De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ?

Bienvenue sur mon blog

  • Accueil
  • > Recherche : vision du futur

15 avril, 2013

Si nous prêtions davantage d´attention aux belles choses qui nous entourent ? :-)

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:29

Nous vivons dans une société défaitiste et lassée par toute la négativité qu´elle observe. L´optimisme, l´espoir en un monde harmonieux et aimable se dissipe jour après jour, tant tout chacun est aux aguêts d´événements lui confirmant que tout va mal, qu´il y a une décadence incontrôlable et la corruption prenant le dessus!

La beauté humaine passe inaperçue. Les bonnes actions n´ont plus de valeur: elles semblent même ridicules pour la grande majorité des mortels!

Nous voulons pourtant tous vivre en paix, heureux et sans soucis! Même nous cherchons constamment à nous confirmer que cela n´est que dérision, illusion! Alors évidemment, dans cette optique, est-ce possible atteindre ce rêve ? Ne faut-il pas changer notre vision du monde et nous arrêter à regarder toutes ces personnes qui luttent pour un monde meilleur, qui offrent leur temps et leurs actions, désintéressées ou pas, aident au bien être de la Société.

Et puis, prenons le temps de vivre: « carpe diem », le moment présent est le seul réel…prenons du recul avec le passé, qui ne changera plus et dont les conséquences sont là dans notre présent; inutile donc de se replonger dans ces événements qui nous ont rendu heureux mais ne sont plus, ou qui ne sont pas déroulés suivant nos expectatives…quels que soient les sentiments, là maintenant soufflons et respirons profondément, sourions à la Vie. Le futur, les conséquences de ce présent… davantage de bonheur ?

24 novembre, 2012

Les trois Grands

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:45

L´Être Humain semble dépendre dans sa vie des trois Grands: du Temps, de l´Environnement et du Corps. Pourtant ces trois éléments paraissent être des illusions.

Scientifiquement, il est prouvé que le temps en soi n´existe pas. Il est clair qu´il a été conçu tel comme nous l´affrontons aléatoirement par les Hommes. Certaines théories poussent plus loin la constatation et expliquent que le passé n´existe pas : c´est une simple interprétation faite au moment présent pour justifier le moment présent. Le futur n´est que le fruit de notre imagination puisqu´il est irréel.

L´environnement dépend lui aussi de notre ensemble mental:  tout ce qui nous est inculqué depuis notre naissance. C´est donc le résultat d´un ensemble d´informations apportées par notre entourage, depuis notre famille jusqu´aux médias et auteurs inconnus à qui nous accordons notre confiance et crédibilité. Quelle est là notre part d´individualité ? C´est une construction façonnée au cours des siècles à laquelle nos points de vues insèrent de nouvelles fiches axées, basées sur des éléments existants préalablement. De quoi dépend l´originalité de l´oeuvre ? Où réside la créativité ? Faut-il prendre nos distances par rapport à nos connaissances afin de permettre à la nouveauté de s´exprimer ? Difficile de se dépouiller de toutes ces couches d´acquis pour laisser notre « Être intérieur » prendre les commandes! L´imagination devrait être encouragée davantage à se développer en liberté ! Quoiqu´il en soit, l´environnement apparaît donc comme irréel !

 De nombreuses théories affirment que le corps nous sert de rappel via les émotions des sentiments appris à travers l´interprétation des faits. En fait, le corps serait programmé pour nous remettre en situation d´un vécu et nous prévenir des conséquences  »qu´on croit possibles » de cette cause « qu´on perçoit » . Telles semblent donc être les fonctions des émotions de la peur, de la tristesse, de la colère, de la joie etc. Elles sont reliées à notre interprétation du passé et à notre « vision du futur ». Le corps et l´esprit se rétroalimentent de cette relation:  le corps s´habitue à recevoir ces émotions et pousse l´esprit à avoir des pensées type, il s´agit donc du corps qui prend le contrôle de l´esprit. Il est donc essentiel de contrôler ses habitudes, ses routines tant mentales (pensées) que physiques (alimentation…); changer les coutumes demande beaucoup de constance et de volonté: il semble que passer d´un parti politique à un autre, d´une religion à une autre, d´une équipe de football à une autre exige un dépassement de soi car cet attachement comporte beaucoup de connotations émotionnelles! (j´en sais quelque chose, je me vois difficilement ne plus être supporter du Barça!!!).

Prenant en considération ces facteurs, il semble important de savoir faire face aux potentielles transformations, d´avoir une bonne prédisposition vis à vis du changement. L´Être Humain a tendance à se cantonner dans sa zone de confort (soit-elle bonne ou mauvaise, lui apporte-t-elle plaisir ou souffrance) et éprouve beaucoup de difficultés à la quitter pour des questions d´habitudes! Aussi, ne faudrait-il apprendre à jongler avec les habitudes pour que ces dernières ne deviennent pas routine ?

30 octobre, 2012

Le pouvoir de la vision de futur ou des rêves

Classé dans : quelques poésies — ismeraldamadrid @ 21:06

Les rêves peuvent s´envisager comme synonyme de projets.

Les rêves s´associent aussi à  la fantaisie (un peu comme quand jeune fille, on rêve du prince charmant)

pourtant la fantaisie qu´on perçoit avec dédain n´est pas aussi futile qu´elle parait

C´est de l´imagination des audacieux que sont nés tant d´inventions très utiles et pratiques.

Il est important d´avoir des buts, des objectifs pour avancer dans la Vie.

Vivre au jour le jour nous contraint souvent à stagner dans une routine qui nous mine.

Avoir une vision de futur nous rattache à une ilusion positive:  rendre concret le fruit de notre esprit!

La vision de futur nous donne une raison de bouger, de sourire, de penser, de raisonner, d´avancer !

La vision de futur c´est comme la carotte pour l´âne! C´est une motivation efficace!

Alors permettons nous ce petit plaisir que représente le rêve!

2 septembre, 2012

Croyances établies ?

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 8:21

Nous faisons face à la vie avec notre bagage de « connaissances »; celles ci comprennent les préjugés, les stéréotypes, les croyances. Toute cette information contribue aussi à former notre personnalité.

Qui que nous soyons, nous possédons un esprit rempli de données. Chacun de nous est différent, en raison de tout ce que nous avons appris et de comment nous gérons cet acquis.  A travers la parole se constitue notre relation au monde, notre vision de la Société. Dès notre naissance, nous entendons un brouhaha autour de nous. Donc à travers de notre sens de l´ouïe, nous recevons des sensations. Celles-ci en fonction de la fréquence ces sons nous sont agréables ou désagréables. Nous créons là, un référant pour nos relations sociales.

Lorsque nous avons décodé le language, nous appartenons complètement à la Société: nous sommes intégrés et pour nous y « fondre » totalement, nous commençons à adhérer à ses idées. Ainsi, se forge notre système de croyances à travers les impressions reçues et perçues de notre entourage de tout type. Pour ce motif, une grande part de notre mentalité ne nous « ait pas propre » et n´en sommes même pas conscients! Il est donc important de surveiller les conversations que nous tenons, les livres que nous lisons, les films que nous regardons…tout ce qui nous est transmis par les mots.

Au cours du temps, nous nous conditionnons : la répétition des situations, des propos créent en nous des certitudes, des habitudes. Ainsi, au bout d´un an, le bébé qui rencontre quelqu´un répond au signe de bonjour! Pourtant, il n´en connait pas encore les connotations! Partant de cette observation, il faut penser que si nous vivons dans un environnement où on n´arrête pas de nous insinuer que nous sommes malheureux, nous terminons convaincus que notre vie est triste! Il convient donc de prêter attention à nos pensées pour nous reprogrammer si nous ne sommes pas satisfaits de notre existence.

Il est reconnu que nous sommes ce que nous pensons et que nous attirons à nous ce que nous pensons. Cela peut paraître insensé mais nous savons tous que chacun perçoit la vie d´une certaine manière; ainsi, lors d´un accident de voiture, les témoins présents interrogés donnent des versions différentes de ce qui est survenu. En fonction de ce que nous sommes, nous attachons plus d´importance à des détails différents: certaines personnes auront focalisé sur le nombre de passagers, si les ceintures de sécurité étaient attachées…d´autres sur les priorités de droite, les règles de circulation, d´autres sur la vitesse à laquelle roulaient les automobilistes concernées…etc! Donc, si nous passons cette observation à notre quotidien et faisons attention à comment nous agissons tout au long de la journée en toutes circonstances; il nous pourrait être possible de changer pas mal dans notre quotidien grâce à notre imagination. Ainsi, nous avons tendance à visualiser le cours de notre journée ou bien songer à un projet que nous avons à l´esprit: les vacances, la rentrée des classes, la feuille d´impôt… Tout ce à quoi nous attachons de l importance et nous l´imaginons en fonction des impressions que nous ressentons et nos croyances vis à vis de ces événements…si nous positivons les faits dans notre esprit: n´aurons nous pas un meilleur résultat dans ce futur ?

Quelle est votre opinion ?

 

 

21 avril, 2012

Si j´étais Président de la République

Classé dans : Le fruit de ma réflexion — ismeraldamadrid @ 20:50

Voilà, demain pour un grand nombre de Français, ce sera un grand jour; ils utiliseront leur droit de vote pour accomplir une démarche chargée d´une grande responsabilité: choisir le futur Président de la République.

En ces temps de crise, c´est un acte empreint d´espoir : en effet, tout chacun espère que la situation économique s´améliorera si le représentant des Français constitue une personne dont les capacités sont à la hauteur de la tâche à accomplir! Donc le choix n´est pas facile: les programmes présentés par les différents candidats constituent leurs cartes de visite, leur curriculum pour que les électeurs leur offrent leur confiance…cependant, au fil des ans qui passent, des différents mandats, les gens ont appris à douter des belles paroles, des propositions trop alléchantes de la part des politiciens…alors sur base de quels éléments faire son choix: la tendance politique, l´aspect humain de la personne, parier sur le genre (et choisir une femme), espérer que les petits et nouveaux partis seront plus honnêtes que ceux qui sont en place depuis « la nuit des temps » ?

Image de prévisualisation YouTube

Voilà, une nouvelle vision de la politique :-)

Quel que soit votre candidat, n´oubliez pas d´aller remettre votre bulletin de vote: c´est indispensable pour remplir votre rôle de citoyen actif…pour ne pas regretter pendant les cinq prochaines années que les décisions prises s´opposent à vos idées et vont en contre de vos intérêts!

3 septembre, 2011

Super…brother, huit! :-)

Classé dans : Cinéma — ismeraldamadrid @ 9:38

Voici quelques jours nous nous sommes rendues au cinéma. Bon le film « Super huit«  c´est le dernier que nous avons visionné en Belgique (cela date un peu) mais manque de temps pour insérer l´article, je partage avec vous mon opinion sur ces deux films; j´aurais pu attendre quelques jours, car nous projettons de voir Phineas et Ferb, mardi. Mais pour « Super huit » cela aurait été vraiment trop reporté.

Alors voilà, en quoi consite ce film : un petit groupe d´amis tourne un film, pour une des scènes, ils se rendent en pleine nuit dans une gare abandonnée et pendant qu´ils sont plongés dans leurs rôles respectifs, de terribles explosions commencent. Ils essaient de se protéger. Finalement, en ce qui les concernent, il y a plus de peurs que de mal. L´un d´entre eux trouve un objet bizarre, comme un minéral inconnu. Là, ils voient une voiture, s´approchent et constatent que c´est leur professeur de chimie. Ils leur dit quelques mots « incompréhensibles ». Les enfants rentrent chez eux. Le père d´un d´entre eux est policier, et l´enfant, le lendemain, entend une conversation et apprend qu´il se déroule des disparitions bizarres. L´armée intervient dans les recherches et cache des informations à la Police. La ville est en tension, mais les enfants continuent à travailler sur leur projet cinématographique. L´actrice principale disparait, les autres enfants se lancent à sa recherche et arrivent dans une grotte: ils voient que tous les disparus sont pendus par les pieds. Ils parviennent à dégager leur amie de cet endroit.  La chose qui détient prisonniers les otages est un extraterrestre qui veut retourner dans son monde.

Une intrigue intéressante et à la fin un petit clin d´oeil de la part des enfants, qui fait plaisir à voir emoticone

Image de prévisualisation YouTube

« Super Brother » est un film dans un autre style. Il s´agit d´une aventure vécue par deux frères dont un est autiste. Le grand frère souffre de ce trouble et donc le rôle de protecteur revient au petit frère, qui outre cette responsabilité, est victime d´harcèlement de la part d´élèves de son école. Il aimerait avoir un grand frère pour le protéger. L´autre enfant lui monte régulièrement sur le toit pour parler aux étoiles. Une nuit, « un météorite » tombe dans la foret. Le petit garçon se rend le lendemain là bas et y trouve une « grosse pierre » qu´il ramène à la maison. Dans la chambre, son frère lui dit de l´ouvrir. Ils l´ouvrent et un écran apparait où un scientifique du futur explique que ce qui se trouve dans la boite c´est un jouet envoyé dans la galaxie pour que les enfants d´autres époques en prennent connaissance. Le jeune enfant le prend, il s´agit d´un révolver, il tire sur son frère et un laser en sort qui arrive sur le doigt de ce dernier. Du coup, le garçon réagit comme toute personne de son âge. Le petit garçon est agréablement surpris par cette nouvelles situation. Au retour de son travail, la mère n´en revient pas. Elle est heureuse, la famille est heureuse. Le lendemain, le petit garçon met les « méchants  » enfants au défi de rencontrer son frère qui va le défendre de leurs attaques. Mais en fin de journée, le grand frère est « trop occupé » à écouter de la musique et ne daigne pas accompagner son petit frère à cette confrontation qui du coup, sera une nouvelle fois « rossé ». A son retour, très faché, le petit garçon se saisit du jouet et le lance (malheureusement l´objet qui ne peut être mouillé, tombe dans l´aquarium) appeuré, le jeune enfant s´en empare et le met sécher sur le radatieur en priant pour qu´il ne soit pas inutilisable. Mais dans la chambre, son frère crie au bruit de la musique, qui le dérange atteint à nouveau par le syndrome de l´autisme.  Le lendemain, le jouet semble de nouveau fonctionner mais sur l´écran, son inventeur, explique que puisqu´il a été dans l´eau, ses effets ne dureront plus que 36 h. Les aventures sont nombreuses et heureuses pendant ce laps de temps pour la famille. Le grand frère met au défi les « méchants » enfants de se battre avec lui à l´aube du sur lendemain. Mais, au moment de devoir faire face à cette rixe, l´enfant ne bénéficie plus des bienfaits du révolver; néanmoins les deux frères affrontent ces enfants et se font rossés tous les deux mais ils sont heureux de l´harmonie qu´il y a entre eux… C´est une histoire qui mérite d´être vue, car c´est une approche fraiche de ce que peuvent ressentir les cadets dans une famille où un enfant autiste vit. Et puis, ce « conte de fées » est innovateur!

L´extrait est en espagnol, je n´ai pas pu le trouver en français ou anglais sur youtube, j´espère que malgré tout, vous pourrez en saisir sa dynamique!

Image de prévisualisation YouTube

Et maintenant, voici un petit clin d´oeil cinématographique que vous font les salles à Madrid: La schroumpfette  La Schroumpfette dans les cinémas de Madrid

Bonne séance de cinéma.

31 mars, 2011

Une promenade jusque « La Casa de Joaquin Sorolla » (la maison de ce grand peintre)

Classé dans : Mes villes — ismeraldamadrid @ 19:07

Suite à mon dernier article, vos réactions m´ont convaincue de votre intérêt pour mes propos divers, donc je me résouds heureuse à poursuivre sur cette voie; en espérant que vous m´accorderez à votre tour, votre opinion objective en quelques mots brefs ou longs, j´aime beaucoup vous lire.

Après nous être rendus au musée de cire, je voudrais que nous nous approchions jusqu´au musée de Joaquin Sorolla qui s´élève aussi dans mon quartier. Joaquin Sorolla y Bastida est né en 1863 à Valence et est mort en 1923 dans un petit village proche de Madrid (Cercedillas). Il a commencé à suivre des cours de dessin à l´école des Artisans en 1874 et a quitté l´école diplôme en poche en 1879. Lá il s´inscrit enfin aux Beaux Arts où il rencontra d´ailleurs son futur beau frère: Juan Antonio Garcia. Il épousera Clotilde Garcia en 1888. 

Il participe à plusieurs concours provinciaux et différentes expositions, tandis qu´il étudie l´oeuvre de Velazquez et le musée du Prado (où je vous conduirai dans une prochaine sortieemoticone); en 1883, il obtient une médaille dans l´exposition régionale de Valence et d´autres succès dans les années qui suivent.

En 1885, il se rend à Paris en compagnie du peintre Pedro Gil; pendant ce séjour il fut marqué par la tendance Imprésionniste et s´en inspira pour son oeuvre religieuse « L´enterrement du Christ ».

En 1889, Sorolla et son épouse fixent leur résidence à Madrid et ce grand peintre commence à acquérir une certaine renommée. Après un nouveau passage par Paris, il se lance dans le style  »luminisme » et peint des paysages propres à la zone méditerranéenne. Beaucoup s´inspirent de la còte de Valence, du bord de mer, des vacanciers…

Après plusieurs voyages à travers de l´Europe, essentiellement en France et en Angleterre, il organise une exposition à Paris de plus d´un demi millier de travaux, ce qui lui valu une reconnaissance mondiale. En 1909, il exposera à New York et en 1911, à Chicago. l´Hispanic Society of America lui commendera quatorce muraux qui portent le nom de Vision d´Espagne. Il s´atela d´arrache pied à cette tâche entre 1913 et 1919. Nous conservons de lui, aussi des portraits.

La maison de Sorolla de Madrid qui se situe C/General Martinez Campos. 37 fut construite pour sa famille en 1911. L´architecture fut conçue de manière à séparer l´atelier du peintre du reste du logement qui avait un accès direct au jardin.  Le rez de chaussée abritait : le salon, la salle à manger et d´une petite salle de séjour, le premier étage était réservé aux chambres pour le couple et les trois enfants (quatre chambres à coucher). Au décès de ce grand personnage, son épouse fit don via son testament, de ce lieu à l´Etat espagnol pour qu´il devienne un musée en l´honneur de son époux.  En 1931, il fut inauguré avec pour directeur le fils de Joaquin Sorolla.

Maison/musée de Joaquin Sorolla 

Pour arriver à ce lieu prestigieux de culture, il faut repartir de la glorieta del Pintor Sorolla où nous avions pu admirer la belle église Parroquia Santa Teresa y Isabel (doutant de la qualité de mon lien, je vous le reporte à nouveau ici : http://ismeraldamadrid.unblog.fr/2011/03/24/de-canal-a-colon-continuons-la-promenade-de-mon-quartier-et-decouvrons-le-musee-de-cire/), sur ce rond point vous prenez la première à gauche qui est la rue en question : General Martinez Campos, vous la descendez tout le long pour y découvrir le musée.

Le jardin est à lui seul déjà toute une oeuvre d´art:

le jardin   le jardin sous un autre angle  Un espace pour s´asseoir

Outre toute la verdure, il y a des coins d´eau et des endroits pour se reposer.

A l´intérieur, de nombreuses toiles de l´artiste nous permettent de découvrir son évolution au cours de sa vie dans les différentes orientations de son temps.

peinture de Sorolla   la mer et ses voiliers   Portrait

 

J´espère que ce petit parcours du musée de Sorolla sera pour vous un avant goût d´une prochaine visite à Madrid pour y découvrir de visu les oeuvres de ce peintre du XIX/XXième siècle.

 

worldwearinessness |
Nyindjé, chat bouddhiste |
aufildelaplume06 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lunafriday
| journal d'une folle
| Un oiseau sans cage