011

Je vous ai déjà présenté plusieurs facettes de mon quartier

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 8:10

alors, vous vous demandez: « que vient faire Liège chez cette brave dame ? »

Avec l´arrivée de Pâques, je transfererai mes quartiers sur cette jolie ville ouvrière mais aussi au passé historique (je vous en conterai certains passages dans un autre épisode  emoticone) Je vais donc vous ouvrir la porte de mon univers liègeois. Si à Madrid, je vis au centre ville, ce n´est pas le cas, à Liège, où mon logement est plus proche de la campagne:

Le panorama depuis mon quartier

Comme les distances sont tout autres, ici en Belgique par rapport à l´Espagne, cela devient un plaisir de « s´exiler » à la campagne et se retrouver au centre ville en moins d´un quart d´heure; privilège difficile à atteindre à Madrid. Donc, nous voici, jouissant de la paix, du chant des oiseaux et même des promenades à cheval. L´ambiance de ce manège est familiale et conviviale, ma fille s´y sent comme un poisson dans l´eau!

Le manège de Vottem 

 Et comme sans ferme pas de campagne, nous ne manquons pas de nous entourer d´animaux grégaires :-)

Les moutons et les agneaux  

Dans ce quartier, on ne trouve pas de beaux monuments en si grand nombre à visiter, il s´agit d´une commune où résident ouviers et fonctionnaires en bon voisinage.

Bien sùr, la proximité du centre me permet de porter à votre connaissance quelques sites intéressants de Liège. Je vous montre la Place Saint Lambert, qui durant de nombreuses années fut le lieu de constants travaux de réaménagement pour finalement présenter cet aspect de grand espace, entouré de zones commerciales et où conduisent de nombreuses lignes d´autobus:

La fontaine de la place Saint Lambert 

Et nos precieux représentants de la ville de Liège , Tchantes et Nanesse embarquent joyeusement depuis cette esplanade sur leur jet privé direction inconnue (à moins que ce ne soit pour se rendre sur la rive droite de la ville où se trouve leur foyer en « Outremeuse »Innocent: je vous réserve sur ce point un autre chapitre sur ce blog).

Tchantes et Nanesse 

Et voilà pour le premier point de rendez vous des Liègeois. Dernièrement, un ample centre commercial  dédié au monde du cinéma a ouvert ses portes sur la rive droite de la ville: dans le quartier du Longdoz à moins d´un quart d´heure à pied de la place Saint Lambert, vous pouvez y accéder avec la ligne 4 d´autobus, au départ de ce lieu.  Les enseignes présentes dans ce complexe consistent en marques récemment arrivées sur le marché : Primark, Motivi, Tom Taylor qui sont pour l´instant une exclusivité en Belgique. TBY, d´origine espagnole proposant des vêtements pour femmes de 15 à 30 ans et bien d´autres types de commerces.

Nous rencontrons également un original coin repas, à l´allure de discothèque, où on peut déguster des hamburgers plus haut de gamme que chez Mac Do.

resto d´hamburgers    Quel confort

Voilà, ainsi les grands traits de Liège, sur base des mes derniers voyages à la cité de Notger. Au fil et à mesure, de mes prochains articles, je vous donnerai d´autres détails sur les points clés de la ville.

J´espère que vous apprécierez de découvrir en ma compagnie, ma seconde résidence.

12
 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage