De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : livre emile sentier

6 décembre, 2012

Emile Sentier : « Osez le pouvoir sorcier » (4)

Classé dans : Introduction — ismeraldamadrid @ 22:22

Les outils du sorcier:

Le pentagramme est la synthèse des éléments (eau, terre,feu, air et éther).

le pentacle est lui aussi une étoile à cinq branches qui s´orne de la représentation des quatrs éléments. Il est lié à l´élément terre mais représente aussi le corps et la réalité matérielle et physique qu´on vit. Il est donc conseillé de bien prendre soin de son corps et de le maintenir « pur »

Le calice représente l´élément eau: la coupe est un vase d´abondance, elle est lunaire et s´apparente au sein maternel.

La  baguette est une des armes magiques les plus importantes. C´est au moyen de ce phallus artificiel que le sorcier se fait obéir des éléments et des entités! C´est dans la baguette que doivent se concentrer la volonté, le pouvoir et la force! Elle doit se confectionner dans un arbre de sureau bien droite (30/40cm). Elle comporte trois signes: une étoile à six branches, un pentogramme et le nom du propriétaire.

l´athamé est le couteau des sorciers et a un parallèle avec l´épée dans la magie cérémonielle. Il a plusieurs utilisations, une d´entre elles : remplacer la baguette (si elle se révèle insuffisante pour contraindre à l´obéissance la plus absolue)!

Le cristal ou miroir magique : peut servir de catalyseur dans un rituel. Il représente la quinquessence et l´union harmonieuse des quatre éléments!

Le cigulum est une corde à noeuds que le sorcier porte autour de sa taille au cours de ses rituels, c´est le lien entre l´Univers physique, l´univers mental et l´univers émotionnel!

Le livre des ombres est le cahier qui sert de journal pour toutes les opérations sorcières.

Les parfums, les encens: lors d´un rituel de sorcier, il convient d´utiliser l´encens qui correspond à la planète invoquée!

Les sceaux magiques et planétaires sont aussi des outils de sorciers.

Les rituels de sorciers:

Plus ils ont épurés, plus ils se rapprochent de la perfection!

Suivant le but que l´on veut atteindre, il faut savoir à quelle entité planétaire faire appel! La nécessité de ne s´adresser qu´à une seule force planétaire, oblige à cerner le but de la cérémonie sorcière. Les différents rituels aux différentes planètes sont repris dans le livre.

La sorcellerie est une herméneutique: une interprétation du monde, dont le maître monde est l´efficacité! La sorcellerie est une pratique qui permet à l´idée de s´incarner dans le courant vital qui relie les antagonismes. Rien n´est impossible!

 Cet ouvrage se révèle intéressant comme manuel pour sorciers. Mais pour ceux qui ont entrepris sa lecture davantage pour l´histoire, on reste un peu sur sa fin. Dommage, il aurait pu davantage conclure sur la partie romancée (ou auto biographique) :-(

3 décembre, 2012

Emile Sentier « Osez le pouvoir sorcier » (1)

Classé dans : Introduction — ismeraldamadrid @ 21:14

Voilà un roman étrange que j´ai découvert sur le net et dont l´histoire m´a interpellée; j´ai donc envie de la partager avec vous.

C´est une histoire que se déroule à partir des années 1950, un enfant nait (orphelin de père) et sa mère qui doit travailler pour subvenir à ses besoins le place chez une nourrice. Ce garçon se prend d´affection pour cette personne, et la mère est mécontente de la situation.

En 1958, elle se marie et reprend l´enfant chez elle contre sa volonté et même celle de la nourrice mais la loi est en sa faveur! Le beau père et la mère maltraitent le jeune garçon et lui font la vie impossible. Un jour, il trouve une enveloppe et un timbre et il s´en empare.  Pendant les récréations (sous prétexte qu´il a pris froid, il reste en classe) il rédige une lettre avec de nombreux détails sur sa piètre et malheureuse vie,  à sa nourrice et lui envoie. Celle-ci attérée par la situation recourt à une avocate qui envoie chez les parents une assistante sociale pour une enquête suite à une plainte anonyme! Le beau père prend la parole à sa place pour justifier les demandes faites de la part de l´assistante sociale. Après son départ, il bat le jeune garçon l´accusant de raconter ces vilaines choses au voisinage!

Le lendemain, à l´école, il est convoqué chez le directeur. En passant la porte, il constate la présence de l´assistante sociale qui l´informe qu´elle souhaite l´interroger en dehors de la présence de ses parents! Elle lui demande si ses dires dans la lettre sont vrais et le déshabille pour constater les coups. Quelques heures plus tard, il est conduit avec sa valise chez sa nourrice.

Mais les parents déposent un recours au tribunal. Les deux clans se présentent chez le juge (avocate, assistante sociale et la nourrice) et les parents. Le juge écoute les déclarations du beau père qui présente les faits à sa faveur, expliquant au juge que cet enfant est un vaurien qui fréquentent des mauvaises compagnies et qu´il lui a donné une ou l´autre correction c´est pour son bien. Notre jeune garçon craignant que le juge ne le renvoie chez ses parents intervient. Il explique tellement bien la situation qu´il en émeut le juge et la sentence lui permet de rester chez sa nourrice.

Ce jour là, il décide que sa mère doit mourir. Et il commence à réfléchir à une stratégie. Il décide que le mieux c´est de recourrir à la sorcellerie! Il commence son investigation et se rend compte que ce n´est pas facile d´entrer dans le cercle des sorciers; ce sont des gens solitaires qu´on craint et qu´on évite, leurs fonctions aux yeux du « public » sont souvent celles de berger ou forgeron.

Un jour, arrive au village (en Normandie) un nouveau berger, engagé par le Baron car le précédent avait décédé. Il s´agissait d´un Polonais ce qui déplaisait assez aux habitants. Mais avec le cours des jours, il parvint à les séduire. Il était poli, propre sur lui, il parlait assez  bien le français et buvait peu (malgré ce qu´on dit des Polonais). Néanmoins, ce berger avait le minimum de contact avec les gens du village.

Un jour, il demanda à la nourrice si elle pouvait s´occuper de son linge et du ménage comme elle le faisait pour le précédent berger puisqu´ils étaient voisins; elle accepta enchantée, puisque son voisin ne manquait pas de bonnes manières.

En 1960, à quelques jours de l´été, notre personnage principal, se promenait dans les champs et il surprend monsieur Jean (le berger) et le bouvier en grande discussion. Une vache avait la patte très enflée et il était question de la sacrifier. Alors Jean prit une motte de terre en dessous du pied de la vache et l´appliqua sur la plaie tandis qu´il marmonnait. Le lendemain, l´enfant intrigué retourna sur le lieu des faits et constata que la vache avait la patte complètement rétablie.

Monsieur Jean s´approcha de l´enfant et lui demanda s´il souhaitait savoir en faire autant! Le jeune garçon acquiesa la tête énergiquement, affirmativement!

Pendant quatre ans (jusqu`au déces de Monsieur Jean), notre jeune deviendra l´ombre du « berger/sorcier » qui avait su convaincre (l´art de persuader) la nourrice de notre enfant de le laisser l´accompagner après les classes et pendant les congés (y compris passer les nuits parmi les moutons dans la roulotte que possédait notre Polonais ).

Si vous vous décidez à suivre la suite de ce livre, vous serez surpris par son contenu; tout comme je l´ai été moi même!

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage