De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : rue chic madrid

16 juin, 2011

Calle Serrano: luxious shopping Madrid street :-)

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 11:07

Voici quelques temps j´avais évoqué cette rue et vous avais promis de vous laisser quelques photos afin que vous jugiez par vous même du style de magasins qui peuplent cette rue. Alors, suivez moi sur mon album photo (je vous demanderai de bien vouloir excuser les reflets sur certaines photos mais je ne suis pas photographe professionnelle, et mon but est de vous donner un apperçu de ce que comporte cette rue).

Vous avez ainsi découvert cette rue du centre ville, à laquelle vous pouvez accéder après avoir visité le musée de cire en vous promenant sur l´artère centrale de Madrid  »el paseo de la castellana » et en remontant la rue Villanueva vous y parviendrez en moins de dix minutes.

La rue Serrano offre peu de monuments à voir mais néanmoins, vous pouvez observer cette architectureMonument dans la Calle Serrano  joli monument

En parcourant la rue, entre les boutiques de luxe, des marques de moyen coût sont aussi à votre portée, telles: Tintoretto, Cortefield, Zara…

Cette rue appartient au quartier « el barrio de Salamanca » zone chic de Madrid où beaucoup de personnalités possèdent un appartement. Ainsi, la princesse Elena après son divorce y a installé sa résidence principale. L´attitude traditionnaliste de cette catégorie de personnes est visible par ces petits détails:

Le manège enchanté :-)  la nostalgie, les traditions du passé sont toujours d´actualité. Le passé semble constituer chez ces gens une valeur sûre.

Si vous aimez faire du lèche vitrine, n´omettez pas de vous promenez dans ce coin de Madrid.emoticone

31 mars, 2011

Une promenade jusque « La Casa de Joaquin Sorolla » (la maison de ce grand peintre)

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 19:07

Suite à mon dernier article, vos réactions m´ont convaincue de votre intérêt pour mes propos divers, donc je me résouds heureuse à poursuivre sur cette voie; en espérant que vous m´accorderez à votre tour, votre opinion objective en quelques mots brefs ou longs, j´aime beaucoup vous lire.

Après nous être rendus au musée de cire, je voudrais que nous nous approchions jusqu´au musée de Joaquin Sorolla qui s´élève aussi dans mon quartier. Joaquin Sorolla y Bastida est né en 1863 à Valence et est mort en 1923 dans un petit village proche de Madrid (Cercedillas). Il a commencé à suivre des cours de dessin à l´école des Artisans en 1874 et a quitté l´école diplôme en poche en 1879. Lá il s´inscrit enfin aux Beaux Arts où il rencontra d´ailleurs son futur beau frère: Juan Antonio Garcia. Il épousera Clotilde Garcia en 1888. 

Il participe à plusieurs concours provinciaux et différentes expositions, tandis qu´il étudie l´oeuvre de Velazquez et le musée du Prado (où je vous conduirai dans une prochaine sortieemoticone); en 1883, il obtient une médaille dans l´exposition régionale de Valence et d´autres succès dans les années qui suivent.

En 1885, il se rend à Paris en compagnie du peintre Pedro Gil; pendant ce séjour il fut marqué par la tendance Imprésionniste et s´en inspira pour son oeuvre religieuse « L´enterrement du Christ ».

En 1889, Sorolla et son épouse fixent leur résidence à Madrid et ce grand peintre commence à acquérir une certaine renommée. Après un nouveau passage par Paris, il se lance dans le style  »luminisme » et peint des paysages propres à la zone méditerranéenne. Beaucoup s´inspirent de la còte de Valence, du bord de mer, des vacanciers…

Après plusieurs voyages à travers de l´Europe, essentiellement en France et en Angleterre, il organise une exposition à Paris de plus d´un demi millier de travaux, ce qui lui valu une reconnaissance mondiale. En 1909, il exposera à New York et en 1911, à Chicago. l´Hispanic Society of America lui commendera quatorce muraux qui portent le nom de Vision d´Espagne. Il s´atela d´arrache pied à cette tâche entre 1913 et 1919. Nous conservons de lui, aussi des portraits.

La maison de Sorolla de Madrid qui se situe C/General Martinez Campos. 37 fut construite pour sa famille en 1911. L´architecture fut conçue de manière à séparer l´atelier du peintre du reste du logement qui avait un accès direct au jardin.  Le rez de chaussée abritait : le salon, la salle à manger et d´une petite salle de séjour, le premier étage était réservé aux chambres pour le couple et les trois enfants (quatre chambres à coucher). Au décès de ce grand personnage, son épouse fit don via son testament, de ce lieu à l´Etat espagnol pour qu´il devienne un musée en l´honneur de son époux.  En 1931, il fut inauguré avec pour directeur le fils de Joaquin Sorolla.

Maison/musée de Joaquin Sorolla 

Pour arriver à ce lieu prestigieux de culture, il faut repartir de la glorieta del Pintor Sorolla où nous avions pu admirer la belle église Parroquia Santa Teresa y Isabel (doutant de la qualité de mon lien, je vous le reporte à nouveau ici : http://ismeraldamadrid.unblog.fr/2011/03/24/de-canal-a-colon-continuons-la-promenade-de-mon-quartier-et-decouvrons-le-musee-de-cire/), sur ce rond point vous prenez la première à gauche qui est la rue en question : General Martinez Campos, vous la descendez tout le long pour y découvrir le musée.

Le jardin est à lui seul déjà toute une oeuvre d´art:

le jardin   le jardin sous un autre angle  Un espace pour s´asseoir

Outre toute la verdure, il y a des coins d´eau et des endroits pour se reposer.

A l´intérieur, de nombreuses toiles de l´artiste nous permettent de découvrir son évolution au cours de sa vie dans les différentes orientations de son temps.

peinture de Sorolla   la mer et ses voiliers   Portrait

 

J´espère que ce petit parcours du musée de Sorolla sera pour vous un avant goût d´une prochaine visite à Madrid pour y découvrir de visu les oeuvres de ce peintre du XIX/XXième siècle.

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage