De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : manque bonne maniere

21 février, 2013

Le respect ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:46

Le respect est un concept très vaste. Je pense qu´il faut l´associer premièrement à l´amour: l´amour en général, de l´univers dans son entièreté. L´amour de soi, des autres, de la nature, des oeuvres humaines…

La considération commence par s´accepter tel que l´on est avec ses défauts surtout! Le respect se définit par contraste à la critique: critiquer me semble le premier manque de respect! Porter son attention sur certains aspects « déplaisants » d´une personne, d´un objet … oûtre le fait que c´est négatif, si on ne propose pas une alternative, une solution; me semble une attitude mesquine et inutile (là je critique aussi!). Ceci pour dire que notre Société nous enseigne, nous conduit à critiquer à foison. Au moment de critiquer, on dirait même qu´il y a une satisfaction latente dans cette attitude: trouver des défauts réduit-il nos imperfections ?

Je pense que derrière la critique se trouve des motifs latents! Ainsi, l´envie, la jalousie : on pointe le doigt sur les gens qui ont une meilleure vie et on les juge comme des mauvais citoyens afin de mieux digérer une certaine jalousie à leur égard. Un autre motif qui peut expliquer les critiques me semble être le manque d´amour propre, de confiance en soi et on semble se grandir, s´épanouir, se rassurer en démolissant à autrui! A côté de ce « complexe d´infériorité » peut se situer le complexe de supériorité qui conduit certains à regarder de haut ceux qui les entourent et qu´ils  jugent comme des « moins que rien »! Le mépris, le dédain apparaissent dans ces conditions!

Comprendre que personne n´est parfait mais que nous sommes tous des êtres extraordinaires à notre façon ouvre la voie au respect! Vía la tolérance, on pousse la porte du respect! Les préjugés et les stéréotypes sont nombreux qui nous éloignent du respect et de la tolérance. Ainsi, se créent les conflits entre les religions, entre les générations, entre les classes sociales…Et que dire de ces personnes qui pointent du doigt, les personnes sans revenus qui demandent l´aumone mais possèdent un téléphone portable ? Est-ce que manquer de ressources doit contraindre ces gens à l´absence de possession totale ? Est-ce vraiment incompatible d´être dans le besoin et d´avoir un téléphone portable ?

Le respect améliore la cohabitation entre les Êtres Humains. Le respect permet des comportements et des conduites plus conviviales…et ces attitudes plus détendues, plus sympathiques ne conduisent-elles pas vers le bonheur ? Une philosophie de vie axée sur le respect annule l´agressivité qui détruit les bonnes relations, provoque bien des tensions et sape le moral voir la personnalité de la « victime ».

Le respect se trouve également dans les bonnes manières à l´égard des personnes âgées, des parents; mais il est tout aussi évident qu´envers les enfants, une attitude polie est de bon aloi! C´est, je pense, un échange de bons procédés qu´il faudrait appliquer entre nous tous afin que l´Humanité puisse se vanter de civilisée :-)

 

 

 

3 octobre, 2012

Qu´est devenu le mode d´emploi de ma Vie ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 15:31

Suite à un article très intéressant que publie Canelle49 que je vous invite à consulter, j´ai médité sur notre Société.

Nous vivons dans une Société d´erreur/essais, car la Vie ne nous est pas donnée accompagnée d´un mode d´emploi.

Il y a eu la Révolution Française où les gens se révoltaient contre l´Éducation Sociale!

Et puis la Société a poursuivi son petit bonhomme de chemin avec la naissance de la bourgeoisie, une classe sociale qui avait le pouvoir fiduciaire, le respect par son pouvoir d´achat. De cette catégorie de gens sont issus la plupart des intellectuels,vu que les parents pouvaient leur permettre une éducation à laquelle les paysans et les ouvriers n´avaient accès. On sait que l´aristocratie avant le 20ième siècle s´intéressait peu à la lecture : seule l´éducation militaire leur convenait; les deuxièmes fils allaient à l´Eglise qui elle, oui, leur apprenait la culture et autres avantages du savoir.
Au 20ième siècle, nous avons donné priorité à l´éducation scolaire et aux bonnes manières: les bonnes manières signifient ne pas roter à table (pardon si je fais référence à cette attitude qu´il fut un temps était même louable cf. les Romains), saluer et remercier Dieu si on a un repas sur la table, ou autrui pour le bienfait dont on se bénéficie…
Le respect une fois de plus devrait être défini avec précision; je suis pour le respect boomerang: je te respecte, tu me respectes. Avant les années 70/80, les instituteurs frappaient les élèves quand bon leur semblait et en plus les parents « applaudissaient » en règle générale. Du coup, certains en ont bien abusé: ils insultaient les élèves surtout dans les campagnes (cf. les séries télévisées qui ne sont pas toujours fantaisistes)les pauvres paysans qui oûtre devoir assister à la journée scolaire, devaient aussi traire les vaches ou autres tâches de la ferme! Les maîtres d´école punissaient parfois même pour se défouler d´une ou autre discussion avec le directeur ou n´importe quoi d´autre!
Bien sûr, que je ne veux pas lancer la pierre, et je reconnais que certains enfants sont les « Enfants terribles » de Cocteau mais je crois davantage en l´Amour que dans la correction.
Actuellement, il manque l´image maternelle de la mère à la maison et je crois que c´est une des raisons pour laquelle les enfants deviennent rebelles. S´il y a eu la Révolution de mai 68, c´était peut être déjà qu´on couvait dans l´oeuf, avec la propagation du féminisme (que j´approuve complètement ceci dit), l´absence des parents comme référence de la vie des enfants.

Aujourd´hui, les deux parents travaillent durement à l´extérieur pendant un tiers de la journée, un autre est consacré à dormir, le reste pour faire des courses, des tâches ménagères, du bricolage et des loisirs…il faut insérer les enfants dans le créneau horaire.

La solution à laquelle recourent beaucoup de gens: compenser avec la technologie (PSP, Nintendo, Ordi..) La Société devient matérialiste pour le grand bonheur des entreprises et de leurs propriétaires. Du coup, on perd peut être un peu les valeurs (auxquelles nos parents semblaient plus attachés que nous ?) car dans la course contre la montre, on n´a pas le temps pour en discuter en famille autour de la table et devant un bon plat mijoté avec Amour…on mange devant la TV en compagnie du soap à la mode ou bien du journal télévisé. Les nouvelles du monde prennent souvent plus d´importance que celle de notre petite famille. Il faut savoir si Hollande nous prépare encore un coup en douce ou si le prix de l´essence va flamber; peu importe, si le rejeton a fait l´école buissonnière en compagnie de jeunes de quatre ou cinq ans leur ainés!

Mais tout ce tourbillon qu´observent les ado qui nous appellent ringards, ce sont nos parents qui nous jetés dedans: combien ne nous disaient pas « prépare-toi un bel avenir, avec un bon travail et un salaire décent ? » C´étaient pour eux :notre priorité, leur bonheur à travers notre réussite…et nous leur avons donné satisfaction en suivant leurs conseils mais en ignorant parfois un peu trop nos enfants ?

 La vie n´est pas un long fleuve tranquille car la Société est complexe et les options de Vie sont si nombreuses!

 

1 octobre, 2012

Nos priorités ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 14:50

Ce qui nous guide en toutes circonstances sont nos priorités. C´est ainsi que nous trouvons le temps pour regarder un match de foot de l´équipe du Barça (là, je parle pour moi jaja) mais nous sommes full pour laver la voiture. Nous ne manquons pas d´argent pour aller au cinéma mais c´est la crise s´il faut mettre de l´argent dans le parc mètre!

Nos priorités dépendent de nos goûts et de notre éducation: ainsi, on nous a inculqué des manières bonnes ou mauvaises qui influencent notre façon de vivre; nous prenons ou pas un petit déjeûner, nous nous lavons les mains avant de passer à table ou non, nous nous effondrons si nous sommes licenciés ou non… nous avons le sens des responsabilités ou non!

Mais en quoi consiste le sens des responsabilités: les responsabilités sont décrites dans les grandes lignes par la Société mais là aussi elles peuvent changer suivant les cultures et les familles. Dans certains cas, les femmes doivent s´occuper de leur famille et de leur ménage, dans d´autres, il faut être top professionnellement.

La peur est aussi un facteur qui intervient dans notre comportement: ainsi, nous craignons de manquer d´argent, donc nous obéissons à notre supérieur au bureau pour ne pas perdre notre emploi! Nous ne volons pas au supermarché par peur d´être surpris et conduit au commisariat! Toutes ces peurs sont la conséquence d´une éducation reçue à l´école, à la maison et l´influence des médias!

Notre mémoire garde en stock les informations que nous y avons insérées depuis notre plus tendre enfance: nous savons qu´il faut être prudent au moment de traverser la rue, de descendre les escaliers, de monter à vélo parce que nos parents, nos instituteurs nous en ont avertis! Nous devons nous méfier des inconnus qui donnent des bonbons car notre famille nous a mis en garde! Evidemment tout le monde n´accorde pas la même importance aux conseils et recommandations de son entourage…Donc, nous trions parmi toutes ces données présentes dans notre esprit au moment de vivre une relation sentimentale, amicale, professionnelle…en fonction de nos priorités régies par notre « conscience » dont une faible partie est représentée par notre « Être Intérieur » et la majeur part est l´ensemble de notre apprentissage de la Vie au contact avec notre entourage!

Alors vivons nous par procuration ?

Il est compliqué de dissocier « l´Être Intérieur » de l´apport extérieur à nous! Remonter à ses origines, à sa plus tendre enfance, au jour de sa naissance n´est certainement pas abordable. Bien sûr, nous pouvons observer autour de nous: nos principes, nos valeurs nous viennent inculquées par nos proches. Nous pouvons tenter de nous rappeler ce qui nous était dit : « Il ne faut pas frapper tes petits camarades au parc! » ou du contraire, certains parents tiennent ces propos: « Si on te frappe tu rends coup pour coup! » « L´important c´est de participer! » ou bien « Si tu fais la course c´est pour gagner! » On peut ainsi déceler d´où nous vient par exemple le goût pour l´ambition ou ce besoin de respect!

Notre personnalité constitue aussi un facteur dans nos priorités: la poursuite de nos objectifs/priorités ainsi le besoin de parader peut nous conduire à nous investir dans notre job de sorte à gravir les échelons suffisants pour atteindre un poste à « responsabilités » et pouvoir « se vanter » d´être directeur général de X, gagner un salaire « mirobolant » afin de posséder la voiture de ses rêves….cela aux dépends de la famille qui passe alors au second plan…Bien sûr, il faut rappeler que suivant comme on envisage la situation, on peut interpréter différemment les faits: certains expliqueront que son implication dans le travail se justifie par le fait de pourvoir sa famille d´une vie confortable. Le fait est que chacun d´entre nous a ses priorités qui nous impulsent à nous investir. Et sans ces motivations, seuls deux facteurs nous aident à agir: la force de volonté et/ou le sens des responsabilités ou de l´obligation!  

29 juin, 2012

La parole est d´argent, le silence est d´or!

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:20

Voilà, nous savons tous l´importance de la parole tant pour la communication avec un interlocuteur que pour la formation de la pensée qui nous guide dans nos actions et nos attitudes. En raison de cette valeur intrinsèque, il est primordial de prendre bien soin du choix de ses mots, au moment de réfléchir, d´entamer une conversation, apporter une réponse à une question ou simplement donner son avis sur une situation.

Ainsi ne dit-on pas : »il faut tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler »! Certains disent : »je dis toujours ce que je pense et je parle sans réfléchir! » …souvent quand on parle sans réfléchir, quand on dit spontannément ce qui nous vient à l´esprit, on regrette ses propos! De cette manière, certaines personnes sont incapables de dire non! L´habitude de laisser prendre le dessus à l´égo qui considère comme primordial d´être aimé de tout le monde, lui fait croire que pour se gagner cet amour, il ne faut pas indisposer autrui..d´où l´obligation de toujours répondre par l´affirmation aux demandes qui vous sont faites! Au point, que parfois, ces personnes se sentent attrapées dans une spirale de laquelle elles ignorent comment sortir!

Il est donc important de toujours bien mesurer ses mots; ne dit-on pas : « le poids des mots…. » ?

 

Voilà, par cet article, je désire vous communiquer que je serais en vacances en Belgique : essentiellement à Liège, mais aussi à  Bruxelles

depuis ce 29 juin 2012 (je vous écris ce texte depuis Bruxelles) jusqu´au 19 août 2012.

Il me sera donc difficile de poster des documents régulièrement, de la même manière qu´il me manquera souvent du temps pour vous rendre visite au quotidien; à Liège, par exemple, je n´ai pas internet à la maison..néanmoins, je penserai à vous et visiterai vos blogs aussi souvent que possible (j`espère au moins une fois semaine)

Bonne vacances à tous et pour ceux que le travail maintient fidèles au poste: bon été!

 

30 mars, 2012

Les bonnes manières ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 12:10

Les bonnes manières se perdent-elles ?

Voilà, je profite de mon passage par Bruxelles (quelques heures entre Madrid et Liège) pour squatter l´ordinateur de ma grande soeur que je remercie au passage. Ici, le temps est à la grisaille: bien belge pour la saison; un peu pour me ramener à ma nostalgie d´antan :-)

Bref, allons droit au but. Hier, j´ai fait le trajet Madrid Bruxelles; j´ai dû passer plusieurs heures à l´aéroport car une grève générale pouvait causer des perturbations dans les transports et aussi pour la facturation de l´équipage (rien à signaler pour le vol car je voyageais avec Brussels airline).

Donc nous voilà ma princesse et moi nous promenant à travers les différentes salles de l´aéroport. Enfin, nous facturons et nous passons du côté de l´embarquement. Il y avait foule de monde et je constate que tous les sièges ou presque étaient occupés, j´observe de plus près et je remarque qu´ils étaient encombrés en grande partie par des sachets et sacs appartenants aux voyageurs voisinsceci obligeait donc grand nombre de personnes à rester debout, sans que cela n´incommode ceux qui par leur manque de bonnes manières monopolisaient inutilement et avec un sans gêne démesuré les sièges avec leurs biens!  Je fixe les différentes personnes concernées et je prends conscience qu´il est impossible de les classer (sauf dans la catégorie : mal élevés) car ils étaient jeunes ou adultes, Espagnols ou français…et je me demande:

où va le Monde ?

Tout ceci pour garder le contact avec vous mes amis bloggeurs qui me comblez quotidiennement du plaisir de vous lire. :-)

24 janvier, 2012

Une bien brave vieille dame :-)

Classé dans : Humour — ismeraldamadrid @ 10:40

Un monsieur entre dans un supermarché et commence à faire ses courses. Il remarque une vieille dame qui le suit et le dévisage de manière flagrante. Au bout d´un moment,  sur le chemin des caisses, la brave dame s´adresse au monsieur: « j´espère ne pas vous avoir dérangé, en vous regardant aussi fixement, mais vous ressemblez comme deux gouttes d´eau, à mon fils décédé récemment!  » Le monsieur ému, répond avec un noeud dans la gorge: « Aucunement madame! » Alors, elle ajoute : »Je souhaiterais me risquer à vous demander un grand service » Le monsieur rétorque:  »Bien sûr, Madame, comment donc, si je peux vous aider! » -Et bien voilà,  si vous pouviez me dire « Au revoir, maman! » avant de sortir du magasin.  Mon fils est mort sans que nous puissions nous dire au revoir…et cela me manque beaucoup! raconte la vieille dame. Le monsieur accède à cette demande.

La dame passe à la caisse et après avoir rangé ses commissions, se retourne vers le monsieur et lui dit haut et fort avec un grand geste de la main: « Au revoir fils! »

Le monsieur, à son tour, lance un « au revoir ma mère! » d´un ton très convaincu. Fier de lui et satisfait de sa bonne action, il dépose sur le tapis de la caisse ses propres courses. Il les range et s´apprête à les payer. La caissière lui dit:  » 250 euros. » « Pardon s´exclame le monsieur, ce n´est pas possible, je n´ai que cinq petits articles (beurre, oeufs, crême fraîche, farine et champignons) vous avez dû vous tromper sur le prix d´un des produits! » -Oui, mais votre maman a dit que vous payeriez aussi ses courses! »

 

Comme quoi, il y en a qui ont de la suite dans les idées! :-) n´est-ce pas ?

16 novembre, 2011

Autour de la table! :-)

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 20:47

« Mangeons avant que cela ne refroidisse! » suggère Pierre faisant mine d´être attablé devant un savoureux repas. Avant de mettre en bouche, un calamar à la romaine que détient sa fourchette, il s´intéresse à ma nouvelle activité : « Décris moi l´ambiance de la salle de sports et comment fonctionne ton programme ? » Je suis indécise sur la manière d´apporter réponse à sa question, dois je lui parler de Karl en premier, laisser cette information pour la fin? il s´agit pourtant d´une pièce importante de l´activité! Malgré tout, je remets à plus tard, d´évoquer le sujet! « Bon appétit mon coeur! dis-je en ébauchant un petit sourire, avant de lui expliquer… : Je me suis inscrite à un centre qui se situe près du Centre Commercial, dans un tout nouveau local. Ce sont des installations très modernes. J´ai constaté son énorme succès puisqu´il y avait foule quand je m´y suis rendue ce matin pour la première leçon. » …Dans ce cas, je pense que la qualité de ses services doit y être pour quelque chose, intervient Pierre… Oui, du matériel moderne est mis à disposition du public et le personnel surveille sa bonne utilisation… As-tu fait des connaissances ? me demande mon mari sur un ton désinvolte, qui me pousse à la défensive: « Non, euh, non rien que les employés de la salle! » …Ce n´est rien, puisque demain nous irons en couple! tranche Pierre avec entrain. Il se penche sur moi de l´autre côté de la table et effleure mes lèvres d´un baiser: « Ces plats m´ont complètement rasassié. J´avais une faim de loup! Mais toi ma Belle, tu picores comme un oisillon! Ne prends pas tant à coeur ton régime! »

La gorge serrée, les aliments ne passent pas. L´estomac noué, je suis incapable d´avaler une bouchée, pourtant je ne devrais pas manquer d´appétit n´ayant rien avalé depuis le matin… Je voudrais décourager mon mari d´exécuter son projet, cependant je me sens coupable de cette pensée! « Dis moi mon coeur, tu seras souvent parti, maintenant que tu occupes ces nouvelles fonctions ? » je m´enquiers auprès de Pierre. Il éclate de rire: « C´est donc cela qui te tourmente ma merveilleuse chérie ?…Ce seront seulement quelques jours par moi! Ne t´en fais pas, tu ne t´en rendras même pas compte!…Rassurée ? » Il se lève et me rejoint de l´autre côté de la table. Il me prends par la même pour que je me mette debout. Sa main se glisse sous mon menton le redressant et me fixant dans les yeux, il ajoute: « Ton bonheur est ma principale préoccupation! Je ne serais pas heureux si tu souffrais… d´accord? » Je souris sans trop de conviction mais cela me fait plaisir à entendre. Nos lèvres se rejoignent et la douceur des siennes m´apportent un certain bien être. La pointe de sa langue se promène sur le contour de ma bouche qui s´efforce de l´attraper. Le baiser devient un jeu que nous connaissons tous deux!emoticone La main de Pierre masse ma nuque pendant nous prolongeons cette étreinte.  Les idées noires qui traversaient mon esprit s´envolent momentannément et je me laisse aller au désir que produit en moi, la caresse forte et rassurante de mon Homme.  Ses lèvres ont abandonné les miennes et parcourent mon cou, jusqu´au creux de mes épaules éveillant en moi le plaisir de ce chatouillement. Mes mains se décident enfin à découvrir le mystère sous la robe de chambre: y trouverais-je un autre vêtement ? »emoticone. Mes doigts palpent en effet son pyjashort en soie, l´image se dessine dans mon esprit, pendant que mes doigts caressent la texture très agréable au toucher. Mon peignoir a glissé sur le sol et Pierre s´atèle à détacher mon soutien gorge, tandis que ses lèvres coquines prennent soin de mes seins et me font vibrer sensuellement! Vibrer! c´est le mot qui convient pour le son qui parvient à nos oreilles, le téléphone sonne de manière intempestive !  Je serais disposée à ne pas déccrocher mais ce n´est pas le cas de mon mari. Qui d´un air désolé, se dirige vers le maudit appareil! « Oui, dis moi Laurent….demain à 9h00, je te transmets les documents officiels…Tu as besoin de consulter les copies maintenant…pour préparer la réunion…cela ne peut pas attendre, je comprends…je te fais un compte rendu et je te l´envoie…j´en aurais pour environs une demi heure…A demain Laurent, oui au revoir! » Pierre se retourne vers moi, je le regarde, mon air ne laisse pas de doute: ma déception et mon mécontentement s´affichent clairement. « Je suis vraiment désolé, ma douce merveille » (Tiens c´est un nouveau mot doux) « Laisse, ce n´est pas grave, je vais me coucher, je suis fatiguée! » « Ne te fache pas, j´arrive immédiatement. Je prendrai bien soin de toi » Pierre s´efforce de me convaincre. Je ne réponds pas et je monte dans notre chambre. J´enfile une nuisette mauve et me glisse sous les draps, couchée de côté, je songe à demain, à Karl, à la salle de sports et aux intentions de Pierre. De nouveau l´inquiétude m´assaille; les doûtes par rapport à mon mari m´affleurent.

J´entends son pas dans l´escalier, je ferme les yeux et m´efforce de rejoindre Morphée et son univers. Mon mari passe la porte: « Coucou ma Belle, je suis déjà là….Tu dors ma merveilleuse chérie? » Il entre dans le lit et m´enlace doucement et serre contre moi, depuis mon état de sommeil, je perçois sa chaleur et sa force virile.

 

 

 

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage