De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : nos moments grand bonheur

29 septembre, 2012

Quelques moments de grand bonheur

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 20:06

Les petits plaisirs ne font-ils pas notre grand bonheur ? :-)

 

Quelques moments de grand bonheur dans Mes villes Belgica-le-plaisir-des-constructions-2012-001-173x300

Les jeux de construction : un classique

Rien de tel que de bâtir des tours infinies, élever vers le ciel des buildings de plaisir! Et pour moi, dans cet havre de paix que représente la maison de mes parents, le sourire de ma princesse en plein travail représente une intense satisfaction!

 

 

Belgica-dulce-fare-niente-2012-004-224x300 dans Mes villes

la vie de chateau...ou à l´hotel ? :-)

 

Savourer la joie de passer quelques jours à l´hotel : pas besoin de faire le lit, le petit déjeûner ne se prépare pas…et puis, on est tenu par aucune obligation! C´est pas le nirvana ? :-)

 

Belgica-délicieux-chocolat-2012-002-300x225

Le meilleur chocolat du monde...incontestablement :-)

Une praline ?..le plaisir de s´offrir l´occasion de déguster le même chocolat que la maison royale…c´est pas tous les jours Byzance: alors pour une fois, soyons fous! :-)

 

Belgica-plaisir-équestre-2012-005-300x225

La connection avec la Nature et le contact avec les chevaux

Ma princesse monte le cheval qui suit le noir et blanc, ici en seconde position :-) .

A-l´abri-de-la-pluie-2012-007-224x300

Promenade sur la Tamise

Peu importe s´il pleut, si le soleil brille dans le coeur !

La Vie est belle quand on décide de la regarder avec enthousiasme et ravisement. Notre oeil intérieur guide nos sens et notre raison…mais ne laissons pas prendre le contrôle de notre « bonheur » à ce brouillard externe que représente la Société; tous ces repères qui nous sont fournis au long de notre Vie, par nos parents, nos amis, nos voisins, nos collègues, les médias: il est opportun de les analyser et de peser le pour et le contre de ce qui nous est conseillé car même si c´est avec la meilleure intention du monde, chacun d´entre nous est unique et ce qui pourrait convenir à un n´est pas toujours l´adéquat pour l´autre.

Alors prenons la Vie du bon côté: le côté qui vous plaira le plus et vous rendra heureux dans votre quotidien!

 

25 septembre, 2012

Le moine qui vendit sa ferrari (3)

Classé dans : Introduction — ismeraldamadrid @ 19:12

Julien révèle à John le sens du troisième symbole: le sumo qui apparaît de l´intérieur du phare dans le jardin. Il explique que cela fait référence à la supération de soi. Il demande à John de faire toutes les flexions possibles. John n´était évidemment pas en grande forme mais malgré tout il s´efforçat jusqu´à parvenir à 23: quantité qu´il lui semblait maximale. Alors Julien lui suggéra d´en faire 10 de plus;  John lui fit remarquer qu´il en était incapable tandis que Julien insista…et John réalisa les 10 flexions supplémentaires.

Julien lui expliqua que les limites étaient le fruit de notre esprit et qu´il était bon de les changer constamment et de sortir de notre carcan pour progresser.

 Les limites nous permettent de rester dans notre zône de confort et donc dans nos habitudes…rien de spécial ne peut venir nous déranger mais rien de spécial ne peut venir nous réjouir: pas de bonne ni de mauvaise surprise. La peur à la mauvaise surprise fait que nous nous protégions dans cet univers limité. Mais nos peurs sont des monstres que notre imagination crée pour nous maintenir à l´intérieur des limites de notre univers! Il faut balayer nos peurs, il faut les affronter et prendre conscience qu´elles ne sont que le fruit de notre imagination: nous pouvons parfaitement atteindre nos objectifs, nos buts, nos fins si nous avons confiance en nous mêmes!

Il faut oser quitter sa zone de confort, renoncer à son médiocre bonheur pour atteindre son bonheur suprême. Pour atteindre ce bonheur, il est important d´y accorder de la constance et de la persévérance! A certains livres, il est bon de leur consacrer davantage de temps qu´à d´autres: si le sujet est philosophique, il convient de le lire à plusieurs reprises pour bien en extraire l´essentiel!

Certaines méthodes appliquées au jour le jour permettent de mieux se connaître et permettent de dépoussiérer notre Être intérieur et d´arriver à ce bonheur serein et vrai auquel nous aspirons inconsciemment:

la première stratégie s´appelle « le rituel du silence » : comme le nom l´évoque, cela consiste en passer un minimum de 15´dans une tranquille solitude en face à face avec soi même. Il faut évidemment en faire une habitude et pour cela l´idéal est de réaliser cette « pause » chaque jour à la même heure.

Le deuxième pas s´appelle « le rituel de la physicalité« . Il faut prendre soin de son corps et consacrer un peu de temps chaque jour à faire des excercices physiques, peu importe lesquels: yoga, flexions, marche en pleine nature…peu importe si ce ne sont pas tous les jours les mêmes mais il est essentiel d´en faire régulièrement. Respirer avec le ventre permet d´absorber davantage d´oxygène et être plus énergique.

« Le rituel de la nutrition » est important: il faut se nourrir correctement! Le meilleur régime est le végétarien: beaucoup de fruits, légumes et céréales. Il n´est pas indispensable de mettre fin à la consommation de viande rouge mais il est essentiel de la réduire le plus possible car sa digestion est lente et pénible.

  »Le rituel du savoir abondant » est aussi un point important pour notre bien être: il faut lire quotidiennement, consacrer au minimum une demi heure à la lecture. Cependant, il est important de bien choisir ce qui va être lu: n´oublions pas que l´esprit est notre jardin et qu´il faut le cultiver de manière à ce qu´il nous réjouisse!!

Le cinquième rituel « de la réflexion personnelle » consiste à faire le point sur ta journée, sur chaque fait survenu au cours de la journée! C´est indispensable pour prendre du recul et objectivement distinguer les bons moments des mauvais; discerner les bonnes attitudes et envisager un comportement différent pour le lendemain sur ce qui n´a pas été satisfaisant en ce jour!

Le rituel suivant s´appelle « du lever tôt » : il est positif de se lever avec le soleil; ce n´est pas indispensable cependant, il est plus important de bien dormir que de dormir longtemps. Pour cela, il faut préparer sa nuit et son réveil: rien de tel que de se coucher avec de belles idées en tête et se lever le matin en ayant des pensées positives. Le temps « grapillé au sommeil » doit se consacrer à de belles choses: remercier l´Univers pour la belle journée qui s´annonce, visualiser cette journée comme si elle était la dernière, prendre un bon petit déjeûner, faire une promenade dans la nature et se permettre un bon éclat de rire!

Une autre étape est le « rituel de la musique« : consacrons quelques minutes chaque jour à écouter de la musique douce.

Un autre rituel est important, il porte le nom de « le mot parlé« : il s´agit des mantra ou mieux connu comme affirmations! Ces dernières permettront de mieux accorder nos croyances à nos attitudes; donc d´adapter positivement nos pensées, nos croyances afin d´agir en conséquences vers une vie plus saine, plus pleine, plus heureuse!

Le neuvième rituel est celui de la congruence: il faut être en accord avec une vie vertueuse. Il faut prendre en considération: l´honnêteté, la patience, le courage, l´humilité…Par cette conduite, on est en harmonie avec les règles de l´Univers.

Et finalement, le plus important des rituels : celui de la Simplicité. Il faut savoir tout relativiser, rien ne sert de vouloir plus toujours plus, il faut savoir doser ses besoins dans tous les domaines pour vivre en harmonie avec soi même et l´Univers.

N´oubliez pas de mettre en pratique tous ces conseils toujours dans un minimum de 21 jours…même si par la suite, le bien être obtenu fera que ces attitudes seront devenues des habitudes desquelles personne ne veut se détacher.

Je ne veux pas rendre l´article trop long, donc je décide de postposer la suite du résumé en souhaitant que vous appréciez le contenu du livre et que vous éprouverez un certain plaisir à revenir demain lire la suite de cette histoire.

24 août, 2011

Les rondeurs et la mode :-(

Classé dans : Et quelques récits, fruit de mon immagination — ismeraldamadrid @ 8:40

Je quitte le café, rasassiée et le moral au zénith. Je franchis la porte du premier magasin de mode qui s´offre à moi, il s´agit de la boutique Esprit, je regarde les chemisiers et j´en choisi trois, le premier blanc à dentelles, ceintré à la taille; le second fleuri style tunique, le troisième rose légèrement décolleté, je m´approche des jupes et deux m´interpellent, je regarde les tailles, je me saisis de la 38. Je décide d´essayer les deux modèles, une beige plissée et une mini-jupe rose portefeuille à trois gros boutons. Enfin, je vois les robes et une petite robe légère courte et moulante me cligne de l´oeil.  Avec la pile de vêtements sous le bras , je me rends aux cabines d´essayage. Là, je me déshabille et me conserve que mes dessous fins, mon reflet apparait dans le miroir, je n´y prête pas attention, trop intéressée par les tenues choisies dans les rayons. Je me saisis du chemisier rose légèrement décolleté et de la jupe assortie. J´enfile le dessus, je me sens un peu à l ´étroit dans cet habit. Ma bonne humeur se laisse aller. Je passe la jupe et au moment de l´attacher, je constate que les boutons restent entrouverts. Je me laisse choir par terre et je m´effondre en larmes, je détache le chemisier et j´observe mes bourrelets. Un certain dégoût me monte à la tête, je pleure de plus belle. Je m´en veux de ne pouvoir contrôler mes pulsions! J´ai une envie folle de déchirer toutes ces fringues. Soudain j´ai peur, je me recroqueville sur moi-même, une idée vient de traverser mon esprit: Pierre me trompe, cela devient une certitude ! Mon corps le dégoûte et il compense cette situation avec une belle et adorable jeune fille. Les images de leurs étreintes se bousculent dans mon cerveau, je ne vois pas le visage de cette splendide beauté. J´ai mal, très mal, une pointe au coeur! Mes larmes continuent de couler. Tout se bouscule dans ma tête, nos moments de bonheur et cette réunion de ce soir!

Je me relève, je remets le chemisier et la jupe sur leurs ceintres respectifs. Je me rhabille en tournant le dos au miroir. Je prends un mouchoir dans mon sac, et le passe sur mon visage. Je quitte la cabine et remets les vêtements à leur place. Je marche comme une automate. Je suis atterée! Je marche au hasard dans le centre commercial, sans voir le monde qui m´entoure ou ne voyant que les couples heureux qui s´embrassent, se prennent par la main, rient complices de la moindre pécadille. Je me sens seule, très seule. J´hésite entre téléphoner à mon amie et n´en parler à personne. J´ai honte, vraiment honte de ce que je suis devenue.  Je regarde par terre. Je sors enfin de ce complexe.

Dehors, le soleil brille. Les jeunes demoiselles se promènent légèrement vêtues, leurs jambes sont sculpturales, leurs tailles sont fines et leur poitrine est bien marquée par les vêtements qui les mettent en valeur. Je manque d´air, je dois m´asseoir. Je m´installe à une terrasse du premier café que je rencontre. Je demande au serveur qui passe prendre la commande une bière et un sandwich jambon beurre.

Cinq minutes plus tard, une serveuse souriante m´apporte mon assiette et ma boisson. Je décide de payer directement et je lui en fais part:

« Je vais vous payer de suite. »

- D´accord madame.

Je lui donne un billet de dix euros. Elle me rend la monnaie. Je bois d´un trait la moitié du verre, le liquide coule doucement dans ma gorge, cette fraicheur amère me fait du bien. Je mords à belles dents le pain et je mâche lentement, je suis déjà plus calme, toujours inquiète cependant. Je prends mon portable dans mon sac. Je cherche dans la mémoire le numéro de Monique, la sonnerie retentit dans mon oreille, deux fois et elle décroche. « Bonjour ma Belle, comment vas tu ? »

- Pas trop bien, je sanglote en lui faisant part de ma situation.

- Ne fais un drame d´un petit kilo de trop, ma chérie. Voyons Pierre est incapable de te tromper. Pourquoi ce manque de confiance ? Tu t´ennuies trop, et tu fais une montagne d´un grain de sable parce que tu es trop oisive, crois-moi!

- Ce n´est pas un grain de sable et Pierre attache une grande importance au physique, retorque-je avec amertume.

- Bon dans ce cas, suis mon conseil, inscris toi dans une salle de musculation.

Je reste interloquée, mais je réponds avec résolution: « tu as raison, je vais de ce pas mettre à exécution ce projet! Et toi, comment vas tu ? »

- Bien, je travaille sur un rapport que m´a transmis mon chef de service, une évaluation d´un programme de réaménagement d´un site.

- Cela me parait très intéressant.

- Bof, un peu complexe; mais je crois que je m´en sortirais, me répond Monique avec son enthousiasme constant!

- Merci pour cette précieuse conversation, tu m´as remonté le moral. J´espère que tu auras bientôt le temps de prendre un verre avec moi.

- Ok, je te rappelle la semaine prochaine et on se voit, promis. Bisous

- Bisous Monique.

Tout en achevant mon sandwich, je réfléchis sur l´endroit où se trouve une salle de musculation. Je me lève et quitte la terrasse. Pendant que je m´éloigne, une main se pose sur mon épaule, je me retourne et je vois un homme de haute taille, les cheveux grisonnants, les yeux bleu-verts, le teint légèrement halé, vêtu d´un polo blanc lacoste, un pantalon en toile vert olive et à son bras une veste appartenant à ce costume.

- Excusez- moi, je vous regarde depuis un moment assise seule à cette terrasse. Ce n´est pas mon habitude d´aborder les personnes que je ne connais pas, mais quelque chose m´y a poussé. Cela va peut être vous paraître indécent ou trop audacieux, voire peut être grossier, mais je ne pouvais résister à cette pulsion. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas un dragueur. Je souhaite juste que vous preniez cette carte avec mon numéro de téléphone…

- Je suis en couple, monsieur.

- Il n´y aucune mauvaise intention de ma part, je suis juste une intuition. S´il vous plait, prenez la. Gardez la, je vous le demande comme un service et un jour…peut être, ressentirez vous le besoin de m´appeler et de prendre un café en ma compagnie…je fais confiance au destin.

- Je ne pense pas que je vous appelerai, mais si vous y tenez.

- Vous me rendriez heureux en me promettant de ne pas la jeter…pour le reste, l´avenir, seul connaît la réponse….vous me le promettez, s´il vous plait. Son sourire, et sa petite mine sont vraiment très séduisantes. Je ne comprends pas ce qui le pousse à agir ainsi, ou plutôt je le conçois et pourtant…je réponds : « Bon d´accord, voilà, je la range là devant vous, dans la poche intérieure de mon sac! Elle restera à jamais à cette place! »

- Merci…puis-je connaître votre nom ?  Le mien est inscrit sur la carte: Jean Paul.

- Je m´appelle Nancy.

- C´est vraiment un très joli nom, je ne vous oublierai pas…vous avez marqué ma vie, soyez en convaincue.

- Je suis un peu pressée, excusez-moi!

- Oui, bien sûr. A bientôt Nancy. Il me regarde souriant, ses yeux scintillent, son regard me semble pétillant…il irradie une énergie qui est très apaisante. Je suis intriguée, je  m´exclame:  » A bientôt! » je fuis l´endroit à grandes enjambées, me traitant d´idiote d´avoir dit ces mots…mais dans le fond de moi même, toutes mes émotions s´entrechoquent.

Du coup, je constate que je suis devant une salle de sports, je franchis la porte résolue à changer ….

3 août, 2011

Les rencontres de l’été :-)

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 19:24

Le hasard des rencontres dans les méandres de notre vie a une influence sur notre destin. Ces rencontres nous permettent de prendre conscience; parfois sur des facettes positives, parfois sur des points négatifs de notre quotidien. Chaque nouvelle connaissance, aussi aléatoire soit-elle, a son importance.

Pourquoi une personne traverse-t-elle notre vie en coup de vent et nous marque-t-elle ?

Pourquoi une autre s’ incruste-t-elle  et nous fait du mal ?

Bons ou mauvais moments, tous sont utiles pour forger notre personnalité, nous aider à comprendre les rouages de notre univers.

Pourquoi sucessivement, des personnes semblables apparaissent dans notre destinéé ? Est-ce afin de nous faire changer d’attitude au jour le jour ? Au fil des rencontres, une personne surgit qui a un impact plus grand, une fusion de nos éléments a lieu. Parfois, nous réagissons en solitaire; nous savons que nous trouvons en elle, une âme soeur. Nous pourrons la soutenir, dans ses moments difficiles, nous connaissons tout de ses déboires; ses problèmes furent les nôtres. Nous souhaitons maintenir le contact, nous investir pour que son quotidien brille de mille feux!

Amitié ou amour, le ressenti est positif. Même si nous le vivons en sens unique, nous recevons spontannément de la part de cette personne, une dose de positivisme et notre bien être s’ accroît.

Au gré des échanges, nous bâtissons une stabilité, nous engrangeons des énergies favorables. Nous nous épanouissons et nous ressentons le bonheur, le calme, la sérénité innonder notre esprit car nous connaissons la certitude que cette personne est un pilier dans notre vie.

Beaucoup de gens puisent dans notre énergie, inconsciemment vous la laissez échapper. Telles des sangsues, ils vous vident totalement. Il faut vous ressourcer, mais vous l’ignorez. Suivant votre caractère, suivant les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez ou l’ambiance dans laquelle vous évoluez, vous ne remarquerez pas toujours la situation.

La rencontre avec la personne adéquate se répercutera même dans votre gestuelle, dans votre communication, l’expression corporelle sera dorénavant plus assurée. Nous revivons réellement et c’est un grand plaisir! Rien n’est plus beau que de se réconcilier avec la Vie et le Monde!

9 juin, 2011

Fifi, Heidi: autre époque, autre temps ? :-)

Classé dans : Cinéma — ismeraldamadrid @ 21:40

Vous souvenez vous de cette petite fille espiègle et légèrement effrontée, qui vit dans une grande demeure avec son cheval, son singe et son perroquet, assume seule cette situation. Elle vit de nombreuses aventures digne de science fiction parfois en compagnie de ces deux amis : Tommy et Anika; pendant que son papa, capitaine d´un navire, combat les pirates en haute mer et s´approprie de nombreux trésors, ne laissant jamais sa fille démunie d´argent de poche :-)

Ces histoires faisaient le bonheur des enfants jouant encore aux billes et aux poupées bien que les parents n´approuvassent pas vraiment cette série télévisée qui commença à être diffusée dans les annés septante quand internet n´existait pas encore et la télévision n´offrait pas une programme discontinuée et aussi varié que de nos jours.  La génération des enfants nés de mai 68 a élaboré mille et un jeu à partir des feuilletons qui faisaient l´objet d´une attention sans égale! emoticone Il est difficile d´imaginer quel message ont capté  ces petites têtes blondes pendant ces moments de plaisir, quelles conclusions élaboraient les acteurs des cours de récréations quand le générique prenait la place de l´action. Mais ce qui est certain, c´est que au pays de Fifi Brindacier, notre héroïne venait toujours à bout des problèmes les plus inattendus et tout enfant fut-elle, elle ne craignait rien ni personne et rien ne lui résistait.

Image de prévisualisation YouTube

A la même époque, un dessin animé était également retransmis. Il s´agissait de Heidi, une petite orpheline âgée de cinq ans, qui est amenée par sa tante  chez son grand père, vieux monsieur habitant une cabane dans les Alpes Suisses. A ses côtés, les aventures sont aussi diverses. Ici, Heidi apprend à débrouiller dans les montagnes. Les histoires qui sont présentées sont davantage moralisatrices, il nous est expliqué combien les conditions de vie sont dures mais que la bonté d´âme et l´Amour sont toujours les vainqueurs. Et que grâce à ces valeurs, les personnages principaux peuvent être heureux. Ainsi, le grand père, isolé du reste du monde, reprend goût à la compagnie, car Heidi est une petite fille charmante, bien élevée, qui a bon coeur et est très aimable. Pierre, le petit berger (un peu plus âgé que la petite fille) s´attache très vite à elle et ne peut plus se passer de sa compagnie: pendant que les moutons (eux aussi devenus les amis d´Heidi) sont entrain de paître, les enfants se délectent de la beauté de la Nature: les marmottes, les aigles…etc Heidi veut apprendre à traire les chèvres et à siffler comme son ami. Elle apprendra également à fabriquer le fromage avec son grand papa.  L´accent est mis sur les principes les plus classiques: respect, obéissance, amitié, amour…

Image de prévisualisation YouTube

Voilà, j´ai souhaité ce soir partagé avec vous la nostalgie, la mélancolie ? d´une enfance révolue emoticone

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage