De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : faire muscu madrid

10 novembre, 2011

Une suprise très surprenante!

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 17:32

Au moment où je repose le combiné téléphonique, Pierre réapparait vêtu de sa robe de chambre en coton noire à fines lignes rouges et ceinture de couleur assortie. Malgré la distance, la fragance poivrée de son parfum Kouros d´Yves Saint Laurent arrive à mes narines. Je m´interroge sur ce que mon gentil petit mari peut porter sous son vêtement: a-t-il oui ou non des dessous ? Je prends conscience des délires de mon esprit et je rougis: je dois franchement être en manque!emoticone

Je m´adresse à Pierre: « Si tu le permets je vais moi aussi me rendre à la salle de bains, et me changer! J´ai besoin d´un bain relaxant, cette séance de musculation m´a laissée fourbue! »

- Mets toi à l´aise ma belle. Dis moi, à quelle heure passera le traiteur ? me demande-t-il à son tour. « J´ai réservé pour 21h00. J´espère que ce n´est pas trop tard à ton goût mon coeur. » lui fais-je savoir…C´est parfait, cela nous laisse du temps devant nous, m´annonce-t-il avec un clin d´oeil que je n´arrive pas à definiremoticone

Je prépare l´eau de la baignoire, j´y jette les sels de bains et je mets le réveil de mon téléphone portable. Je le programme sur un quart d´heure, je ne désire pas prolonger trop mon estance dans cet endroit et laisser mon coeur tout seul.  Pendant que je me détends et mes muscles se décontractent grâce à la douce chaleur de l´eau, je songe à ce que je vais enfiler : dois je mettre une nuisette sous mon peignoire ? de la lingerie fine ?…quelle obsession!emoticone  Je hausse les épaules et décide de porter de jolis dessous, je sais que c´est le péché mignon de Pierre!emoticone  Impulsée par la sonnerie, je sors de la baignoire, je m´essuie, j´hidrate ma peau et je m´asperge de quelques gouttes de parfum de Thierry Mugler mon préféré. J´entre dans la chambre et je prends un soutien gorge pigeonnant en satin bleu marine à dentelles et un slip assorti, je les passe et je les surmonte de mon peignoire couleur crème.

Je descends rejoindre Pierre, satisfaite de ma tenue. Quand il m´entend dans les escaliers, il m´appelle: « Merveilleuse chérie, je suis dans le salon! » Cela faisait un bail, qu´il n´employait plus ce doux surnom pour s´adresser à moi. Je sens l´émotion monter en moi et mes jambes flageolent. Je m´empresse de me diriger vers cette pièce, je constate que la porte est fermée. Je la pousse et là, l´absence d´électricité se fait remarquer, tandis qu´ une dizaine de petites bougies éclairent l´endroit d´une lumière diffuse.

Mon homme s´approche de moi et me conduit jusqu´au canapé qu´il a recouvert d´un drap de lit, je suis surprise au point de ne prononcer mot. « Retire ton peignoir et étends toi ma Belle » Je me dispose à me coucher sur le dos mais il me fait signe de me mettre à plat ventre. Il s´agenouille à mes côtés et sort de sa poche un petit flacon: « tu mérites un bon massage » dit-il en versant de l´huile essentiel d´eucalyptus sur ses mains. « Tu as fait de grands efforts aujourd´hui et tu vas attraper des crampes » ajoute-t-il avec tendresse, amour ? peut-être dans le fond! Il pose ses mains sur mes reins, je frisonne. « C´est froid ? » m´interroge Pierre. « Non, non! c´est un contat agréable » je m´exclame spontannément. « Je suis content que tu apprécies. » rétorque-t-il pendant que ses mains se promènent sur mon dos très délicatement. « Dis moi, je ne te connaissais pas ce talent ? » lui fais je remarquer. En réponse, j´entends son rire grave et profond ce qui produit en moi un défilé de petites étoiles. Ses doigts massent mes épaules et je soupire d´aise. Pierre se penche sur moi et dépose un doux baiser sur ma nuque. Je me retourne et nous nous embrassons voluptueusement. J´entoure son cou de mes bras et mes mains s´égarent dans ses cheveux!

La sonnerie retentit et nous sépare. Pierre se lève pour aller ouvrir la porte, tandis que je me rends dans la salle à manger et je dresse rapidement la table pendant que je l´entends payer le livreur. Sans que je m´en aperçoives, mon coeur dépose au centre de la table un vase decoré d´une douzaine de roses; j´en reste émerveillée, mes yeux scintillent de bonheur. Mes yeux cherchent son regard où je lis beaucoup de tendresse, peut être de l´amour ? « Merci mon coeur! » lui dis-je.

Pierre déballe les plats, curieux car c´est moi qui ai passé la commande. « J´espère avoir bien choisi » lui fais-je remarquer. – Tout est parfait ma belle. Tu es ma fée! Oú est ta salade ? questionne du coup Pierre. « Oh! finalement, j´ai considéré que je pouvais remettre ce régime à plus tard! » je lui annonce sur un ton léger. Il me regarde d´un air dubitatif et intervient: « Hors de question, tu as pris une décision et je désire que tu t´y tiennes! Puisqu´il n´y a pas de salade, tu dîneras l´escalope de veau aux petits légumes, il me semble que c´est de la viande maigre, donc très appropriée pour un repas frugal! D´ailleurs, j´ai songé moi même m´inscrire à ton programme. Je suis convaincu que si nous nous soutenons l´un l´autre, nous obtiendrons rapidemment et plus plaisamment des résultats encourageants et convaincants. Que penses-tu de cette nouvelle ? Mon projet te plait-il  ? »

Je reste pantoise, mes idées vacillent: un peu plus tôt, j´aurais bondi de joie, mais là, je suis partagée entre ce sentiment et le besoin soudain de « m´aérer » de Pierre. Je ne veux cependant pas blesser sa susceptibilité ni non plus provoquer une réaction négative de sa part. Je bafouilles avec une ébauche de sourire:  » Oui, oui, je crois que c´est bien… mais trouveras-tu le temps de passer au gymnase quotidiennement? »… « Tout à fait ma merveilleuse chérie, voilà l´excellente nouvelle que je voulais t´annoncer avec toi: en raison de ma promotion, mes horaires seront plus stables (en contrepartie des voyages à l´étranger), donc je pourrai rester plus de temps avec toi; donc quoi de plus convivial que de partager ton nouvel hobby ? Et à ce propos, voilà mon petit cadeau!  » Il me tends la petite boite que je m´empresse de déballer… et là, je découvre une boite en carton avec le symbole de nike, mon esprit travaille pris dans le tourbillon de la curiosité. Je retire le papier collant et ouvre le couvercle: un bandeau noir nike et des poignets. « Ah! c´est pratique » je me risque à faire comme commentaire. Je me penche sur Pierre qui sourit et je lui dépose un baiser sur les lèvres. Je remarque que mon mari semble aux anges, il doit s´imaginer qu´il agit au mieux pour son couple… Les hommes sont si surprenants!

 

6 octobre, 2011

Première séance de musculation :-)

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 16:55

Je franchis la porte de la salle et je vois tout ce monde en training concentrés sur les différents appareils. Leurs visages expriment l´effort et la tension qu´il suscite! Je reste immobile et regarde la scène avec intérêt.

Je vois soudain Karl et me remet en marche dans sa direction.

« Bonjour Nancy!  » me lance-t-il avec sa voix grave et joviale.

- Bonjour, je crois que je suis à l´heure, lui dis-je un peu gênée.

- Oui, l´heure idéale pour commencer par le vélo statique: dix kms pour que je te teste. Ok ?

« Je ne suis pas sûre d´y parvenir. » je bafouille en répondant! …Allons, allons! Ne sois pas négative. Je te vois très en forme!

Je porte un training, en coton rouge avec le numéro 5 au milieu de ma poitrine sur le sweet shirt. En dessous de ce vêtement, j´ai enfilé un tee shirt identique, pour si je transpire trop et je veux retirer le sweet. Mes joues prennent la couleur de mon ensemble en entendant ses mots!

Je monte sur le vélo et je prends une grande respiration avant de commencer à pédaler à petit rythme. Le compteur indique 20 kms/heure. Je fais un calcul dans ma tête, si je tiens le coup à cette allure. Je mettrai une demi heure à parcourir cette distance. Finalement, cela doit être gérable. Je souris encouragée par ma propre réflexion.

Au bout de dix minutes, je constate que mes jambes commencent à s´ankyloser. Je ralentis les mouvements et je crispe les muscles. Mon coach s´approche. « Ça va  Nancy ? Tu tiens le coup? »… »Bof, je n´en suis pas très sûre! » je rétorque avec difficulté.  « Concentre-toi sur ta respiration, cela te distraira pendant que tu pédales. D´accord ? » J´acquiesce de la tête incapable de prononcer un mot de plus! Je me sens vidée dans mon corps et dans mon esprit…que va-t-il advenir de ma volonté ?Triste Karl ajoute: « Il est important de surmonter les limites que l´on se fixe! De cette manière, tu acquerras davantage de force de volonté pour atteindre ton prochain objectif! Tu me comprends ? »

- Oui, laisse-je échapper entre mes dents, dans un effort que je considére surhumain! Il me récompense avec son large sourire et une tape aimable sur l´épaule. Pendant les deux ou trois minutes suivantes, mon humeur frise le nirvana! Mes forces semblent revenues et j´accélère la vitesse de croisière. Je regarde le compteur, j´ai déjà parcouru 5 kms…courage!

Mais à mesure, que la fatigue gagne mes membres inférieurs, j´en viens à penser aux propos de mon entraineur: « se surpasser…force de volonté » Des termes propres à toutes ces nouvelles techniques de coaching: ne pas faiblir devant l´adversité, surmonter ses peurs, se battre combattre…ÊTRE FORT!  Voilà, donc ce qu´exige de nous la Société: pas de place pour les faibles.  Alors pourquoi d´un autre côté, est-il question de nous accepter tel que nous sommes; de nous aimer avec nos imperfections, nos défauts! emoticone J´éprouve beaucoup de mal à comprendre le monde dans lequel je dois évoluer!

Enfin, je me suis acquittée de « ma tâche »! Mon corps se détend, je me penche en avant sur le vélo.

Quelques instants après, je sursaute sous la caresse de la main de Karl sur ma nuque. « Je t´ai fait peur ? » s´informe-t-il…Oui, un peu. J´étais plongée dans mes pensées! … « Et quelles pensées ? me demande-t-il avec son sourire enjoliveur…si je peux me permettre »…je bégaie en lui répondant: « je me rappelais quand j´étais jeune qu´il était aisé de faire de l´excercice! » …. »Ne t´inquiète pas si tu y travailles régulièrement, tu rattraperas vite ton niveau…tu es jeune voyons! » Je me sens flattée et mon égo fait battre mon coeur. Cet entraîneur sait comment faire avec le corps mais aussi avec l´esprit des participantes. Il use de son charme pour nous rebooster, et je reconnais que j´aime cela!

« Bon, maintenant, tu vas tester tes bras. Prends la machine là-bas. Couchée sur le dos, tu ramènes les barres vers toi et puis, tu les éloignes à nouveau.  D´accord ? » …Oui, je vais essayer! … »Attends, j´indique la pression…Voilà, tu peux y aller. Tu le fais en séries de dix, cinq fois de suite. »

Le dos bien à plat, je tire sur les manches. Cela est bien plus dur que cela n´avait l´air. Je me concentre sur l´excercice et je parviens à terminer la première série. J´ai le feu aux joues et je manque d´énergie; je me dispose à arrêter quand survient près de moi, le coach. « Ça va Nancy ? » … je secoue la tête pour l´informer de la négative qu´il se fait un plaisir d´ignorer. « Inspire et tire en même temps sur les barres! Souffle et écarte les barres! Voilà comme cela! Recommence! Très bien! Tu ne manques pas de biceps Nancy! Continue comme cela et tu récupèreras vite le galbe de ta silhouette! » Il me sourit et me fait un clin d´oeil!

Je finis la troisième série, je me sens épuisée. De loin, je vois l´horloge, il est presque midi. Je songe que j´avalerais bien une choucroute avec saucisse et purée de pommes de terre…à moins que ma fatigue soit si intense que je m´effondrerais sur le lit d´une traite pour le reste de la journée! Je me demande pourquoi je suis là. Est-ce vraiment mon for intérieur qui souhaite que je mette mon corps en valeur ? Bon d´accord, il n´y a pas que cela, l´excercice physique c´est sain…mais, sincèrement : tout cela c´est pour la frime! La frime pour qui ? Pour ennuyer Pierre ? Pour le récupérer ? Pour oser une aventure avec Jean Paul ? Pour un inconnu ?…Je devrais répondre: pour moi, rien que pour moi, ma satisfaction personnelle. Mais en toute honnêteté, ma satisfaction passe par une maîtrise de la pratique de l´art de la séduction! Le regard béat du sexe fort se posant sur moi m´ennivre et comble mon autoestime!

Je viens de compléter la dernière série. Je reste étendue sur le banc de travail, les yeux fermés à bout de forces. Je sens une présence près de moi, j´ouvre les yeux, je vois la main de Karl qui se tend vers moi. Je la saisi hésitante, il me relève. « Très bien Nancy, tu as fait du bon travail pour aujourd´hui. Demain, nous nous pencherons sur tes abdos! Es-tu fière de toi ?  » …Euh! Je ne sais pas…Moi, je te dis que tu peux te féliciter!-Viens avec moi! » Il me conduit devant un miroir à l´écart du reste de la salle: « Vas-y! Dis le : Bravo, j´ai atteint mon premier but! » Je susurre ces mots. Il insiste: « Ose le dire avec plus d´assurance,  avec force de conviction! » Je me risque à y croire et j´apprécie la sensation. Je souris à Karl pour la première fois avec un plaisir intense. Il m´entoure les épaules et fait une pression de sa main: « A demain! Ne néglige pas le programme! Cette bataille, tu vas la gagner! » … »Merci Karl…à demain »

J´entre sous la douche et je laisse couler l´eau chaude sur mon corps meurtri. L´effet sur ma peau me revigore et petit à petit, je me sens revivre. Je suis heureuse!

28 septembre, 2011

Vivre un conte de fée :-)

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 21:20

Après ce doux rêve, je me réveille le sourire aux lèvres, je suis radiante, c´est ma première impression et je veux m´y tenir! Je ne renoncerai pas à cette merveilleuse sensation. Rêve ou réalité, où s´installe la frontière ? Difficile de la dessiner! Il est temps que je regarde la Vie avec optimisme et fasse sourde oreille au négativisme qui m´anime à chaque sursaut de mon programme.

Aujourd´hui, grand nettoyage de mon esprit: je sais que Pierre a quitté notre logis avant huit heures. Il m´a embrassée sur le front et m´a fait part de son intention de prendre le petit déjeùner en compagnie de ses collègues et des étrangers venus traiter certaines affaires importantes. « Je t´en toucherai un mot ce soir, ma belle! » Son baiser, effleurant à peine ma peau, ne m´a pas sorti de mon sommeil!

Ce matin, je ferai mes premiers pas à la salle de musculation en compagnie de mon entraîneur. Alors pour le premier repas de la journée, il m´est recommandé de manger : un bol de céréales avec du lait écrémé, une orange et un yaourt! Donc un repas copieux: de quoi commencer la journée d´un bon pied.

Après une douche vivifiante, je me rends à la cuisine et je prépare les aliments. Là, je dresse la table pour deux …et oui, pourquoi pas ? Une tasse et une assiette pour Pierre ou Jean Paul ou pour Karl ? Peu importe, une bonne compagnie est d´à propos.

Tout est prêt! Je prends place, je pèle le fruit. Tandis que je m´adresse à mon convive: « Comment vas-tu chéri? As tu passé une bonne nuit?…Oui, j´en suis contente. Pour ma part, j´ai dormi comme un bébé! …Quelle belle journée en perspective, n´est-ce pas ?…Ce que je vais en faire: d´abord, me rendre à la salle pour prendre bien soin de mon corps…pour toi ? jaja (je laisse échapper un éclat de rire entre la séduction et l´ironie; le plaisir en tous les cas innonde mon esprit), bien sûr, pour qui d´autre ?…Ah! oui! bien sûr…qui sait ? Tu as raison, tu n´es pas le seul homme de ma vie…mais oui, tu es le plus important! comment peux tu en douter! »

Je déguste chaque bouchée de l´orange, un sourire béat illumine mon visage. Je mâche doucement, son jus se répand dans ma bouche: Je me laisse envahir par le plaisir  que procure cette sensation à mes papilles gustatives! Je laisse voguer mon imagination: je me promène au bras de mon bien aimé, sur notre propriété agricole. Je me protège du soleil sous mon ombrelle blanche à dentelles. Je porte un joli chapeau blanc également et une robe moulante en coton de même couleur. Mes mains sont gantées. Une arôme de fleur d´oranger se répand dans l´air. Le soleil brille, il fait calme. Mon compagnon est vêtu d´un pantalon couleur olive et d´une chemise crème en coton. Les premiers boutons sont détachés. Nous avançons d´un pas lent mais ferme. Le bonheur nous entoure. Les oiseaux chantent, un chien aboie, il arrive en courant vers nous: il s´agit d´un jeune lévrier, dynamique et jouette. Nous nous laissons emporter par un rire en cascade frais et profond. Nos regards se croisent et l´amour s´y lit clair et limpide. Nos lèvres s´appellent et nous les laissons se rejoindre, le baiser est doux…Je sursaute, le téléphone retentit! Je m´inquiète de l´heure: il est déjà très tard. Je suis restée perdue dans mes pensées plus longtemps que je ne le pensais! Je prends mon bol de céréales et m´en vais répondre à l´appel. « Bonjour mon coeur, la journée se déroule bien ? » …. »Oui, ma belle. Je profite de quelques minutes avant la prochaine réunion du matin (on va faire le point sur les différentes possibilités de fusion entre deux de nos sociétés et les leurs) pour t´appeler. « Ah, c´est gentil! » je grommèle tandis que j´avale en hâte les céréales qui sont dans ma bouche. – Dis moi, tu déjeunais ? « Oui je mangeais des céréales » – Ah, bon. Des céréales ? Je ne savais pas que tu aimais …! « En fait, c´est mon entraîneur qui a composé mes repas » je m´efforce de lui expliquer. – Ton entraineur ? De qui parles tu ? « De Karl de la salle de musculation, tu sais, ce que je te disais hier », dis je avec une pointe d´ironie. – Ah! Oui…bien sûr, bafouille Pierre, qui évidemment n´a pas la moindre idée de ce à quoi je fais référence. J´en profites pour lui donner une estocade: « Bon mon coeur, je dois raccrocher. Je suis à la bourre! A tout à l´heure. Bisous! » – Euh! oui, bisous… A tout à l´heure, amuse toi bien. – Oui, merci Au revoir. Je clique le bouton off.

Je me sens à la fois coupable et satisfaite du vilain tour que je viens de jouer à Pierre.  Enfin, je me sens capable de diriger ma vie.  Je crois vraiment que ma journée démarre sur des chapeaux de roues!

7 mars, 2011

Enfin, voici le premier lundi de mars en ce 2011

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 16:41

Je vous invite à découvrir mon univers, après vous avoir fait entrer dans mon monde virtuel, voici mon environnement réel. J´habite à Chamberí, un quartier assez vaste du centre de Madrid à environ 2kms de La Puerta del Sol qui correspond au km zéro de la ville.

l´ours et l´arbousier 

L´ours et l´arbousier est le symbole de Madrid. La sculpture -qui se trouve sur cette photo et se situe à l´entrée de la rue de la Montera (qui est très réputée pour ses filles de joie) sur la place de la Puerta del Sol- date de la moitié du XXième siècle et appartient au sculpteur Antonio Navarro Santafé. Ces deux éléments propres à l´emblème de Madrid date du XIIIème siècle, après un édit signé entre le clergé et la mairie pour régler le différent entre les deux parties: on laissa les paturages au clergé et les arbres à la mairie. D´où la présence de l´arbousier et l´Ours en position debout.

Ma rue Vallehermoso se situe perpendiculairement à l´avenue Islas Filipinas où un splendide espace vert est maintenu pour le grand bien des habitants du coin. Les enfants peuvent jouer dans le parc, les sportifs ont de nombreuses zones réservées: ainsi, une piste d´athlétisme (1500 mètres qui correspondent au périmètre du parc), un terrain de golf, des terrains de football et de petits coins pour la musculation. C´est une superficie énorme réservée au public (0,21 hectares) pour le bonheur des grands et des petits qui s´en donnent à coeur joie à l´abri des voitures. Ce parc couvre tout un paté de maisons, on y accède par différentes portes.

 piste d´athlétisme terrain de foot

60 000m carrés sont destinés aux installations sportives dont le terrain de golf qui attire beaucoup de cadres qui viennent s´y délasser et profiter ensuite de la cafétaria.

  centre administratif/cafétariat du golf Panneau qui rappelle aux promeneurs la présence du golf le terrain de golf

Dans différents coins du parc, le public a la possibilité de faire des excercices physiques sur différents appareils mis à leurs disposition.

  zone réservée à l´excercice physique avec matériel à la disposition des promeneurs Une dame en plein effort

Dans l´enceinte même du parc, une cafétaria est au service des promeneurs, juste à côté d´une zone pour enfants. Ainsi, en toute tranquillité, tout chacun passe un bon moment de détente:

  Une cafétaria à l´air libre

Tout le long du parc on constate une végétation abondante, Les plantes choisies ont été élues pour être peu exigeantes en eau: des oliviers, des cyprès, des plantes aromatiques, des rosiers. Il y a environs 860 arbres et 12000 arbustes.

 

Végétation du parc Tout le long des sentiers, arbres et arbustes

C´est un très beau parc, un des poumons du centre ville et un lieu de loisirs très convivial, placé sous la surveillance du personnel de sécurité et d´entretien de la ville. Si vous avez l´occasion de vous rendre à Madrid, prenez le temps de vous y promener. Dans le prochain article, je vous donnerez un aperçu d´un autre parc, situé au coin de ma rue :-)

J´espère que mes petites info sur Madrid éveillera en vous la curiosité et le désir de visiter cette ville.

 

 

Votre nom : (oblig.)
Votre email : (oblig.)
Site Web :
Sujet :
Message : (oblig.)
Vous mettre en copie (CC)
 

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage